Accueil > ... > Forum 2018545

Sayouba Traoré : « Quand on fait des enfants, c’est qu’on peut s’en occuper, madame la ministre dit vrai »

6 avril, 14:55, par Ka

"Quand on fait des enfants, c’est qu’on peut s’en occuper". Madame la ministre de l’Action humanitaire. Excuses : je cite de mémoire.’’ Je confirme.

Mais il faut aussi une réflexion profonde sur les causes du phénomène de la fécondité qui n’est pas le seul paramètre qui caractérise la démographie. Il faut également tenir compte de l’espérance de vie, de la répartition et de la moyenne d’âge ("pyramide des âges") et d’un certain nombre d’autres grandeurs statistiques. La démographie est dynamique, ce n’est pas une simple photo à un instant donné. Si l’économie n’est pas en rapport avec la démographie et sa dynamique prévisible, on court à la catastrophe, sachant que les ressources de la planète ne sont pas extensibles à l’infini, malgré l’agriculture intensive, l’aquaculture, les pesticides, les OGM et toutes ces sortes de "progrès" contre-productifs. Statistiquement, avec 2 enfants par femme, on renouvelle les générations et la population reste stable. Comme on ne peut pas couper les enfants en morceaux, c’est pour cette raison qu’on parler de "3 enfants par femme", ce qui correspondrait à une légère augmentation de la population. Cela étant, la statistique permet tout. Ce qui me permet de prendre l’exemple de la France, dont ‘’’la fécondité après les deux guerres mondiales était de 2,01 enfant par femme, après avoir grimpé à 2,89 dans les années 1960. En Allemagne, elle n’est que de 1,5 enfant par femme, ce qui signifie une décroissance sensible de la population. Une natalité incontrôlée, c’est plus de "d’enfants dans les champs de café et de cacao en CI", plus d’analphabètes, plus d’enfants travailleurs dans les champs au Burkina, il vaut mieux une population parcimonieuse, soignée, bien formée et heureuse que des hordes de pauvres, malades et malheureux. La surpopulation va souvent de pair avec le sous-développement. Quant au "dividende démographique", c’est une notion que je trouve malsaine et qui, de toutes manières, n’est que temporaire. On a vu ça dans les pays développés avec le "baby boom" des années 50-60, qui se transforme maintenant en un "papy-boom" problématique, c’est-à-dire des retraités sans des remplaçants : Ce qui nous arrivera dans 60 ans.

Dans tous les cas mon jeune frère Sayouba Traoré, merci pour cette contribution enrichissante, même si par moment certains ne voient que simplement du bout de leur nez. On dit la goutte d’eau qui tombe sur le rocher le plus dur finit par le percer .Telle est ma philosophie de voir la profondeur de ton analyse bien fondée cher petit frère Sayouba Traoré. P. Ouédraogo et moi connaissons pourquoi tu faisais partie des premiers détenteurs des cartes de CNR CDR Paris a une époque.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés