Accueil > ... > Forum 1939918

Burkina : Roch Kaboré élu président du Faso avec 57,74% des voix (Conseil constitutionnel)

19 décembre 2020, 17:35, par Maria de Ziniaré

Le plus assidu des obligés de Blaise COMPAORE, RMCK doit montrer au cour de son deuxième mandat qu’il est bien le produit Politique de son Mentor qui l’a fabriqué et façonné pendant les 27 ans d’apprentissage et le produit biologique de feu Charle Bila KABORE un fonctionnaire Voltaïque et Burkinabè qui a incarné tout au long de sa carrière nationale au ministère des finances et internationale à la BCEAO, les valeurs d’humilité de travail bien accompli, de courtoisie et respect social et de dévouement à la cause de la patrie. RMCK comme un élève du temple de shaoling devra tenter de faire mieux que ses 2 maîtres ce qui lui met la barre très haut parce la notoriété de Charles Bila KABORE était une fierté dans l’UMOA pour les Burkinabè et le PF BC a n’en déplaise à ses détracteurs, été l’artisant de la construction du Burkina moderne démocratique et rayonnant au plan diplomatique avec des capitaines d’industrie qui s’imposent à l’international. Pour le défi, RMCK devra s’entourer d’un gouvernement de combat et de restoration de l’autorité de l’état afin de s’attaquer au plan national à l’anarchie et la défiance des lois et des règlements de notre pays par les citoyens en insurrection permanente

Les chantiers urgents qui l’attendent sont :
- la poursuite de la reconstruction et la modernisation de l’armée et du système de renseignement Burkinabè ( détruit par la Gouvernance de KAFANDO et son acolyte ZIDA), afin de terminer le job contre les terroristes qui est à notre portée
- l’affirmation de l’autorité de l’état face aux hors la loi qui considèrent le Burkina comme un farwest ou c’est le rapport de force qui fait la loi. Notamment passer à la phase de répression pour les brûleurs de feux rouge, les véhicules et 2 roues qui circulent sans feue la nuit, mettre fin à l’occupation anarchique des trottoirs dans les villes.
- la relecture de la loi foncière afin que le Burkina rural ne soit plus la propriété de chefs traditionnels qui le découpent et le vendent par hectare à des spéculateurs zélés. La terre rurale doit être la propriété de l’état avec un permi d’exploiter à durée indéterminée pour les paysans qui la cultivent effectivement.
- la modernisation accélérée par le biais de la digitalisation des services de l’état afin de réduire l’effectif pléthorique ( hors corps enseignant et médical ) des fonctionnaires oisifs dans les bureaux qui touchent des salaires par mois sans travail véritable. Remplacer l’ancien paradigme de l’enseignement supérieur ( enseignement présentiel ) par l’enseignement à distance. et arrêter de construire des cités universitaires qui sont des infrastructures obsolètes inutiles et onéreuses
Commencer à digitaliser le contenu de l’enseignement du primaire et supprimerle diplôme du CEP.
- faire la promotion des paiement électroniques au niveau des transactions financières et dissuader par des timbres onéreux le paiement en espèce.
- digitaliser et moderniser le cadastre pour améliorer la collecte de l’impôts foncier
- doter l’état en locaux par le biais du PPP et arrêter les locations avec des particuliers qui s’enrichissent sans que le local revienne à l’état
- finaliser au niveau du transport la route Ouahigouya Tougan pour avoir une dorsale nord (Ouahigouya Bobo) opérationnelle et réhabiliter le tronçon koupela-frontière du Niger qui n’est plus praticable. Metttre à profit le 2ème mandat de Akuffo Addo au Ghana pour accélérer la réalisation du chemin de fer Ouaga- Accra qui est stratégiquement plus important que l’autoroute Ouaga-Bobo. Prioriser le désenclavement aérien du Burkina avec le développement de Air Burkina. Et au plan des Tics réaliser le raccordement du pays aux câbles sous-marins de fibre optique par chacun des 4 pays voisins côtiers afin d’améliorer et baisser le coût de notre bande passante préalable à une économie numérique compétitive : Hadja SANOU me semble être la bonne personne à son poste et je souhaité vivement sa reconduction.
- travailler au niveau industriel à la transformation local de nos produits miniers, agricole pour une meilleure à valeur ajoutée et promouvoir l’industrie pharmaceutique nationale.
- accélérer au plan énergétique la construction des centrales solaires en PPP : le jeune Bachir est un bon cheval pour la course mais il devra aller voir comment l’ Égypte iarrive à avoir des prix au kWh plus compétitif que les notres avec les producteurs indépendants de centrale solaire.
- doter au plan sous régional chaque Burkinabè de la Carte d’identité Biométrique CDEAO comme le Sénégal conformément à nos obligations internationales.
Si l’enfant Mouta Mouta de Tuiré arrive à réaliser ces chantiers il aura mérité d’être le fils des ces 2 pères et posé sa pierre de brique dans la construction d’un Burkina en compétition avec les autres nations du monde

_

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés