Accueil > ... > Forum 2570529

Dossiers Inata, LTC Emmanuel Zoungrana et Thomas Sankara : Le procureur militaire fait le point

12 mai, 15:12, par Jonassan

Affaire de Coup d’État il faut qu’on en parle. Aucune chance que la justice demeure indépendante, aucune chance que les institutions de l’État restent fortes tant que les militaires sont au pouvoir ou à l’affût. Le peuple - c’est vrai que c’est une minorité qui prétend le représenter - est toujours dans l’hypocrisie d’un peuple qui accepte un coup d’État. Tant qu’il n y a aucune preuve, aucune mesure rationnelle et écrite qui permette de déterminer que le peuple accepte ou non un coup d’Etat, et qu’il faut se baser sur l’appréciation de ceux à qui profitent le crime (les ramassis aigris qui n’étaient pas aux affaires et qui savent que dans la normalité ils n’y seront jamais), tant que le peuple va laisser faire ce déni de ce qu’il adopte et ne pas l’utiliser pour acheter un poisson dans l’eau, le Burkina sera toujours à l’imaginaire de la refondation d’un État. Si les gens qui sont là veulent la réalisation de que qu’ils proclament il faut immédiatement démissionner, remettre le pouvoir à qui de droit et se mettre à la disposition de la justice ; y a pas d’autre solution. Il faut savoir ce que l’on veut pour quelqu’un et ne pas continuer de le berner à tout vent au gré de ses intérêts égoïstes et de clan.
La Patrie ou la Mort.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés