Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il faut apprendre à rester serein au milieu de l’activité et à être vibrant de vie au repos.» Gandhi

Renforcement des capacités des institutions nationales en identification, préparation et gestion de projets climats

Accueil > Actualités > Environnement • Correspondance particulière • mercredi 23 septembre 2020 à 11h30min
Renforcement des capacités des institutions nationales en identification, préparation et gestion de projets climats

Ouagadougou a abrité du 10 au 11 et 15 au 16 Septembre 2020, un atelier de renforcement des capacités des acteurs nationaux sur l’identification, la préparation et la gestion de projets climats. Cet atelier a été coorganisé par l’Institut Mondial pour la Croissance Verte (Global Green Growth Institute-GGGI) et le Secrétariat Exécutif du Fonds Vert pour le Climat au Burkina Faso (SE-FVC/BF) sous le leadership de l’Autorité nationale désignée (AND) du Fonds vert pour le climat (FVC) au Burkina Faso. Cette activité s’est déroulée dans le cadre du Readiness program intitulé « Appui à l’accréditation d’entités à accès direct, au développement de Notes Conceptuelles et à la mobilisation des acteurs du secteur privé » qui est un programme préparatoire d’accès à la finance climat notamment aux ressources du Fonds Vert pour le Climat.

Les projets climats revêtent un caractère particulier et diffèrent des projets classiques de développement du fait qu’ils répondent à une problématique liée au changement climatique et visent à faciliter la transition d’un modèle de développement économique classique vers un modèle de développement durable à forte croissance, inclusif compatible avec des émissions faibles en carbone et résilient au climat.

Dans son mot de bienvenue, Monsieur Issaka OUEDRAOGO, Autorité Nationale Désignée du Fonds Vert pour le Climat, a souligné la nécessité pour le Burkina Faso de disposer de compétences spécifiques en matière d’indentification, de préparation et de gestion des projets climat. Et pour cause, si le Burkina Faso dispose à ce jour de cinq projets approuvés par le Fonds vert pour le climat, dans nombre de cas, l’initiative de ces projets n’émanent pas toujours du niveau national. Cette situation justifie l’ambition du SE-FVC/BF de former cent cinquante acteurs nationaux (public, collectivités, privés, ONG et associations) sur les opportunités de financements climatiques.

Pour Dr Mallé Fofana, Représentant résident de GGGI au Burkina Faso, dans un contexte mondial actuel marqué par un accroissement des effets du changement climatique, un appui est plus que jamais nécessaire en matière de planification et d’accès aux financements climatiques pour mettre en œuvre des programmes et des projets de lutte contre ces effets. Selon lui, au regard de l’insuffisance de projets bancables et structurants, de la faible connaissance du secteur par les institutions financières et les investisseurs, il devient important de capter le maximum de financement, de préparer, d’outiller et de capaciter les acteurs clés tels que le secteur privé à la mobilisation des fonds public et privé afin de financer des projets et programmes d’atténuation et d’adaptation au changement climatique.

Procédant à l’ouverture des travaux de l’atelier le 15 Septembre 2020, Madame Yvonne ROUAMBA GUIGMA, Secrétaire Générale de la Primature, a relevé que la réponse au défi climatique nécessite une action collective de tous les acteurs aussi bien du public que du privé pour mobiliser conjointement des ressources financières importantes provenant de diverses sources afin de répondre aux besoins pressants d’atténuation et d’adaptation en cohérence avec nos priorités nationales.

Notons que le présent atelier se tient à l’issue d’une évaluation préalable des besoins en renforcement des capacités des acteurs nationaux sur le management des projets climats qui a permis d’identifier les thèmes majeurs et préparer les modules de la formation.

Au total près d’une cinquantaine de participants provenant des administrations publiques, et du privé ont bénéficié de cette formation. Les acteurs étaient essentiellement constitués des cadres des départements ministériels principalement des Ministères en charge de l’Environnement, de l’Agriculture, du Transport, de l’Energie ainsi que des ONG et des Banques.

L’animation des sessions qui a été assurée par les experts de GGGI, du SE-FVC/BF, du SP/CNDD et du BUNEE a permis de couvrir les modules sur les Priorités nationales sur le climat, les domaines d’impact et critères d’investissement du fonds vert pour le climat, les normes environnementales et sociales, la formulation de la Théorie de Changement et du Cadre Logique des Projets Climat, le suivi-évaluation des projets climats, la gestion des risques des projets climats, les considérations économiques et financières des projets climats, le système MRV (Mesure, rapportage et vérification) des projets climats. En outre les participants ont été introduits au cycle de programmation du Fonds vert pour le climat avant de se familiariser au canevas de rédaction d’une proposition de financement à soumettre au Fonds vert.

En termes de leçons apprises dans la préparation de projets pour accéder aux ressources du fonds vert pour le climat, l’engagement ferme du point de vue institutionnel et personnel des différentes parties prenantes s’avère primordial. Une collaboration entre institutions accréditées auprès du fonds vert pour le climat et partenaires de mise en œuvre autour d’un même programme climat est d’une grande nécessité en vue de mobiliser et gérer efficacement les ressources du fonds vert pour le climat pour un changement effectif de paradigme vers une croissance économique forte, équitable, sobre en carbone et résilient au climat.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Lutte contre le changement climatique : Reboiser pour diminuer l’emprunte carbone
Environnement : Vers la création et le classement des corridors Pô-Nazinga et Pô-Eastern
Journée climatique : L’Afrique et l’Europe ensemble pour un partenariat vert
Changements climatiques : La transparence du Burkina en matière d’atténuation et d’adaptation évaluée
Région du Centre-Sud : Bientôt, les populations des communes de Doulougou, Ipelce, Kombissiri et Saponé n’auront plus soif
Bobo-Dioulasso : Le ministère de l’Environnement dédommage des victimes de dégâts causés par les animaux sauvages
Protection des ressources naturelles : Des journalistes s’imprègnent de l’approche APAC
Protection des ressources en eau : Un atelier national pour faire l’état des lieux
Gestion participative des forêts classées au Burkina : Le PGDD/REDD+ s’achève sur de bonnes notes
Assainissement au Burkina : Un rapport sur la problématique de la gestion des boues de vidanges sur la table des autorités
Réduction des émissions de gaz à effet de serre : Le Burkina élabore son système MRV
Gestion du froid en Afrique : Les acteurs réunis à Ouagadougou pour mutualiser leurs forces
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés