Accueil > ... > Forum 204664

Arsène Bongnessan Yé, ministre chargé des Réformes politiques et institutionnelles et des relations avec le parlement : "Pourquoi avoir peur de l’arbitrage du peuple ? "

2 décembre 2011, 13:06, par Tieba yasidah

je ne sais ce qu’il faut dire mais lisez plutôt avant de parler de reforme. Mes gars rien ne va dans ce pays

ÇA SOUFRE – ÇA SOUFRE VRAIMENT CHEZ……

Ça soufre chez les parents, les protecteurs, les hommes de lois, la grande muette, ceux qui nous ont sauvés des griffes de la mutinerie sont aujourd’hui dans une passe désolante et très affichés quand au menu de ce qui va s’en suivre.
Les saluts, les louanges, les éloges de ces gardiens de l’ordre public risquent de s’emporter contre eux si l’ordonnateur n’ouvre pas l’œil comme on le dit dans le jargon. Les grands ont tous prit disent certains mais qu’est ce qu’ils ont prit ? La vie est si ingrate envers ses protecteurs ? Ou ce sont les hommes qui sont ingrats envers ceux qui leur restent fidèles, honnêtes et obéissants ou qui leur protège ? Ils ont tout fait, ils se sont sacrifiés mais au finish qu’est ce qu’ils ont eu ? Même ce qui doit leur revenir de plein droit ?
La grande muette risque de parler en cette fin d’année si rien n’est fait. Ce sont là quelques versions de mes échanges : « Les camarades se sont vus humiliés et dénigrés. » « Nous nous sommes comportés de manière intègre au yeux des gens mais en réalité, il fallait le faire parce ce sont les principe de l’armée, de notre métier, nous avons prêté serment pour ça : défendre la république mais qu’est ce que la république fait pour nous à la fin ? » « On ne mange pas les reconnaissances verbales, les remerciements ni les félicitations. Ce que nous voulons ce sont les perdièms. Tout le monde croit que nous avons gagnés quelques choses dans cette affaire mais c’est faut et archi faut ! Même ce qui était déjà acquit, ils ont bloqué ça aussi pour attendre 2012 » « Nous sommes restés sereins pendant longtemps. On nous pillent et on nous mal mène. Même si on ne dit rien, ils doivent savoir que nous avons des besoins car nous sommes aussi humains. Pour les autres, on adopte et on paye sans attendre mais pour nous, il faut attendre que ça chauffe, donc ça va chauffer pour qu’on gagne le reste de nos 17%. Le boss fait chaque fois semblant d’ignorer. » « Les gens croit nous sommes incapables de manifester mais ça va surprendre. » « Qu’il y ait fête de fin d’année ou pas il y’aura fin du mois au moins et c’est dans ça qu’on doit voir clair. » « Chez nous les gens se croit tout permis. Quelqu’un peut être à l’origine de ce blocage alors que les autres soufrent. Tôt ou tard, ça va cailler donc le plutôt sera le mieu. Que chacun se prepare et reconnaisse sa place surtout. »
Je ne vais pas risquer déjà que j’ai risqué pour cette parenthèse. Ce que je veux, et je pense que je ne suis pas seule, c’est que le gouvernement grouille pour éviter que ces gens là se lèvent à leur tour. Si ce sont les 17% seulement, je pense que ce n’est pas la moitié du budget national qui partira dans ce volet. Je compte sur les décideurs pour passer de bonnes fêtes en fin d’année.
Y’a til des point de vu face à cela ? je crois pas. commencez par la cher reformeurs

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés