Accueil > ... > Forum 1041210

Crise à la CAMEG : Un quatrième renvoi dans le second procès pour faux et usage de faux

17 janvier 2017, 17:25, par Financier

L’internaute nommé le Syndicaliste n’a rien compris ou fait semblant de ne rien comprendre. Vous réagissez au commentaire très pertinent de l’ancien DAAF avec une attitude qui est tout sauf celle d’un syndicaliste. Ce qui est reproché au ministre de la santé, c’est son mépris général des normes de gestion administrative des affaires publiques. Les textes régissant les Etablissements Publics de l’Etat(EPE), stipulent une procédure réglementaire à suivre pour les nominations de DAAF qui sont des financiers relevant de la tutelle technique du ministère des Finances. Selon ces textes, ces nominations de DAAF dans les EPE doivent être soumises au préalable au ministère des Finances pour un avis motivé individuel sur chaque DAAF à nommer. On ne fait pas une nomination massive de DAAF en un seul conseil des ministres sans pouvoir justifier cette nécessité suspecte qui frise des motivations d’une caverne d’Ali Baba. De même, le ministre qui souhaite nommer un DAAF dans un EPE, doit procéder dans les normes disciplinaires pour requérir l’avis de la direction générale où le DAAF sera affecté. Cela vise à s’assurer du choix pertinent de ce DAAF.Pour les nominations d’administrateurs dans les Conseils d’administration, il y a 2 types de décrets. L’un nomme les administrateurs et l’autre le PCA pour un mandat déterminé. Il ne saurait être mis arbitrairement fin au mandat avant terme d’un PCA sauf cas de faute lourde à notifier et justifier clairement. Le ministre de la santé fait fi de toutes ces procédures règlementaires comme si le Burkina était une république bananière sans lois et principes de bonne gouvernance. Tous les vrais syndicalistes de la santé déplorent les agissements du ministre. Le SYNTSHA a même averti que si ce ministre est reconduit dans le prochain gouvernement, il entrera dans un durcissement de grève car, le ministre n’est plus un interlocuteur crédible pour gérer les questions de santé au Burkina. La grande majorité des populations du Burkina qui ont désavoué le ministre Smaila Ouédraogo, l’ont fait sur des faits objectifs irréfutables. Vous êtes seul à faire son avocat du diable pour vos intérêts partisans et claniques en collusion avec ce ministre nocif pour la politique sanitaire nationale. Vous n’êtes pas un vrai syndicaliste mais plutôt un griot éhonté. Prenez le temps de vous regarder au miroir, vous aurez honte de vous-même par votre position aux antipodes de la bonne gouvernance.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés