Accueil > ... > Forum 585619

Discours sur la situation de la nation du Premier ministre Luc Adolphe TIAO du 3 avril 2014

4 avril 2014, 00:59, par L’Intègre

Nous allons mourir avant ............... L’or du Burkina va finir avannnnnn

Lisez plutôt

Monsieur le Président, Honorables Députés,

Avec le boom minier qu’a connu notre pays ces dernières années, ce secteur est en proie de nos jours aux critiques de l’opinion publique et aux polémiques de toutes sortes. La problématique se résume à « comment mieux gérer les ressources minières de notre pays, de manière à ce que les retombées positives profitent au plus grand nombre, sans compromettre l’équilibre financier de nos sociétés minières et l’avenir de nos générations futures ? ». La recherche d’une réponse pertinente à cette problématique, a conduit le Gouvernement à recentrer des actions sur l’optimisation de la contribution des mines à l’économie nationale pour en faire de véritables moteurs de notre développement.

C’est dans cette perspective que nous avons conduit des actions d’ordre institutionnel pour rendre le secteur plus performant et développer les infrastructures afin de sécuriser et accroitre la production minière. Au plan réglementaire, le code minier et le guide de l’investisseur minier sont en relecture pour prendre davantage en compte les intérêts du Burkina Faso et les contraintes qui freinent l’épanouissement harmonieux du secteur minier. De même, nous avons adopté la politique sectorielle des mines en 2013, avec l’ambition de faire de ce secteur, un secteur compétitif, véritable levier de développement économique et social durable du Burkina Faso, à l’horizon 2022. Pour bâtir un dialogue constructif et participatif autour des exploitations minières, nous avons procédé à l’installation des 13 cadres régionaux de concertation du secteur des mines et des carrières. Une Société dénommée « Société de Participation Minière du Burkina Faso » (SOPAMB), a été créée, dans le but de valoriser les actifs détenus par l’Etat dans les sociétés minières. L’Office national de sécurisation des sites miniers a été créé afin de sécuriser les installations et les investissements miniers. S’agissant de la problématique de l’exploitation artisanale et sauvage des mines, le Gouvernement a mené, au cours du dernier semestre de l’année écoulée, une large concertation avec tous les acteurs du secteur. Ce processus de concertation permettra de convoquer au cours de cette année, des assises nationales sur l’exploitation minière artisanale. Parallèlement, nous avons entamé des échanges dans l’espace sous-régional afin de trouver une solution commune au phénomène récurrent de l’orpaillage.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés