Accueil > ... > Forum 1991094

Réconciliation nationale : « Peut-on juger le dossier de l’insurrection sans Roch Kaboré et les OSC ? », s’interroge Mousbila Sankara

4 mars, 09:59, par Ka

Je voudrai dire ici à quelques internautes, au lieu de verser dans les polémiques stériles, il vaut mieux faire un profil bas pour qu’un criminel en puissance médite pour le sort qui lui est réservé ici-bas, et certainement de celui qui nous a donné la vie sans condition, dont on n’a pas le droit d’ôter cette vie pour le pouvoir. En lisant les partisans de BC, je comprends pourquoi l’Afrique continue à être le continent de toutes les calamités quand le niveau de réflexions de ses lettrés est aussi fade et de base envolée. Comment peut-on vouloir laisser tranquille celui qui tuait qui il veut, là où il veut sans remords ?

Non ! Le peuple primaire Burkinabé et les familles des victimes ne laisseront pas cette personne tranquille. Comme mon grand-père me racontait l’histoire de la chèvre et le son du mil, je le raconte a quelques internautes partisans des criminels : ’’Au village, la chèvre avant de manger le son du mil qu’on l’offre, il regarde le visage du propriétaire du son avant de le manger.’’

’’’ En 1983, un capitaine a soumis au peuple Burkinabé un premier coup d’Etat, les Burkinabé ont dansé et chanté dans les rues. Après on n’a canardé le visionnaire qui voulait sauver le continent, le peuple a pleuré. On n’a soumis ensuite au peuple des hommes intègres une dictature sans précédent avec toutes sortes de crimes gratuits, sanguinaire et atroce, le peuple mouton a tremblé. Mais au Burkina, quand le peuple se lève et dit que ça ne se fait plus, ça ne se fait pas. C’est pourquoi le 31 Octobre 2014, voulant tripatouiller un article de loi pour s’éterniser au pouvoir, le peuple a dit non. Le dictateur prend la fuite un midi avant le repas, comblant ainsi toutes les aspirations d’un peuple déboussolé. On a attrapé certains pour les emprisonner, les Burkinabé ont encore applaudi, pendant que d’autres criminels se la coulent douce.

Une transition a été mis sur place pour enraciner l’alternance politique, écartant tous les malsains et élire démocratiquement un premier Burkinabé qui pourra, sans des crimes gratuits, faire avancer le pays, et c’est réussi, car le peuple, comme la chèvre, a regardé l’avenir avant de danser avec celui qu’il a choisi.

Il y a eu un triple rattrapage, on s’en accommode. Après avoir promis de régler les dossiers des crimes gratuits dont d’autres condamnations ont été prononcés, des infrastructures qui se sont réalisées, sans parlé de la liberté d’exprimer retrouver, autant de succès, alors qu’on ne change pas une équipe qui gagne, pourquoi ne pas franchir le Rubicon ? Kagamé et d’autres l’ont fait avec un succès déconcertant, pourquoi pas le fils de Tuiré qui a soumis totalement son cœur d’un président mouta mouta aux Burkinabé, ne le serait-il pas ? Ce qui veut dire qu’il ne laissera personne tranquille, même si à travers une personne, d’autres s’en sortent financièrement dans la corruption avec des mal acquis. Mon avertissement est pour vous annoncer que l’alternance en 2025 a été rangée au placard pour un bout de temps, et qu’on ne laissera aucune personne tranquille, surtout pas un criminel en puissance.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés