Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il faut apprendre à rester serein au milieu de l’activité et à être vibrant de vie au repos.» Gandhi

Politique : « Plusieurs hommes n’ont pas compris qu’il faut composer avec les femmes », dixit Dr Nestorine Sangaré

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • samedi 26 septembre 2020 à 04h17min
Politique : « Plusieurs hommes n’ont pas compris qu’il faut composer avec les femmes », dixit Dr Nestorine Sangaré

Yéli Monique Kam, candidate à la présidentielle de 2020 après Saran Séré Sérémé en 2015. En 2014, Joséphine Ouédraogo a été candidate à la présidence de la Transition. Ainsi, plusieurs femmes au Burkina sont déjà parties à la conquête de Kosyam, en vain. Pourquoi les femmes ont-elles autant de problèmes à s’affirmer en politique ? Lefaso.net a posée deux questions à Dr Nestorine Sangaré, ancienne ministre de la Femme et actrice de la société civile.

Lefaso.net : Dr Nestorine Sangaré, selon vous, qu’est-ce qui empêche les femmes d’accéder à de hautes fonctions électives au Burkina Faso ?

Dr Nestorine Sangaré : Ce qu’il faut s’avoir, c’est que la culture politique du Burkina Faso n’est pas encore enracinée pour que les hommes acceptent de voir une femme Présidente. Plusieurs hommes n’ont pas compris qu’il faut composer avec les femmes en politique, mais il va falloir qu’ils s’y habituent. Sinon, quand ils seront fatigués, les femmes les remplaceront pour corriger les imperfections de leur gestion des affaires publiques.

Même chez les hommes encore, il n’y a plus d’idéologie pour différencier les candidats à la présidentielle. Quand la politique devient une querelle de personnes avec une forte propension à la confrontation et à la violence, les règles du jeu ne sont plus respectées. En plus, beaucoup d’hommes s’engagent pour leur simple ambition personnelle ou pour la nourriture. Chez les femmes aussi c’est pareil ; c’est ce qui justifie les combats entre individus, et non des débats autour des idéaux et projets de société.

Ailleurs, les évènements extraordinaires ont permis à des femmes d’assumer de hautes responsabilités dans leurs pays. Mais, pour le Burkina Faso, ce n’est pas encore le cas. Cependant, quelques femmes ont fait exception, et on l’a vu avec Joséphine Ouédraogo, candidate à la présidence de la Transition. Mais, elle n’a pas été retenue, parce qu’elle est femme. Toujours, il y a des hommes qui s’opposent aux femmes, et une femme à Kosyam, ce n’est pas pour aujourd’hui. Aux élections, certaines ont tenté leur chance sans grand succès.

Pourquoi les femmes ne votent-elles pas pour les femmes candidates ?

Lorsqu’on regarde leurs projets de société et leurs programmes de gouvernement, est-ce que c’est convainquant ? Est-ce qu’elles proposent des alternatives crédibles qui peuvent mobiliser des hommes et des femmes autour de leurs candidatures ? J’ai bien suivi les efforts louables de la défunte Françoise Toé. Homme ou femme, on ne doit voter quelqu’un que si son programme est bon pour le développement du pays. Qu’est-ce que les femmes candidates proposent concrètement ? Les femmes ne peuvent soutenir une autre femme que lorsque son programme est bon.

Mais, on remarque qu’elles ne s’engagent en politique que pour des calculs individuels et pour des postes. Dans ce cas, tout comme pour les hommes, les femmes se retrouvent dans le marketing personnel et les querelles de personnes. Elles ne paraissent donc pas des candidates crédibles à voter. Et je répète, il n’y a pas que les femmes candidates dont les programmes sont peu consistants. Bientôt, nous aurons des torchons et des brouillons de programmes de certains candidats à déchiffrer.

Propos recueillis par Edouard Kamboissoa Samboé
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 25 septembre à 21:43, par Yambia En réponse à : Politique : « Plusieurs hommes n’ont pas compris qu’il faut composer avec les femmes », dixit Dr Nestorine Sangaré

    Nestorine n’a pas encore que la société est immorale en partie à cause de cette présence féminine sur le pré carré masculin. Une femme politique, c’est un foyer explosif. Il faut choisir.

    Répondre à ce message

  • Le 27 septembre à 09:45, par SamsonYd23 En réponse à : Politique : « Plusieurs hommes n’ont pas compris qu’il faut composer avec les femmes », dixit Dr Nestorine Sangaré

    En tout cas Nestorine, vous etes une jolie femme. Continuez comme ca.

    Répondre à ce message

  • Le 27 septembre à 11:17, par Le Duc du Yatenga Nouveau En réponse à : Politique : « Plusieurs hommes n’ont pas compris qu’il faut composer avec les femmes », dixit Dr Nestorine Sangaré

    Si réellement on veut ne plus en parler, je propose la formule suivante, étant donné qu’on considère dans la formule de démocratie actuelle que c’est le poids des voix qui compte : Aucune liste de candidats (titulaire ou suppléant) n’est préétablie. ok ? Le scrutin est fini. On décompte pour chaque parti ses voix. De ce nombre on compte le nombre des voix de femmes et d’hommes de part en part. Ok ? On dit au parti"X femmes ont et Y hommes ont voté pour vous et vous avez x sièges pour les femmes et y sièges pour les hommes. Transmettez donc la listes de vos élus(es)". Et c’est tout !!

    Répondre à ce message

  • Le 28 septembre à 17:05, par Paligba En réponse à : Politique : « Plusieurs hommes n’ont pas compris qu’il faut composer avec les femmes », dixit Dr Nestorine Sangaré

    "Dr Nestorine Sangaré : Ce qu’il faut s’avoir, c’est que la culture politique du Burkina Faso n’est pas encore enracinée pour que les hommes acceptent de voir une femme Présidente "  : Entre nous, combien de femmes ont ete presidentes aux Etats Unis ou en France ?

    Mais pourquoi les gens tiennent a creer une division homme/femme au lieu de considerer que c’est des etres qui se completent ? Quota genre quoi quoi quoi mais c’est quoi ca ?
    Par ce que les femmes ne sont pas a l’Assemblee Nationale que les hommes vont voter des loi anti-femmes comme s’ils ignorent que leurs meres et epouses sont des femmes ? Laisser nous avec ces histoires de blancs.

    Répondre à ce message

  • Le 28 septembre à 19:56, par EBENEZER En réponse à : Politique : « Plusieurs hommes n’ont pas compris qu’il faut composer avec les femmes », dixit Dr Nestorine Sangaré

    ‘’Ailleurs, les évènements extraordinaires ont permis à des femmes d’assumer de hautes responsabilités dans leurs pays. Mais, pour le Burkina Faso, ce n’est pas encore le cas.’’ C’est la preuve que pour dame SANGARE les hautes fonctions se résument à celle de Président du Faso.
    ‘’Cependant, quelques femmes ont fait exception, et on l’a vu avec Joséphine Ouédraogo, candidate à la présidence de la Transition. Mais, elle n’a pas été retenue, parce qu’elle est femme.’’ Ceci signifie que madame SANGARE souhaite de tout son cœur voir une femme qui sera élue présidente du Faso. ’’ Toujours, il y a des hommes qui s’opposent aux femmes’’. Dr SANGARE comment des hommes peuvent-ils s’opposer aux femmes tout en sachant que vous êtes nos filles, nos sœurs, épouses et nos mères ? N’avons-nous pas des femmes gouverneurs et nous les respectons parce qu’elles représentent le Président sur le territoire régional.
    N’avons-nous pas des femmes directrices centrales, régionales, directrices générales, ministres, fonction que vous avez-vous même assumée ? Les hommes leur manquent-elles de respect parce qu’elles sont femmes ? La réponse est non.
    Nous hommes reconnaissons qu’il y a des femmes qui excellent.
    Mais e grâce ne demandez pas à tous les hommes d’être féministes.
    ‘’ Et une femme à Kosyam, ce n’est pas pour aujourd’hui. Aux élections, certaines ont tenté leur chance sans grand succès.’’ En cela vous avez dites vrai car les femmes ayant besoin d’émancipation se trouvent dans nos campagnes et durant la génération de EBENEZER et autres non féministes les politiciennes du Burkina Faso qui désirent s’asseoir sur le fauteuil présidentiel lorgneront cette chaise de loin.
    Femme citadine est tellement ‘’gatée’’ qu’elle veut le ‘’toug-guili’’.
    Docteur SANGARE pour la fonction de Président du Faso dites aux membres de votre réseau ainsi qu’aux féministes de tout bord politique, religieux…etc.. que moi EBENEZER leur souhaite doux rêves car en démocratie les rêves sont autorisés.
    Je suis prêt pour encaisser les railleries et insultes de tous y compris les féministes chevronnés.
    Que le Tout Puissant bénisse le Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 30 septembre à 12:51, par PIONG YANG En réponse à : Politique : « Plusieurs hommes n’ont pas compris qu’il faut composer avec les femmes », dixit Dr Nestorine Sangaré

    Mme NESTORINE exagère à la fin. C’est quoi ces les femmes, les femmes, les femmes... Comme si dans notre organisation sociale, les femmes ont toujours été maltraité et la vie a toujours était facile pour les hommes ? C’est et malhonnête de na pas souligné la place traditionnellement importante de la femme dans notre société. La femme a toujours jouer le rôle qui lui convient le mieux et cela depuis toujours. Et je peux dire que la femme africaine, loin des clichés d’asservissement quasi animal que lui prêtent ceux qui tire leurs bénéfices de cette communication irrespectueuse de la femme.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Dori : Le Premier ministre échange avec les forces vives de la région du Sahel
Liberté provisoire de Jean Claude Bouda : "Cela nous intrigue...", Sagado Nacanabo, Secrétaire exécutif du REN-LAC
Burkina : Pascal Zaida et Marcel Tankoano alertent sur les risques d’une crise post-électorale
Justice : Jean Claude Bouda en liberté provisoire, 5 mois après son incarcération à la MACO
Réconciliation nationale : « Pourquoi avoir une haine au point de ne pas pardonner ? », Dr Justine Couldiati/Kielem
Roch Kaboré et la Réconciliation nationale : Le Mouvement pour le retour de Blaise Compaoré y voit un affront, un mépris…
UPC : Le Poé Naaba a démissionné
Assemblée nationale : La 7e Législature rend hommage à trois députés décédés
Burkina Faso : « Il faut une réconciliation au niveau de l’armée. Ce n’est pas l’armée qu’on a connue sous Blaise Compaoré », Me Hermann Yaméogo
« Roch Kaboré a réhabilité Thomas Sankara sur tous les plans, la réconciliation est en marche », Me Bénéwendé Sankara
Législatives 2020 : Le tribunal administratif invalide les listes nationales de certains partis suite à une plainte du Mouvement SENS
Politique : L’Alliance pour la défense de la patrie veut barrer la route aux troisièmes mandats
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés