Accueil > ... > Forum 958989

Bruno Jaffré, biographe de Thomas Sankara : « Le gouvernement actuel ne veut pas de justice pour Thomas Sankara ni de jugement pour Blaise Compaoré »

3 septembre 2016, 15:27, par ka

‘’A’’ l’œil 16 : Ne t’inquiète, les RSS passeront, mais les idées de Thomas Sankara resteront gravé dans l’histoire du pays des hommes intégrés. Personne, je dis personne au Burkina n’est dupe, tant que Salif Diallo fait partie de nos gouvernants comme ce fut le cas de Blaise Compaoré, aucun dossier des crimes impunis de 1987 à nos jours ne sera régler. Dans la société esclavagiste comme le Burkina entre son peuple mouton et ceux qui ont eu la chance de fabriquer un introverti comme Blaise Compaoré, et se cacher derrière lui en complicité pour commettre tous les crimes odieux, aujourd’hui le peuple n’a aucun devoirs ni les mêmes droits que les maîtres qui ont le pouvoir, malgré que nous le peuple, sommes plus nombreux que ces maîtres dites RSS : Tous est planifié de A à Z pour se couvrir, que ça soit par la paix ou la force, tout est calculé pour tenir un peuple mouton a la lèche. Même si les maîtres ont pris le dessus pour flatter le peuple meurtri, en disant que ce mémorial vient de leur part, ce même peuple averti sait que c’est une façon de faire endormir le monde et ne plus penser à la promesse de régler les dossiers des crimes impunis. Mais ce qu’ils oublient, ce mémorial sera là pour voir leur défaite comme tous les maîtres prédateurs qui ont cru avoir le peuple depuis ce 6 Janvier 1966. Encourager à ce que ce mémorial voit le jour, c’est comme la Tour Eiffel à Paris qui voit les meilleurs et les malheurs de la France, et qui résiste a tout. Un mémorial de Thomas sankara Au Burkina rendra encore le père de la révolution inachevée mille fois plus vivant pour la génération à venir. Comme tu vois, mêmes ceux qui l’on tué prennent ses idées dans ce denier temps pour berner le peuple, ‘’’’comme quittons la banque mondiale et le FMI par Salif Diallo, ou produisons tous sur place par Roch Kaboré,’’’ sont des propositions faites par Thomas Sankara a tout le continent en 1984. Son mot d’ordre au peuple Burkinabé était : Le Burkina Faso doit vivre par ses propres forces et au niveau de ses propres moyens. Même si Thomas est arrivé très jeune au pouvoir, il était 100.000 fois plus avancé que les RSS, lui au moins disait que le pouvoir est au peuple, et c’est pourquoi il exerçait son pouvoir sans perdre le contact avec son peuple, et ce n’est pas mon ami Bruno Jaffré qui me dira le contraire. Ce mémorial que nous souhaitons est déjà une justice et une victoire, car d’autres viendront avec de la bonne foi, et soulèveront à travers ce mémorial une vraie justice comprise par une autre génération, même par contumace, condamneront les criminels qui font tout aujourd’hui pour éviter la justice. Thomas est un enfant de tout l’Afrique, et ses criminels seront un jour jugé par toute la justice Africaine. Peut-être je ne serai pas là pour le voir, mais il aura une justice pour tous les crimes impunis au Burkina, surtout celle de Thomas Isidore Sankara, celui qui était passionné et amoureux fou du Faso, il était si emporté par la fougue de la jeunesse qu’il se montrait parfois impulsif sur le rude champ de bataille pour un nouvel ordre mondial ou il faut jouer au plus malin pour s’en tirer à bon compte. Je pleins la nouvelle génération à venir comme Philipe et Auguste Sankara sans oubliez les jeunes Compaoré, Diallo, Diendéré. Je remercie a Bruno Jaffré pour son analyse de vérité, dont je confirme.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés