Accueil > ... > Forum 967933

Centenaire de la révolte bwa : Roch Kaboré reçoit les chefs traditionnels de l’Ouest

29 septembre 2016, 21:38, par Tamou

Question pertinente de Yirmoaga (forumiste N°22), à propos du chef de canton de Dédougou.

S’il y a des communes à honorer en ce centième anniversaire de la révolte des bwaba, pour leur valeureuse résistance face aux colons français, c’est principalement Massala (Zièkuy) Passakongo (Pèrèkwo) et Fakiéna (Fakouna).
Les gens de Dédougou n’ont pas seulement brillé par leur couardise face au colons, mais se sont surtout distingués par leur franche collaboration avec l’envahisseur français.

Le chef du Canton de Dédougou en 1915 (dont la mère venait d’ailleurs de Passakongo) s’est montré trop zélé dans la répression contre surtout les insurgés bwaba de la région du bwé (région bwa situé au nord de Dédougou, dont les principales communes sont Massala, Passakongo, Souki, Magnimasso).
Tous les ressortissants de Massala et Passakongo, nés dans les années 1950 et 1960, (dont je suis), sont marqués et traumatisés par la vision sur les corps de leurs parents, oncles, tantes, grands parents, de grandes cicatrices et autres gros kéloides, dus aux coups de fouets, de bâtons, de barres de fer, infligés justement par les nervis du chef de canton de Dédougou, aux ordres de commandants blancs.
Il était même dit par nos grands-parents et parents qu’il arrivait que le commandant blanc lui-même, choqué par les excès répressifs des princes de Dédougou, modère leurs outrances dans la maltraitance de leurs propres frères. Cela n’enlève rien à la barbrie du colon, mais souligne le zèle avec lequel les dignitaires du canton de Dédougou ont ramé à contre-courant de la révolte des bwaba.

Alors l’actuel chef du canton de Dédougou, descendant du chef de canton d’alors, devrait adopter aujourd’hui un profil bas, par respect pour ses frères bwaba et par dignité pour lui-même. Quand on a des ancêtres qui se sont ainsi mal illustrés, la moindre des décences est de ne pas trop se mettre en avant, à défaut de demander pardon. Sinon, c’est un comportement qui s’apparente à un révisionnisme honteux et révoltant de cette douloureuse histoire...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés