Accueil > ... > Forum 880850

Guillaume Soro et le mandat d’arrêt : Vous avez dit ‘’Règlement diplomatique !?’’

3 février 2016, 11:16

Tout d’abord, mes sincères salutations au peuple ivoirien et celui burkinabè qui malgré les coups bas des politiciens malsains de nos deux pays à faire partir en lambeaux ce lien sacré n’ont jamais réussi et ne le pourront jamais. Dieu veille sur les hommes, le diable peut donc toujours vaquer à ses sales besognes. Une chose est sûre, les peuples de ces deux pays ont payé cher le fauteuil de ADO et devraient aujourd’hui plus que jamais s’unir pour barrer la voie à toute idée machiavélique d’emprunter le chemin de la guerre. Si guerre, on en a tous vécu, et dans la chair et dans l’esprit. Diviser pour régner, telle a été le jeu simple de l’actuel Président ivoirien pour parvenir à la tête de son pays et il en fera toujours usage pour maintenir son fauteuil. Seulement cette fois- ci pas en imposant des cartes de séjour aux étrangers (connaissant le nombre de ressortissant burkinabè) mais en provoquant juste une haine entre ivoiriens et burkinabés. Mais Dieu ne dort pas, comme on aime le dire face à l’impossible. C’est sûr qu’on ne saura jamais comment traduire cela pour nos deux peuples fraternellement unis, mais le Tout Puissant détient les moyens et les outils pour guider les honnête citoyens de ces deux pays à l’unité définitive contre les forces de mal qui tentent de les conduire à une guerre sans merci.
Pour terminer, je voudrais juste solliciter du fonds du cœur, aux individus (intervenants ou non de ce forum) d’éviter avec la plus grande délicatesse qui puisse exister d’insinuer le nombre des burkinabés en RCI comme une raison pour pourrir les 18 millions d’âmes vivant sur le territoire national burkinabè. Ce nombre devrait être une raison pour le Président ADO à conserver plutôt les bonnes relations que de le brandir pour nous obliger à laisser SORO continuer à nous destabiliser. Vivement que ce chiffre vous fasse plutôt réfléchir deux fois combien il est important de travailler du côté de la Lagune Ebrié pour préserver les bonnes relations avec le Burkina car chez nous, il y’ a un adage qui dit "On ne jette pas la pierre au pays de ses aïeux" Je vous assure que les burkinabés actuellement en RCI l’ont bien expérimenté pendant la guerre et ont tellement compris qu’ils n’oseront plus. Je vous laisse la suite de la réflexion. Le nombre de nos parents en RCI n’ a jamais été, n’est pas et ne sera jamais une contrainte. Approfondissez vos analyses et faites des recherches si possible pour éviter de tenir tels propos, extrêmement dangereux pour ........
Quand un homme connait ta forêt plus que toi même, il te laisse quoi comme abri ? Les plaines, tu es une proie facile. Merci de mûrir vos réflexions avant de les balancer sur Fasonet.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés