Accueil > ... > Forum 930369

Voici les mesures concrètes de Simon Compaoré contre les bavures des Koglweogo

14 juin 2016, 07:56, par Wêndyam

Dans les villages, les gens vivent des situations très difficiles : bracages, vols de bétails, de motos, les voleurs rentrent dans les maisons même voler les gens. Et si on appelle les FDS ils ne viennent qu’à la fin des braccages tandis quand ce sont les koglweogo, à la minute près ils sont là. Aucune oeuvre humaine n’est parfaite, même dans les garde à vue, il ya des bavures et les bavures policières ne conernent pas seulement les koglweogo envore moins le Burkina seulement, c’est un phénomène mondial. Quand on tue un bandit, les droits de l’homme réagissent mais quand on tue un FDS, ils ne réagissent pas, pourquoi ? Quand on tué les deux koglweogo dans le Sissili, nous n’avons vu aucun message. Le ministre ne peut pas dire "oui" aux koglweogo au début et maintenant dire "non", Jésus a dit que votre oui soit et votre non soit non. On ne comprend plus rien ! La pilule sera difficile à avaler. Ou bien il faut faire un Référendum ou des enquêtes pour voir ce que veut le peuple sinon ce sont les intellectuels et les hommes de droit qui vivent en ville qui sont an train de faire des masturbations intellectuelles au nom du droit de l’homme et au nom de la république. Dans ce cas il faut dissoudre les chefs traditionnels et on va voir ce qui se passera. Tout cela est simple si les FDS peuvent assurer la sécurité des villages les plus reculés et si il n’y a plus de voleurs et de braqueurs diplômés, les koglweogo n’ont plus leur droit d’existence. Maintenant que la campagne est finie on revient en arrière ! ça ne passera pas car c’est comme un divorce. on ne peut vouloir une chose et son contraire à la fois. Monsieur le ministre, c’est bien mais ce n’est pas arrivé ! Tônd ned yaa tônd neda b’aa ta sân lebg koglweogo. il faut reconnaitre que ce groupe a permis de réduire l’insécurité dans l’ESt et le Centre Est. Si moi j’arrivais vers 20 h à Koupéla, je ne pouvais pas me rendre dans mon village à cause des coupeurs de route, aujourd’hui même à minuit je rentre chez moi et là il faut le reconnaitre que même si tu n’aime pas le lièvre il faut au moins reconnaitre qu’il court vite ! IL faut un dialogue social pour cette question pour voir ce que les gens pensent ! Les réseaux sociaux et les presses ne suffisent pas. En effet, combien de personnes analphabètes ont accès à l’internet dans ce pays pour savoir ce qui se dit. Peut être les émissions interactives des radios qui permettent aujourd’hui vraiment aux de s’exprimer et il faut féliciter les radios pour ce travail louable qui éveille les consciences. Et quand la conscience s’éveille, le développement est là, parce que le peuple ara pris conscience que s’il dort il va se réveiller trouver que rien n’a changer. Que Dieu sauve le Burkina Faso.!

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés