Accueil > ... > Forum 1038259

Avant-projet de Constitution : Le mandat des députés limité à deux aussi

12 janvier 2017, 17:31, par Cheikh

Il faut vraiment que les acteurs de ce projet de constitution, prennent du recul, pour travailler avec moins de pressions, d’émotions et de passions. Car ce n’est pas parce qu’une certaine opinion a glosé sur la question des tablettes et du million, qu’on va sur un coup de tête mesquin, limiter jalousement le mandat des députés à deux ans ! Dites-vous d’abord combien de temps un député met pour se familiariser avec son milieu et sa fonction. A mon avis pas moins d’un an en tout cas. Alors s’il ne doit lui rester qu’un seul pour siéger pleinement, je ne crois point que cela soit suffisant pour qu’il se considère comme député. Là-dessus, il serait préférable de s’inspirer, de ceux dont nous nous sommes inspirés au départ, et l’on comprendra mieux que la constitution doit demeurer impersonnelle .
Quant à cette question de double nationalité aussi, elle a plutôt l’air enfantin, et axée sur l’attitude de l’ex-président Compaoré. Voilà pourquoi, elle ne découle pas à mon avis d’une mûre réflexion. Croyez-vous pouvoir de manière unilatérale, empêcher quelqu’un de s’octroyer une double nationalité ? Songez-y, et vous saurez que c’est pure illusion, de croire qu’on peut avant ou après son investiture, empêchez quelqu’un sur la base d’un simple renoncement préalable, à aller s’asseoir avec une autre nationalité ailleurs. En quoi son pays d’accueil se préoccupera-t-il de votre avis pour l’accepter ou le recevoir ? Arrêtons de vouloir y mettre trop du nôtre en tant qu’africains, car de toutes les manières cette démocratie de référence à laquelle nous nous plions, n’est point de source africaine. Sinon,à force de vouloir exacerber notre particularisme à travers quelque chose d’universellement si sérieux que représente une constitution, au lieu d’être au dessus des autres, nous finirons par être en raison de nos humeurs, à la traîne et au dessous.Car dit-on, "Tant va la cruche à eau, qu’elle se casse" Comprenez que sans rien avoir en commun avec ni une chemise, ni un pantalon bouffants, une constitution n’a rien à voir non plus avec une camisole de fer cintrée. De grâce, ne donnez pas l’occasion à ceux qui n’en ont pas la hauteur requise, de cisailler, broyer ou travestir notre constitution, en la dépouillant de ce qui lui est essentiel. Nous sommes à une croisée de chemins au sortir de laquelle, nous devons avancer, et non reculer, ou nous enfoncer dans le ridicule, car les autres nous observent.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés