Accueil > ... > Forum 687247

Lieutenant-Colonel Yacouba Isaac Zida nommé Premier ministre : Les Ouagalais apprécient

22 novembre 2014, 14:39

Selon un internaute, l’intervenant n°41 de la publication sur la même nomination de Zida, le peuple ne va pas tarder à redescendre dans la rue pour exiger le départ de Michel Kafando et son staff. Un peu de respect pour le peuple. Oui, le peuple burkinabé demande qu’on le respecte, mon cher. Il demande que ses ennemis restés au pays fassent attention, qu’ils cessent de vouloir l’utiliser et de lui tendre audacieusement encore des stupides ambuscades. Certes, l’anonymat est la règle sur ce site mais il ne saurait assurer à 100% un anonymat blanc à tous les intervenants ; surtout à ceux qui jettent très bas leur masque. En effet, le lecteur averti et tous ceux qui ont réellement participer à ces événements de très proche et dans la rue et non à distance ni dans les bureaux de la corruption arrivent sans peine à reconnaitre les traitres qui veulent s’inviter dans leurs rangs. Des propos de ce genre révèlent aisément l’identité de son auteur et ne peut provenir que des déchets nostalgiques de l’ancien régime qui croient pouvoir encore nous insulter encore aujourd’hui. Mais c’est échec ! Ces propos ne peuvent provenir que des excités, des personnes approximatives et des lâches saprofites qui ne pensent déjà à l’heure actuelle qu’à une possible et éventuelle manipulation de la population pour des intérêts cupides et égoïstes en vue de la restauration à court terme d’un système qui leur manque. C’est-à-dire la remise en surface du régime qui leur procurait prébendes et sinécures. Encore échec ! Vous avez raison mon frère, avec cette expérience éclatante le peuple burkinabé se voit désormais capable de faire bouger toute montagne autoritaire. Cela pose légitimement la problematique de la manipulation de cette arme de la rue puisque celle-ci peut être manipulée pour une bonne cause comme celle-là tout comme elle peut l’être pour une cause piégée ou simplement faire l’objet d’abus chaotiques. La rue, efficacité ou danger ? C’est la croix et la bannière. Avant de tergiverser sur cette réalité, je tire l’attention de mon cher internaute que c’est très matinal d’avoir des projets dans ce sens : le peuple burkinabé n’est pas aussi idiot que tu le crois. C’est ce peuple que tu crois idiot qui avait accepté que Zida prenne provisoirement le pouvoir le 30 octobre avant de céder à la demande contraire de l’ex-opposition doublée de la pression de la communauté internationale. C’est ce peuple que tu crois idiot et de vouloir instrumentaliser un jour et séance tenante pour tes desseins sordides qui s’est mis d’accord pour élaborer la charte de la transition et l’encadrer de toutes les conditionalités pour qu’elle soit un instrument désintéressé au service de la nation. C’est ce peuple qui après concertations, analyses approfondies et confrontations d’intérêts antagonistes fondés sur une plateforme d’intérêts nationaux qui a opéré le choix de Michel Kafando comme président de la transition. Ce peuple courageux est conscient des consequences de ses actes, il les assume et espère avoir fait un bon choix étant donné que le meilleur choix n’existe nulle part. Il n’existe pas et il existera rarement, le choix unanime. Mais le pire des choix que le peuple burkinabé puisse commettre c’est celui de se laisser divertir et manipuler par ses pires ennemis déguisés en vigies sur le net et des personnes étrangères à sa propre cause et à ses profondes aspirations. Mon cher internaute, intervenant n° 41 tu ne semble pas être conscient. Voilà pourquoi tu veut toujours marcher au mépris de l’évolution des choses. Mais un simple demi tour pourra assurer ton salut. Ça semble être le meilleur choix pour toi et tu n’a qu’à regarder autour de toi pour t’en convaincre ; sauf quelques miserables qui sont là à tourner, tes compagnons de route se sont muselés et tes ex patrons ont pris la fuite.
Cdpiste déguisé et traitre dans nos rangs, écoute juste un peu. Ce peuple que tu invite déjà à se contredire et à se dresser contre les personnes qu’il vient de choisir croit au développement de son pays et aux vertus de la stabilité politique. C’est un peuple pur et spirituel. Il croit qu’une société acéphale n’a jamais existé et n’est même pas souhaitable. Il croit qu’il est nécessaire à toute société, à commencer par leur cher Burkina, d’avoir un chef. C’est donc en désespoir de cause parce que martyrisé sans défense aucune, affamé et spollué pendant 27 ans par un régime de pilleurs et de rapines qui continuent de l’insulter qu’il est sorti dans la rue au risque de sa vie pour se dépêtrer de ses bourreaux qui se divinisent et affichent tant d’arrogance et de moqueries vis à vis de ses intérêts.
Oui le peuple est désormais conscient de sa capacité insurrectionnelle parce expérimentée en 1966 et en 2014 mais seul mon cher intervenant incendiaire et quelques franges manipulables de la population croient que la défense des intérêts nationaux réside uniquement dans les soulèvements populaires tout azimut. Pour notre part et pour beaucoup de dignes burkinabé( voir les différentes interventions) l’insurrection populaire reste et demeure un moyen magnifique mais il reste aussi un pis allé auquel le recours n’est nécessaire qu’en des périodes comme celles que nous venons de vivre. Personne ne peut ignorer l’importance de la stabilité politique dans le développement économique. Même un traitre, un ennemi de l’État comme toi ne peut ignorer que sans stabilité aucun investisseur étranger ne s’intéressera à notre pays sans compter que notre jeune économie nationale ira simplement en lambeau. Le peuple en est conscient et n’est pas prêt pour se laisser aller à des diversions de ce genre. Comment peut-on parler de stabilité si à chaque insatisfaction délirante émise par tout instable doit susciter une descente populaire dans la rue ? Casse-toi !
Rétablir l’autorité de l’État.
L’occasion faisant le larron c’est donc le moment de le rappeler. Toute stabilité passe par le respect de l’autorité établie. Cependant ces dernières années le désir politicien de se racheter à amener l’ex régime à se plier aux exigences de la populations jusqu’aux moindres caprices exprimés ça et là. Ce jeu qui n’a été que de simples astuces spécieux utilisés par un régime devenu défaillant se dissimulait mal sous des apparences d’un gouvernement soucieux de son peuple. Ce n’était rien d’autre que malhonnêteté et chao social sans nom puisqu’en ce royaume un simple accident de la circulation vous le savez bien, occasonnait émeutes et incendies. Un vulgaire fautif en infraction se permetait d’invectiver allègrement des agents de la sécurité nationale. Aucun pays ne se developpe dans l’anarchie.
Faisons donc attention.
D’une part les règles République n’exigent pas que seules les autorités accomplissent bien leur mission, elles exigent également que les citoyens respectent ces autorités, leur fassent confiance et accomplissent leur propre devoir de bons citoyens. C’est cela le contrat social que nous devons rappeler. Toutes les fois que ce jeu est faussé il n’y aura que chao et crise permanent, ce qui est de loin notre souhait.
D’autre part en tant qu’africains nous reconnaissons les vertus de l’obeissance et du respect des superieurs. Ce sont des fondamentaux de la culture africaine et de notre societé en particulier.
Pour terminer.
Le peuple burkinabé a librement choisit Michel Kafando pour diriger la transition. Il lui appartient de choisir la personne qu’il estime capable pour l’accompagner. La seule chose que nous devons faire c’est de leur apporter nos encouragements afin qu’ils reussissent leur mission si lourde. A vrai dire, cette noble équipe n’a pas besoin pour l’heure d’interventions non constructives lancées matinalement par des traitres qui pensent dejà à sa destabilisation. Vive le Burkina ! ! Vive la paix ! Vive Kafando et Zida !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés