Accueil > ... > Forum 834463

Docteur Valère Somé : « Si Diendéré parle, je pense que beaucoup de gens vont fuir ce pays »

5 octobre 2015, 18:32, par Rabao Yande

Je voudrais d’abord dire aux plus jeunes qui n’ont pas vécu sous la période de la RDP de Valère que cette époque n’a pas été rose comme on tente de maquiller aujourd’hui.
En effet chaque mercredi soir le conseil des ministres du CNR faisait des dégagements de fonctionnaires ou des agents du privé à causes entre autre de motifs suivants :

- Attitude contraire à la marche radieuse de la révolution
- Propos réactionnaire et antipopulaires
- Attitudes contre révolutionnaire
- Arnacho-syndicalisme
- Perroquet des anarcho-syndicalistes

Sur cette base l’épée de Damoclès du CNR animé par la ligne politique de Valère à travers son DOP à plané sur les populations maintenue par la force sous une chape de plomb et ainsi :

- Le meeting de la fête du travail de mai 1985 a été attaqué par les sbires du CNR ou siègeaient Valère Somé
- Des syndicalistes du Synter ont été battus persécutés par les fameux comités de Défense de la révolution (CDR).
- Des infirmiers, médecins et pharmaciens du Syntsha ont été emprisonnés et torturés
- Des magistrats ont été licenciés
- Des étudiants ont eu la Bourse coupée sur dénonciation des CDR dont certains sont soit au CNT soit dans le gouvernement de transition soit dans le MPP soit dans le CDP ou dans d’autres formations politiques aujoud’hui.

Dienguéré devra parler, et Somé aussi avant de fuir du pays !!!!

Les dignes fils de ce pays ont continué leur chemin et c’est leur détermination qui a germé sur la conscience collective de la jeunesse et qui nous vaut cette détermination.

Le front syndical de lutte de classe a tenu la dragée haute au CNR et à ses CDR en multipliant les luttes et la résistance pour la démocratie vraie pour les liberté ’expressions et de conscience, pour la liberté tout court et en a payé un lourd tribu.

Mr Somé Valère oublie de dire qu’il est un acteur de premier choix de cette période sombre pour beaucoup de Burkinabé

Sa traversée du désert est le résultat de l’exacerbation des contradictions internes entre les différentes fractions putschistes dans l’armée.

Le Capitaine Gilbert Dienguéré pour le compte de Blaise Compaoré, a dégainé le 15 Octobre le premier avant le tortionnaire Vincent Sigué qui coordonnait aussi la bande favorable à Thomas Sankara pour lui règler ses comptes.

Ce qui s’est passé le 15 Octobre c’est exactement l’histoire des pistoleros qui attaquent une diligence et se chamaille pour partage le butin. Valère est dans un des clans.

Voici une partie de vérité politique du pays qu’il est bon de savoir et Valère ne peut pas s’en soustraire.

Il est indécent pour un anthropologues sociologue de dire que Gilbert Dienguéré porte l’histoire du Burkina. Il est certes acteur d’un pan sombre de cette histoire et il en répondra devant les hommes et devant l’éternel à la hauteur de sa détermination et de ses mérites mais le Burkina est bien au delà de Dienguéré.
Les Hommes passent et passeront, le Burkina reste et restera tant que le soleil brillera.
Il est déplorable de réduire l’histoire de ce pays aux épisodes douloureuses du régime militaire depuis le 4 Aout 1983.

Pour les plus vieux comme moi il est important d’apporter aux jeunes l’information vraie.
En exemple, Simon Compaoré pendant la lutte du collectif pour la vérité pour Norbert Zongo a érigé des zones rouges à Ouagadougou qui sont devenues incandescentes pour lui mêmes aux derniers instants du régime de Blaise quand il a rejoint les manifestants anti référendum.

La leçon c’est que c’est ainsi qu’on sème parfois les germes de ses propres tourments !!!!

Les Jeunes devraient suivre les conseils de Georges Ouedraogo (Paix à son Ame) dans sa chanson "Jeunesses burkinabé y woumda Gomnda sa wa be beog bi y ra winlg bam damb yé" dont la traduction littérale est : "Jeunes burkinabè écoutez, à l’avenir ne faites pas comme eux".

Chaque doyen doit être un Georges Ouedraogo pour éduquer les jeunes à ne pas suivre les raccourcis issus de calculs de petit bourgeois, pressés opportunistes, couards et fatigués comme Somé valère qui ont semé des illusions dans le cœur sincère de beaucoup de jeunes dans les années 80.
Le résultats de ces antagonismes entre militaires est ce que nous vivons aujourd’hui.
Question à Monsieur Somé, les Révolutionnaires du 4 Aout 1983 : peut on comparer la mobilisation populaire des 28, 30, 31 Octobre 2014 et les barricades de ces dernières semaines avec les gesticulations des groupuscules de la LIPAD/PAI et de l’ULC-R le 5 août 1983

Le peuple Burkinabè et la jeunesse viennent de démontrer à la face du monde que quand il est mobilisé il peut venir à bout des régimes les plus dictatoriaux, les plus impopulaires, sanguinaires et corrompus.
Blaise a essayé et s’est cassé les dents, Dienguéré a pris le relais et s’est cassé les reins.
Le prochain pouvoir qui sera issu des urnes qu’il soit d’obédience "social /démocrate", "libéral", "autrement", "Tirecéristes", "démocrate consensuel", "socialiste" ou "communiste" aura à répondre entre autre aux questions suivantes :

- Comment approfondir les libertés et la démocratie ?
- Comment assurer la justice en commençant par rendre justice sur les crimes de sang et le banditisme financier ?
- Comment arrêter l’hémorragie de nos ressources naturelles bradées par le clan Compaoré ?
- Comment arrêter le ravage de nos fiances par les Libano-Syriens dont l’activité d’Import de marchandise /Export de devise est une véritable plaie pour l’économie nationale ?
- Comment assurer les exigences fondamentales lancinantes que le peuple et surtout la jeunesse posent depuis plus de 50 ans (Travail, Alimentation, Education, Santé) ?,
- Comment préserver l’environnement déjà pas gâté par la nature (Eau, forêts, Faune...) ?
Comment préserver et renforcer nos valeurs culturelles ?
- Comment bâtir une véritable nation moderne, avec des valeurs universellement partageables et partagées ?
- Etc...?

Laissons Valère dans ses vapeurs de Dagardan (que les Dagari m’en excusent) et avançons vers l’avenir.
On voit bien qu’en 1979 il était bien visionnaire de qualifier le courant porté par Valère de Nouveau Courant Opportuniste et Liquidateur (NCOL) car depuis lors il n’a jamais créé une initiative politique qui ne soit liquidée d’elle même par suite de son inconstance et son inconséquence.
Le CNR en a fait les frais et toutes ses tentatives antérieures ou postérieures se sont toujours terminées par un émiettement politique idéologique et organisationnel.

Valère veut toujours sauter plus que sa taille mais malheureusement il n’a pas suffisamment de détente athlétique !

La valeur vénale des valeurs de Valère Somé comme le DOP par exemple ne valent que par et pour lui même et ne résiste à aucune analyse dialectique.

Na Lara Nsara

Travail, Pain Liberté et Justice pour le peuple Burkinabè

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés