Accueil > ... > Forum 1940543

Processus électoral au Burkina : Une enquête révèle la place prédominante de l’argent pendant la campagne

20 décembre 2020, 18:38, par Firmin D DIALLO

Bonjour,
Je sais que je vais choquer mais il faut avoir bien les yeux en face des trous. Nous sommes en démocratie bourgeoise ? Alors, c’est comme ça qu’elle fonctionne dans un monde où le mode de production dominant est capitaliste. Ceux qui financent ce type d’étude (pays dits nordiques) ont un système de répartition sociale des richesses différend de ce que l’on trouve dans les pays occidentaux dont nous avons hérité les modèles dont malheureusement la corruption. Attention ! : je ne dis pas que la distribution de l’argent dans la campagne électorale est de la corruption. Ce que je dis c’est que ce système est basé sur l’argent, où que vous alliez : USA, France, Angleterre, Canada, etc. Pas d’argent, pas d’élection et même pas de candidat. Alors, il ne faut pas rêver. Je suis candidat, je mets les moyens qui décideront l’électeur, qui je le rappelle pour ceux qui feignent l’ignorer, fait son choix sur la base de ses intérêts ; immédiats ou non, moraux ou sociaux,, collectifs ou individuels, basés ou non sur un programme, etc,, etc. Mais c’est son choix. Ici comme ailleurs et qu’il faut accepter et respecter..
Il ne faut pas ici vouloir nous faire la morale et quelquefois pour certains écrits que j’ai vu sur le sujet, parler de corruption. Ce n’est pas pareil et il faut éviter de jeter le discrédit sur les politiques. C’est le système qui est ainsi et tant pis si vous refusez de l’accepter. Il vous faudra alors, travailler à le changer..
La différence avec la corruption, c’est que cette dernière concerne le fait qu’une procédure ou une pratique qui est régulée pour la défense des biens collectifs ou sociaux est transgressée au profit d’intérêts individuels ou privés. Il y a des règles et celui qui est chargé de les appliquer n’a pas le droit de faire un choix en faveur de ses intérêts personnels. Et lorsque ces règles sont rompues on peut parler de corruption. Cela n’a absolument rien à voir avec les "achats de conscience" dont il est question dans le cadre du choix d’un électeur.
Cela étant posé, j’ai beaucoup apprécié le système qui existait sous la Révolution (1983-1987) où pour les élections, les candidats s’alignaient et les électeurs se positionnaient chacun derrière son candidat, puis l’on comptait combien de voix pour X ou Y. Il est évident qu’aujourd’hui, en l’état ce n’est pas en mesure d’être répliqué. Pour avoir vécu, pratiqué et défendu cette période, je pense pouvoir dire que j’en sais un peu quelque chose. Mais, on peut y réfléchir. Il faut d’abord sortir de ce système bâtard qui a amené les populations à se rendre prisonnières du mieux offrant. La dénonciation est vaine si le mal n’est pas résolu à la racine !
Merci à tous ceux qui ont pris la peine de me lire jusqu’au bout.
Firmin D DIALLO

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés