Accueil > ... > Forum 2134464

CENI : Une crise caractéristique d’acteurs politiques qui n’ont plus de solution pour leur pays !

18 juillet, 22:00, par Ka

Merci Oumar : Il y a du vrai dans cette analyse. Mais il faudrait pousser plus loin pour tenter de déterminer les raisons de ce constat : Tu confirmes que ‘’’’’’Toute cette crise dans la mise en place de la CENI n’est en réalité que la conséquence de cette partie de politiques qui n’ont plus rien à donner que de servir les manipulations et trouver les moyens de faire autrement (et surtout, mieux).’’’’’’ Pour moi, d’une manière générale, la classe politique joue trop sur la division et se comporte en pompiers pyromanes, ce qu’elle aurait dû soigneusement éviter depuis. Parlé de la CENI, c’est aussi de parler de cette affaire de nouvelle constitution qui remet les compteurs de mandat à zéro, comme dans plusieurs pays du continent qui, n’est qu’une pure escroquerie. Et chez nous, le compte à rebours a commencé avec une opposition divisée, et une majorité qui tire toute la couverture vers soi pour 2025.

Oui Oumar, plusieurs de nos politiciens aux petits pieds n’ont plus rien à prouver par ce qu’ils ont fait leur temps de nuisance au peuple Burkinabé et non plus rien à prouver. C’est pourquoi leurs difficultés se caractérisent par l’absence de culture politique, que ça soit du côté de l’opposition ou la majorité, on voit que certains ne sont pas ou n’étaient pas des politiques engagées, mais des cadres recrutés pour occuper des responsabilités dans les instances des partis politiques. C’est pourquoi je confirme que le militantisme n’est pas spontané, mais un engagement.

Et tant que les politiciens considèreront le jeu démocratique comme un jeu de dupes et se comporteront en prédateurs du bien public, le Faso restera une cocotte-minute sous pression, une poudrière prête à exploser à tout moment avant 2025. Partout dans le continent où les crises ont commencé à l’exemple de la Cote d’Ivoire, c’est la CENI qui se balance là où on "Manger" maintenant, et tout de suite.
Conclusion : Ce que je remarquerais en préalable, c’est que les divisions viennent principalement des dirigeants eux-mêmes, et donc je leur recommanderais avant tout de s’abstenir de propos violents et incendiaires comme on en entend trop en ce moment en vue de 2025, et de métaphores guerrières en matière de gestion du pouvoir. Avec ce problème sécuritaire qui nous préoccupe, le pays ne mérite ça
.

,

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés