Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés. Car on vous jugera du jugement dont vous jugez, et l’on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez.» Jésus de Nazareth

Burkina-Défense : L’armée de l’air ouvre ses ailes aux médias

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • samedi 3 octobre 2020 à 08h10min
Burkina-Défense : L’armée de l’air ouvre ses ailes aux médias

L’armée de l’air du Burkina Faso a célébré le 1er octobre 2020, son 35e anniversaire. Pour marquer l’évènement, la presse burkinabè été invitée pour une immersion afin de doter les journalistes des rudiments de base pour un meilleur traitement de l’information relative aux questions de défense.

Maillon important dans la stratégie de la défense du Burkina, l’armée de l’air burkinabè assure plusieurs missions. Dans cette optique, elle bénéficie, depuis deux ans, d’un certain nombre d’aéronefs pour accroître sa capacité opérationnelle sur le terrain, notamment le soutien aux troupes sur le théâtre des opérations mais aussi pour dissuader. Le Burkina étant confronté a un contexte sécuritaire difficile.

Dans le cadre de la commémoration de son 35e anniversaire, l’armée de l’air a ouvert ses ailes aux journalistes afin de leur permettre d’être témoins de ce qu’elle fait et ce qu’elle peut faire dans le cadre de ses missions. Cette démarche est motivée par le souci de dire la vérité aux Burkinabè et surtout contredire les fausses informations. « L’objectif recherché, c’est de nous faire connaitre davantage et de vous faire connaitre l’armée de l’air parce que de plus en plus, on a tendance à croire que l’armée de l’air est fermée aux journalistes » a déclaré le chef d’Etat-major de l’armée de l’air, le colonel-major Kounsaoma Palenfo.

Déposez tous vos appareils...!

Après la prise d’armes pour marquer ce 35e anniversaire, la visite des journalistes débute par un briefing sur l’historique de l’armée de l’air. Mais avant, les Mounafica, comprenez par-là les journalistes, ont été priés de ranger tout ce qui est appareil photographique afin d’éviter de capturer des images compromettantes. Après cette mise au point, ils prennent place dans la salle de réunion pour découvrir l’armée de l’air.

Mise en scelle depuis 1964 à travers l’escadrille militaire, elle a connu au fil des ans des mutations. Ainsi en 1967, elle est devenue une base aérienne avant de prendre la dénomination de l’armée de l’air le 1er octobre 1985. Elle a pour mission entre autres, la défense nationale, et apporte son appui au développement socio-économique du pays. Elle appuie également les autres unités terrestres avec pour particularité la défense de l’espace aérien national.

L’armée de l’air, une force en mouvement dans l’anonymat

Dans ce contexte de lutte contre le terrorisme, l’armée de l’air apporte sa contribution. En effet, au cours de ses missions, elle a effectué 2 482 heures de vol, au titre de l’année 2019. En plus du volet défense, elle a aussi effectué 167 heures de vol de soutien à l’administration publique et 35 heures de vol en appui au privé. Au total, ce sont 2 684 heures de vol pour l’année 2019. « Donc à travers ce bilan, c’est une armée de l’air qui travaille » a soutenu son chef d’Etat-major, le colonel-major Kounsaoma Palenfo.

Pour permettre à la presse de constater la qualité du matériel nouvellement acquis, les journalistes ont effectué un vol de 15 minutes, à bord d’un B3 pour sillonner la ville de Ouagadougou. Dans la même dynamique, ils ont pu voir quelques appareils aériens utilisés pour le renseignement, la surveillance et de combat de l’armée de l’air. « Avec les moyens dont l’armée de l’air dispose actuellement, je peux dire avec fierté que nous pouvons atteindre toutes les frontières du Burkina Faso pour appuyer les unités qui sont sur le terrain » a souligné le chef d’état-major Kounsaoma Palenfo.

Le chef d’Etat-major de l’armée de l’air Kounsaoma Palenfo

Femmes pilotes

Dans l’armée de l’air au Burkina, deux femmes officient comme des pilotes. L’une a été formée en Chine et l’autre au Maroc. Pour le chef d’Etat-major, elles n’ont pas été recrutées parce qu’elles sont des femmes mais parce qu’elles ont le niveau de pilote. « Je n’ai pas eu de problème à m’intégrer en tant que femme pilote dans l’armée. Je suis de la première promotion des filles du Prytanée Militaire du Kadiogo (PMK). Et les garçons m’ont encouragée à vraiment donner le meilleur de moi-même. Ce qui me réconforte. Dans le domaine du pilotage, le travail est plus intellectuel que physique. Jusque-là, j’ai eu à peu près 400 heures de vol. Je suis capable de décoller et de revenir toute seule » a déclaré, la pilote, le sous-lieutenant Honorine Moyenga.

La pilote, Honorine Moyenga dans un appareil de l’armée de l’air

Dans le but de rendre l’armée de l’air encore plus moderne avec plusieurs ambitions, les premiers responsables estiment qu’il est important de rendre l’outil encore plus adapté au contexte pour être plus opérationnel afin de relever le défi. Ainsi pour eux, leur défi « c’est de pouvoir assurer leur rôle avec professionnalisme en mettant en œuvre les moyens acquis. Beaucoup de choses ont été dites par rapport aux commandes de matériel, mais les B3 que vous avez vus sont neufs et ont été fabriqués en 2020 ».

L’histoire raconte que l’armée de l’air a empêché son personnel de voler au profit de mercenaires. L’immersion de la presse a été une occasion pour le chef d’état-major Kounsaoma Palenfo de rétorquer : « La coopération ce n’est pas du mercenariat. Certes, on a des équipages mixtes, mais d’ici là ce travail sera fait uniquement par des nationaux ».

Les prochains défis, selon le colonel-major Kounsaoma Palenfo, seront la poursuite de la formation du personnel, l’amélioration des conditions et de l’environnement de travail, le maintien en condition opérationnelle des aéronefs et surtout la construction de bases aériennes avancées pour pouvoir travailler plus convenablement avec les unités en lutte contre le terrorisme.

Dans le cadre de la formation, une première étape a été amorcée avec le personnel de l’armée, mais avec la pandémie du Covid-19, elle a été interrompue. Mais des dispositions ont été prises pour la poursuivre.

A cette date anniversaire de l’armée de l’air, un vibrant hommage a été rendu au général de division Ali Traoré, le premier général de l’armée de l’air burkinabè décédé le lundi 28 septembre 2020.

Issoufou Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 2 octobre 2020 à 20:52, par Cheikh En réponse à : Burkina-Défense : L’armée de l’air ouvre ses ailes aux médias

    Parler et commenter oui, mais agir plus. Donc à présent, rendez-vous sur le terrain.

    Répondre à ce message

  • Le 2 octobre 2020 à 22:08, par Lom-Lom En réponse à : Burkina-Défense : L’armée de l’air ouvre ses ailes aux médias

    On y voit la main et la volonté du Capitaine Sankara de rendre l’Armée Burkinabe plus opérationnelle en créant officiellement cette section Armée de l’Air à part entière ! Après sa disparition le 15 Octobre 1987 et tous les soupçons de Blaise Compaore qui pesaient sur une partie des membres de l’ex- Conseil National de la Revolution et sur les Boukary KABORE dit le Lion, cette pauvre Armée de l’air n’a pas évolué rapidement comme on le souhaitait. Conséquences, on en est encore aujourd’hui à des équipes de pilotage mixtes. Vivement que la.formation s’intensifie et que nos pilotes soient plus autonomes. Gloire à Thomas Sankara, le.visonnaire ! Cette Armée de l’Air lui est aussi redevable !

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2020 à 07:31, par ACHILLE DE TAPSOBA En réponse à : Burkina-Défense : L’armée de l’air ouvre ses ailes aux médias

    Visiblement on peut que saluer sincèrement pour ces dotations. Ces dotations arrivent au moment où le BURKINA est attaqué dans sa chair par les forces du mal. Pendant 27 ans un " dieu" BKC ne dotait que sa garde rapprochée pour se maintenir éternellement au pouvoir heureusement il a été
    balayé par un vent insurrectionnel le 31 octobre 2014 Aujourd’hui nous sommes très fiers et très contents de voir notre BRAVE ARMÉE UNIE pour défendre notre chère nation. Avec la dissolution des bébés "gâtés" le rsp l’heure est à l’union sacrée. On sent que les terroristes de lyad Ag Ghali logé
    à Ouaga sous Blaise sont visiblement très coincés vus les résultats excellents obtenus par nos BRAVES FDS et nos VAILLANTS VDP. Nous sommes très fiers d’eux. Merci pour ces sacrifices pour la nation car ils veillent jour et nuit pour notre sécurité en abandonnant leurs familles. Grâce aux énormes efforts inestimables de nos chers frères FDS le BURKINA ne TOMBERA jamais. Le BRAVE PEUPLE en est très reconnaissant. Merci que l’esprit de THOM SANK anime profondément chacun de nous défendre et développer notre cher pays. Bravo et félicitations à tous ceux qui, manifestement, contribuent au rayonnement du BURKINA nous avons le devoir de léguer un BURKINA MEILLEUR à nos ENFANTS. Certains mauvais esprits souhaitent ardemment jour et nuit un BURKINA détruit par les terroristes pour atteindre les salons feutrés de KOSSYAM en 2020 mais DIEU AIME LE BURKINA IL L’ A BÉNI. A tous nos frères FDS et civils décédés dans les attaques terroristes que le SEIGNEUR les accueille dans son Royaume Céleste. Aux blessés prompt rétablissement.

    A bas les terroristes et leurs parrains
    VIVE LE GRAND MONUMENT AFRICAIN INOXYDABLE THOM SANK.
    VIVE NOS BRAVES FDS ET NOS VAILLANTS VDP.
    VIVE LE BURKINA PAISIBLE ÉQUITABLE EN JUSTICE ET PROSPÈRE.

    ACHILLE DE TAPSOBA pur produit de THOM SANK et de NORBERT ZONGO

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2020 à 07:51, par Thomas En réponse à : Burkina-Défense : L’armée de l’air ouvre ses ailes aux médias

    Félicitations à l’Armée de l’Air pour ses 35 ans.
    Je ne sais pas si ce sont les journalistes qui ont omis de mentionner le nom du Colonel Diasso Pierre, mais parler de l’ Armée de l’Air du Burkina sans mentionner le rôle de pionnier et bâtisseur de cette force militaire serait totalement injuste.
    Il ne faut pas l’oublier !

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2020 à 08:01, par TANGA En réponse à : Burkina-Défense : L’armée de l’air ouvre ses ailes aux médias

    Bravo à vous.
    Mais il faut dire que mêle si coopération n’est pas mercenariat, il faudra que nous allions vite, car nul n’acceptera mourir pour nous.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Santé : Le Burkina Faso expérimente la téléconsultation
Année scolaire 2020-2021 : 99 étoiles célébrées chez « Tonton Roch »
Garde de sécurité pénitentiaire : La promotion « Persévérance » prête à relever les défis
Burkina : « La semaine CANA est une mission d’évangélisation qui consiste à renouveler la vie du couple, la revisiter … » Ezéchiel Hébié
Burkina Faso : Le CISC alerte sur la dégradation de la situation sécuritaire au camp de déplacés internes de Barsalogho
Renforcement de la Planification familiale : Le 1er adjoint du maire de Ouagadougou satisfait des résultats du projet
Dédougou (Boucle du Mouhoun) : Les jeunes invités à s’engager dans l’édification d’une paix durable
MAADO : Des Assemblées Générales pour le renouvellement de ses organes
Offre de formation : Certificat en communication digitale
Plan international : Plus de 12 milliards de FCFA investis en 2021 au Burkina Faso
IST et SIDA au Burkina : Les acteurs s’arment contre la stigmatisation des personnes infectées et affectées par le VIH/SIDA
Burkina Faso : L’ABNORM instruit les acteurs du miel de la région de l’Est sur la norme nationale
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés