Accueil > ... > Forum 1922540

Burkina : « La réconciliation nationale reste d’une grande urgence », persiste et prouve Me Hermann Yaméogo (2e partie)

20 novembre 2020, 04:41, par Sidpassata Veritas

- Me Hermann fait partie des hommes politique qui savent bien ce à quoi aspire le peuple, mais qui n’acceptent pas d’écouter ce peuple sérieusement et d’en tirer les conséquences logiques. Soit il n’est pas de bonne foi, soit il est complètement dépassé pour le contexte politique burkinabè.
- Me Hermann écrit ceci : « Une réconciliation nationale acceptée et partagée par tous, fils et filles de la nation autour d’un même objectif, la construction d’une société de paix, de tolérance, de justice et d’engagement collectif à réaliser le développement.
Pour ce faire, il faut s’en remettre à un diagnostic et à une thérapeutique établis par le peuple lui-même à travers un nouveau contrat de vivre ensemble, pour réaliser cette réconciliation à laquelle aspirent tous les Burkinabè, en s’entourant d’une démarche prudente, méthodique, inclusive et participative.
 » Le peuple a déjà fait le diagnostic et commencé la thérapeutique dont il parle par l’insurrection qui à dit clairement non à la patrimonialisation du pouvoir d’état, à la corruption, à l’impunité... Ces aspirations du peuple insurgé sont incontournable dans le nouvel ordre politique qui est encore en train de se mettre en place par l’alternance et la poursuite des revendications qui découlent de ces aspirations-là. Il est temps que les hommes politiques usés et épuisés acceptent de quitter la scène politique, même s’ils doivent partir à contre-coeur. Il ne pourront pas imposer à toute la nation de s’occuper de leurs états d’âme à eux par une réconciliation dont eux seuls croient à on caractère national et urgent, alors que la génération actuelle n’y voit aucune utilité.
- Me Hermann fait partie de la génération politique des grand-pères, c’est-à-dire de la génération qui devait être depuis longtemps à la retraite politique. En fait la scène politique du Burkina est en retard de deux générations : ceux qui sont encore en exercice devait avoir passé la maint à la génération des pères qui devaient être en train actuellement de passer la main à leurs enfants. Au lieu de cela, des gens usés sont en train de polluer la scène politique actuelle avec les ordures de leurs guéguerres politiciennes qui datent d’au mois 30 ans. Mais ils seront très déçus s’ils sont incapables de se rendre compte que aujourd’hui il y a jusque deux générations qui poussent et qui s’impatientent des retard de développement que leurs attitudes imposent à la nation entière.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés