Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Pour progresser, il ne faut pas répéter l’histoire, mais en produire une nouvelle. Il faut ajouter à l’héritage que nous ont laissé nos ancêtres.» Mahatma Gandhi

Recettes fiscales : Le Burkina a perdu plus de 214 milliards Fcfa en 2019

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET • dimanche 11 octobre 2020 à 12h48min
Recettes fiscales : Le Burkina a perdu plus de 214 milliards Fcfa en 2019

Le Centre d’études et de recherche appliquée en finances publiques (CERA-FP) a présenté dans la journée du jeudi 8 octobre 2020 à Ouagadougou, ses études sur les dispenses fiscales au Burkina Faso durant la période 2016-2019. Il ressort de l’étude, réalisée en partenariat avec Oxfam Burkina, que le Pays des hommes intègres a perdu 214, 466 milliards de Fcfa en 2019.

Les dépenses fiscales représentent un choix politique dont l’objectif est d’encourager les investissements directs étrangers, l’émergence d’un secteur privé national et l’amélioration de l’accès des populations aux biens de première nécessité.

Si par essence, les dépenses fiscales sont suscitées par de bonnes intentions, dans la pratique, elles peuvent s’accompagner de perversités engendrant des déperditions de finances. « Les dépenses fiscales peuvent être un outil de corruption par essence s’il n’y a pas de suivi », reconnaît d’entrée Hermann Doanio, Secrétaire exécutif de CERA-FP.

Pour livrer les résultats de leur étude sur les dépenses fiscales, les premiers responsables étaient face à la presse, le jeudi 8 octobre 2020. Selon Hermann Doanio et ses collaborateurs, l’Etat a émis 911 mesures dérogatoires en 2019, dont le montant est estimé à 76 078 011 748 Fcfa contre 68 911 411 284 Fcfa en 2018. Ce qui crée une hausse de 7 166 600 464 francs CFA.

Ces mesures dérogatoires concernent les droits de douane (40,24%), l’impôt sur les sociétés (20,85%) et la Taxe à valeur ajoutée (TVA) intérieure (19,79%). « La prépondérance des droits de douane est liée à la contrepartie nationale dans les dépenses des projets sur financements extérieurs et aux sociétés minières qui bénéficient également des exonérations de droits de douane au titre des importations de matériels », a souligné Hermann Doanio.

Vue partielle des journalistes à la Conférence de presse.

72,51% des avantages fiscaux pour les entreprises

A l’analyse des dépenses fiscales, les entreprises sont les grandes bénéficiaires avec 72,51% des avantages fiscaux. Les ménages occupent la deuxième place avec 13,78%, l’administration publique arrive en troisième position avec 8,32% et les programmes et projets. « La part des ménages a baissé de 2,7 points passant de 14,85% en 2018 à 12,1% en 2019 », fait remarquer le Secrétaire exécutif du CERA-FP.

Les mesures dérogatoires ont pour ambition d’encourager les investissements, de renforcer la coopération internationale, promouvoir l’énergie solaire et réduire les coûts des facteurs de production. Un autre motif explique les mesures dérogatoires en 2020. Il s’agit de la crise sanitaire née de la survenue de la pandémie à Coronavirus au Burkina Faso. « Les pertes de recettes fiscales de l’ordre de 214,466 milliards Fcfa estimées dans la Loi de finances rectificative 2020, seraient en grande partie imputables aux dépenses fiscales surtout aux mesures dérogatoires de la riposte à la Covid-19 », a reconnu Hermann Doanio.

Selon les conférenciers, l’argent que l’Etat décaisse pour permettre aux populations de vivre convenablement est mal géré. Les secteurs prioritaires sont souvent mal choisis. Ce qui amène les auteurs de l’étude à proposer que l’octroi ou l’autorisation des dépenses fiscales soit limité(e) dans le temps et que son renouvellement soit lié à son efficacité. Ils suggèrent également que ces dépenses soient inclues dans les PAP et RAP en tenant compte des programmes budgétaires des objectifs et qu’elles soient définies dans le budget de l’Etat par objectif à soumettre à l’appréciation et à l’autorisation du parlement. Après avoir présenté cette étude à la presse, les responsables du CERA-FP entendent la remettre aux autorités et mener un plaidoyer pour une rationalisation des dépenses fiscales au Burkina Faso.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina : Les impôts veulent atteindre un taux de recouvrement record de 1000 milliards de francs CFA d’ici fin 2021
Vente illicite d’intrants à la SOFITEX : L’ex-directeur de l’audit interne condamné à payer une amende ferme de 544 millions F CFA.
Conférence internationale des partenaires pour le financement du PNDES II : Le ministre de l’économie se veut rassurant sur le report
Augmentation du prix du pain : Le Ministre du commerce fait une mise au point
Bénin : L’homme d’affaires burkinabè Salif Kossouka Ouédraogo incarcéré pour escroquerie portant sur plus de 3 milliards
Délégation consulaire régionale de Bobo-Dioulasso : Les cinq engagements du président Al Hassane Siénou, pour redynamiser le climat des affaires
Inclusion financière au Burkina : Le Fonds de développement agricole, pour hausser le taux de bancarisation des acteurs du monde rural
CCI-BF : Mahamadi Savadogo réélu président pour 5 ans
23e Conférence annuelle des services du Trésor : Les acteurs s’engagent à adopter la culture digitale au sein de la DGTCP
Financement du PNDES-II : La conférence internationale des partenaires reportée à une date ultérieure
Trésorerie et comptabilité publique au Burkina : La transformation digitale des services au menu des échanges de la 23e conférence annuelle
Cadre d’actions prioritaires « CAP 2025 », une boussole pour le collège des commissaires de l’UEMOA
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés