Accueil > ... > Forum 679435

Charte de la transition : Voici les propositions des partis politiques et de la société civile

9 novembre 2014, 19:39, par Mag’da minga

Au risque de répéter ce que d’autres intervenants ont déjà souligné, les dispositions de la transitions ne sont valables que pour douze mois. L’impatience de nos concitoyens à vouloir tout et tout de suite risque de nous faire perdre le bénéfice de notre révolution.
Franchement, comment voulez vous que les dirigeants de la transition :
1) Rencontrent tout le monde, rédigent une charte de transition consensuelle, rassurent nos partenaires extérieurs, remettent le pays en marche, s’occupent des blessés...
mais en même temps :
2) Fassent la chasse aux anciens dignitaires, Fassent le point financier de 27 ans de pouvoir, organisent le vote des burkinabè de l’étranger qui est en souffrance depuis 24 ans, ...
Et tout cela en dix jours !!! Faites pardon ?
Seul un cadre bien pensé et des règles restrictives permettrons de contrer d’avance les "projets machiavéliques" dont certains ont peur. Par exemple, quelqu’un qui a l’ambition de se présenter aux élections de 2015 peut utiliser sa position au gouvernement ou à l’assemblée de transition pour faire campagne avant l’heure, favoriser des lois qui l’avantagent ou amasser un trésor de guerre. Quand au vote de Burkinabè de l’étranger, son coût et le besoin préalable d’immatriculation de nos ressortissants à l’étranger rendent sa faisabilité impossible dans les 12 prochains mois. De plus, le précédent régime avait opté pour conditionner la carte d’électeur à la possession de la carte de résident, laquelle coutait un prix exorbitant et écartait de fait la majorité des électeurs, pendant que certains "heureux élus" se voyaient "pris en charge" pour l’obtenir. Plus grave, le recensement et la confection des cartes d’électeurs étaient faits en dehors de la CENI, avec toutes les fraudes qu’on peut imaginer.
Quand à l’après transition, toute proposition actuellement sur les acteurs comme le Lt-col Zida pourrait être perçue comme une volonté de se servir avant de servir la nation en crise. Ce n’est donc pas le moment, et ce n’est pas à eux de le proposer.

Alors cherchons à comprendre avant de jeter le bébé avec l’eau du bain... Rien ne sera plus comme avant et rien ne sera oublié, mais il faut du temps et de la concertation, mes frères. Soyons vigilants mais confiants.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés