Accueil > ... > Forum 802358

BJ, monsieur le directeur de publication de fasonet. Je vous demander de faire passer ma part de verité sous le titre suivant : motivation des agents du Ministère des Finances, ma part de verité

8 août 2015, 10:16, par marou

J’ai suivi avec beaucoup d’intérêt le point de presse donné par madame la ministre délégué chargé du budget pour parler du fonds commun servi aux agents du ministère de l’économie et des finances dont certains dénoncent aujourd’hui l’iniquité dans le traitement. En tant agent du ministère et ayant commencé à travailler depuis octobre 1992 où je percevais un salaire net de 44.470 par mois, je me vois dans l’obligation morale de dire ma part de vérité sur ce que je connais de cette affaire de motivation. Je m’excuse auprès des lecteurs sur ce déballage que je ferai car j’ai été blessé dans mon amour propre en voyant des personnes comme les KI Abraham, les Sidiki TOE et les Justin NIKIEMA soutenir des propos sans tête ni queue. Si ces sommités du Ministère de l’Economie et des Finances ont accepté tomber aussi bas pour soutenir des contre-vérités, je ne sais pas quel héritage d’intégrité, de fidélité et d’honnêteté intellectuelle nous allons laisser aux générations futures.
En effet, depuis 1992, après avoir qualifié le fond commun de « Haram », nous avons demandé sa suppression pure et simple car cette prime dans le fond n’incite pas comme on tente de le faire croire à l’opinion à une plus grande performance dans la mobilisation des recettes. Malgré son existence des détournements et des malversations financières ont été commis aussi bien dans les toutes les régies financières, au trésor public que dans d’autres structures du Ministère des Finances. L’idée d’étendre le fond commun à l’ensemble des fonctionnaires du Burkina a été prononcée pour la première fois par des agents de la solde qui connaissent mieux que quiconque les misères que vivent les fonctionnaires du Burkina. Dire aujourd’hui que « mes frères et sœurs ne semblent pas adhère à cette idée » c’est profiter de la son statut de Ministre pour nous insulter, vous vilipender et vous révolter. Au niveau des Financiers, nous avons toujours été soit pour la suppression de cette prime qui ne répond à rien et qui résout rien, soit pour son harmonisation avec nos collègues des régies financières, soit qu’on l’étende aux autres travailleurs qui sont également nos frères et sœurs. Au contraire, c’est elle qui par l’entremise de son SG a voulu que cette question soit traitée en cachette sous la transition et c’est que notre syndicat a toujours refusé en rétorquant que nous ne mendions pas, mais que nous revendiquons.
Cependant, nous exigeons que nos revendications qui sont ponctuelles soient traitées sans amalgame avec le plus grand sérieux et toute la courtoisie qu’i l faut car nul n’est indispensable.
Aujourd’hui, on parle de détournement de plus de neuf milliard dans une grande régie dont le fond commun d’un fonctionnaire de catégorie C avoisine le million contre moins de 500 000 pour son collègue des Finances. Pourquoi le ministre ne convoque pas une conférence de presse pour informer l’opinion de cette malheureuse situation et la rassurer des mesures prises pour sanctionner ces agents indélicats et recouvrer les fonds dissipés. Que dire des chèques impayés dont la responsabilité des régies financières est quasiment évidente ?
Ensuite, la ministre aurait dû situer l’opinion qu’un agent de catégorie A des impôts et du trésor sans responsabilité perçoit comme motivation environs 2 500 000 et contre 1 090 000 pour un administrateur des services financiers qui a une responsabilité et dire que dans le cadre des actes financiers que ces derniers posent, ils engagent leur responsabilité personnelle et pécuniaire. Elle pouvait également dire si oui ou non en tant ministre délégué elle perçoit ou ne perçoit pas quatre FC (impôts, trésor, douane et finances)
Madame la ministre a manqué d’humilité en affirmant qu’elle s’est sacrifié pour le pays oubliant loyalement la part contributive de ces collègues financiers dont la plupart sont ces devanciers dans la fonction. C’est pourquoi elle va se trouver toute seule pour traiter les salaires du mois d’aout aussi bien dans l’Etat que dans les EPE. A ce prix, l’opinion saura qu’elle est la seule grande travailleuse du ministère des finances.
Enfin, madame le ministre oublie que les militaires, les hommes de culture, les agents de MID ont exigé et obtenu le départ de leur ministre et que nous aussi, pouvons emboiter le pas si elle continue de cogner nos têtes avec les autres fonctionnaires et à se comporter comme la fille ainée de Lucien Marie Noél BEMBAMBA. Devant la presse, elle a passé à coté de la vérité en affirmant avec des larmes de crocodile qu’elle n’a pas refuser de nous rencontrer. L’histoire retiendra cela contre elle car elle oublié d’où elle vient et qu’elle nous laissera à la même place lorsqu’elle redescendra.
Ranini Marie Jacob SAWADOGO
Administrateur des Services Financiers

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés