Accueil > ... > Forum 1990394

Organisation du Bac par le ministère de l’Enseignement supérieur : « On ne peut pas donner un diplôme à un élève qu’on n’a pas enseigné », estime André Eugène Ilboudo

3 mars, 12:52, par Mahamoud Ouedraogo

Bonjour,
Je pense que l’éducation au Burkina a vraiment d’autres priorités. Cette guerre de clochers pour ramener le baccalauréat comme dernier diplôme du secondaire, c’est de la poudre aux yeux.
L’organisation du baccalauréat par le supérieur, à mon humble avis permet à ce diplôme de sanctionner la fin du secondaire et ouvrir les portes du supérieur.
Dans la mesure où les enseignants du supérieur participent à l’évaluation et la validation du diplôme du BAC.
Si le supérieur est exclu de cette validation, les universités seront libres d’organiser leurs tests d’entrées et fixer les quotas comme bon leur semble.
Nous pensons que les premiers dirigeants devraient arrêter de jouer avec l’avenir des enfants et du pays tout entier.
L’éducation de l’avenir du pays est essentielle et nous devons nous abstenir de calculs mercantiles, de NAAM, de bas étage.
Nous nous glosons des infrastructures tape à l’œil que nous réalisons pendant que nous détruisons les enseignants, les écoles et les universités...
Nous sommes entrain de semer la perte de notre pays et malheureusement, chacun engoncer dans son égoïsme participe à ce que je qualifierai de crime contre l’humanité.
Car si nous jouons avec l’éducation de nos enfants, nous semons l’analphabétisme, l’ignorance, tout ce qui n’est pas loin du terrorisme.
Ces mesures sont en fait des attentats, un démantèlement progressif et inéluctable de notre système éducatif.
Les apprentis sorciers qui sont à la manœuvre devront un jour répondre de leurs actes.
Nous devons nous battre pour un enseignement de qualité dans des établissements de qualité donnés par des enseignants respectés et de qualité.
J’espère que les syndicats et associations d’étudiants ainsi que les parents d’élèves vont se lever pour que cette décision suicidaire pour notre système éducatif ne s’applique jamais et que plus jamais un quelconque tripatouillage n’arrive par le futur.
Quand est ce que nous les africains, nous comprendrons que l’éducation est la clef de tout.
Ce pauvre enseignant bouffeur de craies que nous avons tous contribué à dévaloriser sont ceux qui bâtissent les fondations de nos pays.
C’est une honte de voir que pour des calculs mercantiles et de positionnements on hypothèque l’avenir des enfants et le futur du pays tout entier.
Ouvrons enfin les YEUX !!! Sortons de cette inconscience et cette léthargie et ayons un temps soit peu de l’amour pour nos enfants, notre prochain et de notre pays.
Mahamoud.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés