Accueil > ... > Forum 2134926

Jean Luc Mélenchon attendu ce 18 juillet à Ouagadougou

19 juillet, 09:00, par Ka

‘’’’’’’’’’’’’’’’A’’’’’’’’’’’’’’’ un internaute manipulateur aux multiples pseudos qui m’attaque sans raison avec ‘’Le Faso n’est pas votre aire de jeux.’’ Souvent je suis désolé de le dire, quand on est un intellectuel honnête et respectueux, on s’abstient d’écrire sur des sujets où on est incompétent et même totalement ignare.

Je ne suis pas là pour défendre la France ni Mr. Mélenchon, loin de moi cette idée ! Cher internaute malhonnête, ta critique est boiteuse et loin des véritables réalités. Car ceux qui ne se rappellent pas du passé sont condamnés a le répéter. Et c’est ce qui se passe exactement en Afrique. Nous vivons dans un éternel recommencement, malgré tout ce que nous avions vécu dans le passé, nous faisons toujours les mêmes erreurs comme si ces problèmes n’avaient jamais existés.

Ici, je dis voilà que les internautes peureux de la vérité se dégonflent comme à leurs habitudes. Qui peut de nos jours parler du membre de l’international Sankariste qui vient de se souvenir de Thomas sankara, et en veut parler directement à son peuple ?

Je serai présent a son discours, et je reparlerai de cette arrivée de de Mr. Jean Luc Mélenchon si l’occasion se présente. Pour l’instant, il sera intéressant que mes amis internautes relisent les historiques de la presse écrite des réactions des jeunes de l’époque comme Mélenchon au lendemain de l’assassinat de Thomas Sankara, et qui les serviront comme de leçon avant des critiques sans fondements. "L’histoire est un éternel recommencement," et la présence de ce dernier dans notre pays prouve que son idéalisme de lutter contre l’injuste l’impérialisme n’est pas éteint : Alors, point de scandale à mon avis. Et si je dis des critiques sans fondements, c’est qu’exister véritablement comme un être humain, c’est vivre pour son idéal et se dévouer à cet idéal : Voilà ce que nous apprennent la vie et la mort, et je pense que mes amis internautes oublient cela en accusant en avance celui qui n’a pas dit son dernier mot.

Ce que je regrette ici, c’est que des internautes sans réflexions, sont toujours prêt à servir des insultes en lieu et place de raisonnement rationnel, et qui oublient rapidement que sans la lâcheté de nos dirigeants depuis 60 ans, nous ne serons pas là a pleurnicher contre la France.

Quel Bilan faire, 60 ans après ? C’est la question qu’il faut se poser. Comment un continent qui possède des richesses potentielles aussi colossales peut-il être tombé si bas ?

Dans ces pays du continent, la cupidité des clans au pouvoir se conjugue bien avec l’affairisme des sociétés occidentales transnationales, avec la bénédiction des dirigeants occidentaux. J’espère que Mr. Mélenchon dira que l’une des causes des malheurs de l’Afrique, c’est d’avoir des populations qui comptent beaucoup plus sur les Occidentaux que sur elles-mêmes pour arriver à bout des dictateurs. Ces populations croient à tort que l’Occident les tirera du bourbier politique.

C’est d’ailleurs cette attitude des peuples se comportant parfois en spectateurs de leur propre destin, qui a permis à bien des dictateurs comme Blaise Compaoré ou Sassou, Biya et autres, de durer pendant longtemps au pouvoir. Mais, bien des peuples sont en train de se réveiller, heureusement, poussés certainement par la misère et galvanisés par les succès d’autres peuples qui ont osé dire non à l’autocratie et à l’arbitraire. Dans tous les cas, les dictateurs africains ont du souci à se faire, après la chute du régime gambien, ou celui de Blaise Compaoré.

Mes amis internautes, avant de pleurnicher contre la France, attendons ce que Mélenchon va nous dire : Pour l’instant, ’’’’pourquoi voir toujours des "leçons" chez les autres et vouloir transposer chez nous des situations qui n’ont aucun rapport ? Tirons donc d’abord des leçons de ce qui se passe chez nous et nous concernent directement plutôt que de vouloir cultiver l’analogie et l’amalgame sans raison. Accusons nos décideurs en posant la question pourquoi depuis 60 ans ils n’ont pas pu couper le cordon avec la France ? Soyons objectifs, conscients et responsables, voilà de bonnes résolutions au lieu d’en vouloir a Mr. Mélenchon.

MACRON à Ouagadougou à demander à son homologue Roch Kaboré de réparer la climatisation de l’amphithéâtre, on parle le langage irrespectueux. Et pourtant c’est une réalité et même un besoin primaire pour tous ces chefs d’états qui se courbent derrière la France ou ses responsables, frileux, tout simplement parce que ce sont des blancs qui en parlent.

On n’arrête pas de pleurer pour notre indépendance. La voilà, et qu’est-ce qu’on fait avec, que de tendre toujours la main aux occidentaux ?

Cher internaute aux multiples pseudos qui joue avec notre Faso avec tes manipulations, on peut parfaitement avoir une opinion (ce qui est la moindre des choses pour un individu intelligent), mais on n’est pas forcé pour autant de la claironner sur tous les toits.

En tant qu’Africain, de plus de 70 ans, j’ai vécu, j’ai vu, j’ai lu assez pour dire que le Grand De Gaulle avait raison, qu’il s’agisse de relations Nord-Sud, ou d’un pays riche avec un pays pauvre, " Dans les relations d’Etat, il n’y a pas d’amitié en jeu, seuls les intérêts comptent." Au début, lors de la traite des noirs d’Afrique, ce sont les CHEFS AFRICAINS qui vendaient des personnes d’autres tribus qui étaient attrapés pour être vendus aux blancs simplement que pour des miettes ! Aujourd’hui, ceux sont nos présidents et chefs de gouvernements qui négocient de grands pourcentages pour eux-mêmes lors des signatures de marchés avec les blancs. Pour un 10% du marchés, qui se chiffre en dizaines de milliards de francs CFA, ils ne regardent plus où se trouve l’attrape nigaud du contrat, ils sont heureux d’être de "milliardaires" ! Le jour où un chef d’Etat africain acceptera d’avoir une voiture classique et non celle de 96 millions de notre ministre de la pauvre culture, une maison moyenne, un salaire moyen (et non égal à 1000 fois le salaire moyen de son pays !), alors là, nous commencerons à nous développer au sens d’une bonne équité dans le partage de nos ressources, et à commencer à croire qu’un chef africain donne de l’importance à un citoyen lambda de son pays ! Et nous n’avons pas bésoin qu’un politicien Français vienne nous reveiller les idées le chemin que nous avait tracé le valeureux Thomas Sankara pour couper le cordon avec la France.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés