Accueil > ... > Forum 839800

Le Balai citoyen et l’autopsie des martyrs du putsch manqué du 16 septembre

19 octobre 2015, 12:30, par Amsétou Kaboré

J’ai vu beaucoup de gens se plaindre du comportement du balai citoyen relativement à la cérémonie d’enterrement des martyrs. En effet, ce mouvement a crié son mécontentement face à la manière dont le gouvernement de transition a organisé la cérémonie d’hommage aux martyrs, tombés pour la liberté et la démocratie dans ce pays. Les propos du balai citoyen m’avaient écœurés comme bien d’autres. Cependant, avec un peu de recul, et une analyse dénudée de passion, je perçois mieux la justesse de leur doléance.
Le balai citoyen a reproché au gouvernement de transition d’avoir organisé cette fanfaronnade en guise d’hommage, sans avoir fait l’essentiel : les autopsies nécessaires à situer les réels responsabilités dans le coup d’état manqué du 16 septembre dernier. Une cérémonie d’hommage, c’est bien, ils la méritent pour leur sacrifice ultime. Mais ce que nos martyrs méritent encore plus, c’est que les véritables coupables payent pour les avoir arrachés à l’affection de leurs proches.
Nous avons assisté à l’avènement de la réouverture du dossier Thomas Sankara. Il ya 28 ans que ce héros emblématique a été assassiné par son meilleur ami. Dans le temps, de simples examens du corps avaient suffit au médecin pour autoriser que l’enterrement se fasse. Cela n’a rien avoir avec les martyrs du 16 septembre me direz vous sans doute… et pourtant… Dans l’affaire Thomas Sankara, Blaise Compaoré avait bien des choses à cacher… Alors, si le gouvernement transitoire pense n’avoir rien à cacher, pourquoi alors précipiter cette inhumation sans faire le nécessaire ?
Si d’aventure, le Générale Gilbert Diendiéré affirmait au cours de son procès que ses hommes n’ont à aucun moment tiré sur des manifestants, que direz-vous ? Qu’aurez-vous à répondre chers décideurs du gouvernement de transition ? De quelles preuves réelles et palpables disposerez-vous pour contrer son argumentaire ?
Il est encore plus douloureux pour une famille de voir exhumer le corps de son enfant plutôt que de tarder avant de procéder à son enterrement, surtout quand le temps mis se justifie par le besoin de rendre justice en arrêtant les véritables assassins. Dites nous, quelles sont vos intentions ? Voulez vous nous rééditer l’exhumation alors que nos blessures sont encore fraiches ? Ou bien, auriez-vous quelque chose, quoi que ce soit, à nous cachez ?
Depuis le début de la transition, l’avènement d’une justice dite « libre » au Burkina Faso, nous allons de vice de procédure en vice de procédure et personne ne parle… bien l’impression que la gestion des dirigeants transitoires va de Charybde en Scylla, prions Dieu pour notre pays…

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés