Accueil > ... > Forum 997812

Groupes d’auto-défense Koglwéogo : La proposition du gouvernement sur la police de proximité ne passe pas !

14 novembre 2016, 12:00, par Kôrô Yamyélé

- QUID, tu ignores royalement qui est Boukary Kaboré alias ’’Le Lion du Burlkiemdé’’. Il n’a jamais envoyé aucun soldat à l’abattoir. Bien au contraire ! Il fut l’un des rares officiers à s’occuper bien de ses éléments et à les nourrir bien. Pendant que dans d’autres camps les gens mangeaient du garba riz sur riz, même bouille, chez lui au BIA, il y avait le ragout d’igname, la pomme de terre, etc.

Le 27 octobre 1987 au petit matin (6h00) quand les éléments de Gilbert Diendéré (Conseil et CNEC puisque RSP n’existait pas encore) sont entrés à Koudougou, ils sont allés au camps du BIA (Bataillon d’intervention Aéroportée). Ils ont ouvert la porte et stupéfaction ! Personne dans le camp. Et c’est le commando Maiga qui a été le premier à rentrer. Le Lion avait fait déserter tous ses militaires vers la brousse du secteur 9 de Réo qui s’appelait Kinkiali, et avec eux toutes les armes. Alors les soldats envahisseurs ont prit peur et ils ont paniqué. En réalité, eux tous avaient peur de Le Lion.

Pour te dire les choses gwè, Boukary Kaboré a été trahi la veille de l’attaque par certains Chef de corps qui lui avaient pourtant fermement accordé leur confiance et leur soutien. Il a été donc seul avec ses hommes face à la furie de ceux de Diendéré. Alors il les a dit de se démobiliser et de se rendre, et ils ont retourné leurs bérets pour qu’on voit le rouge, sinon quand ils étaient en rébellion, c’est le noir qu’on voyait. Beaucoup sont allés se rendre à la Police de Réo et y ont abandonné des camions VLRA pleins d’armes. Un haut responsabe actuel de la Police y était comme commissaire. Ce dernier a tout fait et a oeuvré à ce que les assassins de Diendéré ne massacrent pas ces soldats et une fille qui se plaignait du fait que son grand-frère a été arrêté aussi. Bref, les gens de Diendéré étaient venus pour tuer les gens dont ils étaient simplement jaloux, puisque beaucoup des éléments du BIA tués étaient soit leurs promotionnaires au PMK, soit au CNEC de Pô et ils ne voyaient pas la poussière de ces gens ni au PMK ni au CNEC. Ces gens du BIA qui ont été massacrés étaient plus forts intellectuellement comme physiquement. Ainsi en est-il du Lieutenant Kiéré Boureima dont Gaspar Somé, un des massacreurs de Koudougou, était loin d’avoir les qualités. Et pour terminer, je t’informe que les officiers qui ont commandé cette expédition punitive du BIA ont finit par se bagarrer entre eux tellement certains massacraient et d’autres ne voulaient de cette manière de faire. Un des officiers supérieurs s’est d’ailleurs énervé contre ces massacres et est reparti à Ouaga pour rendre compte. Il est aujourd’hui décédé. C’est pourquoi je tais aussi son nom. Je t’informe aussi que comme à ses habitudes, Diendéré le lâche n’y était pas. Il était à ouaga et donnait les ordres de loin. Il a voulu faire une pierre, deux coups : biensûr mâter la rébellion, mais surtout faire du vide en faisant tuer tous les officiers de valeur capables de lui tenir tête et de ravir sa place auprès de Blaise Compaoré. Je me demande pourquoi les familles des ces officiers de valeur tués à Koudougou n’entamment pas une affaire en justice pour cette histoire du BIA !

Sinon Le Lion a été trahit par certains Chef de corps qui lui avaient pourtant donné leurs paroles. S’il accepte un jour de parler de cette affaire dans une émission comme ’’A coeur ouvert’’ les burkinabè allaient apprendre plein de choses qu’ils ignoraient.

Par Kôrô Yamyélé

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés