Accueil > ... > Forum 439006

Sénat : L’AEEMB et le CERFI se démarquent des propos de Souleymane Compaoré

17 septembre 2013, 14:55, par KLENA

Courage pour votre vigilance et votre clairvoyance !
Comment peut-on, à ce niveau de représentation d’une communauté religieuse, commettre un tel acte de haute trahison en tenant des propos mensongers et incendiaires parce qu’on a le micro devant soi ?!
En tout cas jeunesse musulmane, si jusqu’à présent il n’y a pas de démentis ou de réaction quelconque à la présente lettre ouverte restituant à tous le contexte des propos de Monsieur Souleymane Compaoré, vous nous rassurez que le pays peut compter sur tous ses fils quelque soit leur confession. Qu’Allah vous donne toute la force nécessaire pour rester sur cette voie exemplaire.
Que celui qui ne peut pas contribuer au raffermissement de l’unité des musulmans du Burkina Faso, s’abstienne de la détruire et de créer des inimitiés entre ces derniers et leurs compatriotes. Si les musulmans sont allés sous le chapeau d’un seul acteur qu’est la FAIB, saluons plutôt leurs efforts d’unité d’action depuis quelques années entre les différents groupes de musulmans que l’on connait historiquement divisés dans notre pays : Mouvement Sunnite, Communauté musulmane, AEEMB, CERFI, Tidianites et autres. Les propos du SG de la FAIB sont non seulement un acte de trahison des musulmans du Faso, mais aussi et surtout une tentative de division et d’opposition d’une part des musulmans entre eux et d’autre part, des musulmans aux fidèles des autres confessions qu’il accuse visiblement de faire de la politique.
De toutes les façons, les musulmans n’ont pas attendus l’audience du Président du Faso pour faire savoir leur position du non au sénat. (cf. sermon de l’Imam du CERFI à l’occasion de la prière de Ramadan 2013 et Bénédictions du grand Imam à la place de la Nation à la même occasion).
Par ailleurs, il faut noter que cette série d’audiences avec les religieux et les coutumiers me semble anachronique et inopportune dans la mesure où ces derniers ont déjà pris part activement au CCCRP de sorte qu’ils ne peuvent actuellement ni jouer leur rôle consultatif ni servir de référence morale car l’on ne peut être juge et partie à la fois. J’exhorte tous les leaders religieux et coutumiers à se tenir en dehors de la chose politique pour préserver le peu de crédit que le fervent croyant peuple du Burkina leur accorde. C’est en restant à leur place qu’ils pourront faire, si besoin en ai, de la médiation et exercer leur pouvoir consultatif.
En tout état de cause, tous les burkinabé restent vigilent et sereins pour rester toujours au dessus d’éventuelles tentatives de divisions basées sur la religion, l’ethnie, la région, la race ou le sexe.
Qu’Allah bénisse tous les burkinabé et préserve la paix et l’unité nationale.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés