Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le meilleur temps pour réparer sa toiture, c’est lorsque le soleil brille.» John Fitzgerald Kennedy

Concours directs session 2020 : 1 290 142 candidatures pour 4 721 postes à pourvoir

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • samedi 19 septembre 2020 à 00h40min
Concours directs session 2020 : 1 290 142 candidatures pour 4 721 postes à pourvoir

C’est parti pour les concours directs de la Fonction publique, session de 2020. Le top de départ de la composition des épreuves a été donné ce vendredi 18 septembre au lycée Philipe-Zinda-Kaboré, par le conseiller technique du ministre de la Fonction publique, Barthélémy Dabré. Cette année, 1 290 142 candidatures ont été enregistrées pour 4 721 postes à pourvoir.

A 22 ans, Madina Nikièma postule pour la troisième année consécutive aux concours directs de la Fonction publique. Pour multiplier ses chances de valider son ticket d’entrée dans l’administration publique, la jeune étudiante en première année d’Histoire confie s’être inscrite en ligne à sept concours. Ce vendredi 18 septembre, dans la salle 1 du jury 1, au sous-centre du lycée Philippe-Zinda-Kaboré, elle attendait patiemment le top de départ de la composition des épreuves pour le recrutement d’élèves agents techniques d’agriculture.

L’appel des candidats avant l’accès à la salle de composition.

Quelques consignes

Mais avant, les surveillants ont sacrifié à la tradition en donnant les consignes aux candidats avant l’administration des épreuves. Le règlement interdit l’accès à la salle à tout candidat qui vient dix minutes après le début effectif des épreuves. Une fois la composition lancée, les surveillants ne doivent donner aucune explication aux candidats. Et ces derniers ne doivent quitter la salle qu’après le tiers du temps de l’épreuve. Toutes ces consignes ne sont qu’un rappel pour Madina Nikièma. Mais pas pour Laurent Nikièma qui est à sa première participation. Toutefois, il sait que tout candidat pris en possession de documents ou de téléphone portable pendant la composition sera expulsé de la salle et poursuivi pour fraude ou tentative de fraude.

Nikièma Madina, candidate pour la troisième année consécutive.

41,95% des candidatures au centre de Ouagadougou

Selon le conseiller technique du ministre en charge de la Fonction publique, Barthélémy Dabré, qui a donné le top de départ de la composition, 1 290 142 candidatures ont été enregistrées cette année pour 4 721 postes à pourvoir, soit une augmentation de 42 777 candidatures. Pour le centre de Ouagadougou, les candidatures s’élèvent à 541 266, soit 41,95% du total. La composition se déroule dans 35 sous-centres qui comptent au total 738 jurys.

Barthélémy Dabré, conseiller technique du ministre de la Fonction publique.

« A l’écoute des candidats »

Dans le but de réduire les longues files d’attente, le ministère de la Fonction publique, qui avait expérimenté en 2015 l’inscription en ligne des concours avec la magistrature, a étendu la liste aux concours directs et professionnels. « Simplicité, fluidité et sécurité » sont les caractéristiques de cette plateforme améliorée brandie par les responsables du ministère.

Des candidats avaient rencontré des difficultés lors des inscriptions mais aujourd’hui, rassure le conseiller technique, les critiques portées sont prises en compte et « depuis l’ouverture de la plateforme, une assistance technique a été mise en place et elle est demeurée active jusqu’au jour-J. Nous restons à l’écoute des candidats pour faire en sorte que l’outil soit en mesure de répondre à l’ensemble de leurs attentes. Nous poursuivons de façon résolue l’ensemble des transformations qui permettront d’assurer la crédibilité et la transparence des concours ».

L’administration des 60 épreuves écrites se déroule du 18 septembre au 2 octobre 2020, dans les treize chefs-lieux de région.

HFB
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 18 septembre à 13:43, par ali baba En réponse à : Concours directs session 2020 : 1 290 142 candidatures pour 4721 postes à pourvoir

    Je pense qu’on doit repenser la vie professionnelle. Quand je regarde des gens qui perdent du temps, de l’argent et toute l’energie pour être fonctionnaire alors qu’on peut faire autre chose, ca m’inquiète. Aucun Etat au monde ne peut fournir du boulot a tous ses fils, ca n’a jamais existé et ca n’arrivera pas non plus. Les jeunes ou les chercheurs ne doivent pas se faire trop d’illusion avec la fonction publique. Quand je regarde plus d’1 million de jeunes qui se bousculent pour être recrutés dans une fonction publique qui ne paie pas bien, ca donne a réfléchir. Ca pose un problème profond qu’on doit travailler a résoudre a travers nos systèmes éducatifs. Avec ce nombre de candidats, ca montre a volonté que notre jeunesse n’est pas ambitieuse, n’a pas d’initiative et ne sort pas des sentiers battus. C’est très grave car le pays a besoin d’eux dans d’autres secteurs. Nous importons du riz, du lait, des habits etc, pourquoi ne pas s’investir dans ces secteurs et gagner sa vie dignement que d’attendre une fonction pour un salaire qui n’est pas formidable ! Sauf si on est un gros paresseux et on guette la fonction pour aller dormir mais être payé car même sans résultat, on reçoit le salaire. Alors qu’ailleurs cela sera impossible. Actuellement, la sphère d’action est même plus large car on peut aller chercher sa vie dans l’espacé CEDEAO. En un mot, je pense que ces jeunes ne peuvent pas faire l’avenir du pays si eux pensent que seule la fonction publique peut les utiliser afin qu’ils gagnent leur vie. Je plains tous ces jeunes qui sont fermées dans leur esprit et ne quittent pas la logique de fonction publique. bonne lecture

    Répondre à ce message

    • Le 18 septembre à 20:04, par Mr. TRAORE En réponse à : Concours directs session 2020 : 1 290 142 candidatures pour 4721 postes à pourvoir

      Je suis le professeur Traore . Chers candidats, je vais calculer votre chance de reussite a ces concours de la fonction publique.
      "Cette année, 1 290 142 candidatures ont été enregistrées pour 4 721 postes à pourvoir.."
      soit P la probabilite de reussite .
      P = (4721/129014)x 100 =0.36% .
      En Francais facile 0.36 x3=1,09. cela veut dire que sur un groupe de 300 candidat seul 1 candidat est admis .les 299 aures ont echoue. Donc la probabilite de reussir a ces concours de la fonction publique est de 1 chance sur300 .

      Répondre à ce message

      • Le 19 septembre à 19:21, par Sidpawalemde Sebgo En réponse à : Concours directs session 2020 : 1 290 142 candidatures pour 4721 postes à pourvoir

        Hum... Faut nuancer quand même M. le "professeur" :
        D’abord, c’est une (1) chance sur 273 exactement et non 300.

        Ensuite il faudrait préciser que ce chiffre global change selon les niveaux de recrutement.

        Si pour un concours niveau BAC+n les chances sont meilleures, du genre 1 chance sur 10 ou sur 50, quand on descend aux premiers niveaux scolaires (BEPC, CEPE), les chances dégringolent à 1 chance sur 500 voir 1000 !

        De plus, ceux qui ont un bon niveau scolaire vont avoir deux ou trois concours pendant que ceux qui ont un niveau bas n’en auront aucun. Donc certains ont en réalité zéro chances !

        Deux leçons à tirer de ces chiffres :

        1°) Trop de candidatures à la fonction publique seule, alors que les autres recrutements de salariés dans le para-public et le privé sont moins soumis à la publicité et à la concurrence. Et comme plusieurs internautes l’ont déjà dit, il y a aussi l’auto-emploi.

        2°) L’organisation de la composition sur table de la majorité de tous ces candidats va coûter de plus en plus cher, sans compter les problèmes de logistique au niveau national et de risques de fraude. Il va falloir trouver un système pour présélectionner les candidats qui vont composer. Sauf bien sûr le tirage "oui/non" hautement discutable pratiqué par une célèbre structure de la place...

        Bonne chance aux candidats !

        Répondre à ce message

    • Le 19 septembre à 07:06, par Opérateur déçcu En réponse à : Concours directs session 2020 : 1 290 142 candidatures pour 4721 postes à pourvoir

      Ce que vous dites est largement vrai.
      Je suis fonctionnaire et mène en parallèle un projet dans les TIC ? Mais ce projet est plombé par un écueil presque insurmontable ; la mauvaise connectivité internet (ONATEL se défausse sur les "voleurs" de cable qui endommagent ses infrastructures ; ADSL hors service).
      Ensuite le coût de l’énergie fournie par la SONABEL.
      Il y a aussi les facteurs de production (cadre réglementaire) que les autorités devraient revoir pour favoriser la création des entreprises.
      La douane est un cancer pour ceux qui voudraient importer.
      Bref, il faut une bonne impulsion au secteur privé, seul en mesure de créer suffisamment de richesses et des emplois pour le pays.

      Répondre à ce message

  • Le 18 septembre à 15:06, par PIONG YANG En réponse à : Concours directs session 2020 : 1 290 142 candidatures pour 4721 postes à pourvoir

    Ainsi donc, on a environ 1 300 000 chômeurs lettrés sur une population de 19 000 000 environ, soit 7% de la population totale. Sachant que 20% de la population est instruite, alors 80% non instruite, on arrive à un taux de chômage globale d’environ 34%. C’est simplement monstrueux.

    Répondre à ce message

  • Le 18 septembre à 15:54, par Steve En réponse à : Concours directs session 2020 : 1 290 142 candidatures pour 4721 postes à pourvoir

    Il faut impérativement revoir la politique de natalité. C’est catastrophique.

    Répondre à ce message

    • Le 18 septembre à 21:05, par Vérité indiscutable En réponse à : Concours directs session 2020 : 1 290 142 candidatures pour 4721 postes à pourvoir

      Des idées de ce genre, lacunaires et sans analyse, va perdre les innocents. Qui t’a dit que la démographie est la cause du chômage ? Vous allez tout droit contre le mur en ne voulant pas une population nombreuse.
      Le chômage est le reflet logique de la limite du système français imposé à nos dirigeants depuis belle lurette. Ceux qui ont fait les Amériques et les pays autres que francophones savent faire de la richesse sans aller au Bureau.
      Macron a une femme dont les enfants sont plus âgés que lui, c’est normal qu’il n’en veuille pas. Mais toi, sur quelle base intellectuelle convainquante peux-tu affirmer lapidairement ceci ?
      Faisons bien attention à nos propos.

      Répondre à ce message

  • Le 18 septembre à 16:14, par Passakziri En réponse à : Concours directs session 2020 : 1 290 142 candidatures pour 4721 postes à pourvoir

    Bonne chance aux candidats.
    Sans un secteur privé qualifié, compétitif ,producteur, et attracti ,l avenir risque d être corsé pour beaucoup.

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 18 septembre à 16:29, par HUG En réponse à : Concours directs session 2020 : 1 290 142 candidatures pour 4721 postes à pourvoir

    Quand on à un pouvoir sans vision cest ce qui nous arrive. ce pouvoir à cédé aux revendications incroyables des soi disant syndicats forts.il sest permis d’octroyer un échelon cadeau à un corps en violation des textes en vigueur. conséquence : il faut réduire considérablement le nombre de poste à pourvoir.

    Répondre à ce message

  • Le 18 septembre à 16:54, par Yako En réponse à : Concours directs session 2020 : 1 290 142 candidatures pour 4721 postes à pourvoir

    Humm, "Concours directs session 2020 : 1 290 142 candidatures pour 4721 postes à pourvoir" A cette allure là préparons-nous à une nouvelle insurrection populaire d’ici 2025 parce que les pouvoirs publics auront totalement échoué à donner une existence digne à sa jeunesse.Si l’article 37 fut le détonateur d’un mal-être exprimé par la jeunesse via l’insurrection populaire de 2014, force est de reconnaître que les géniteurs de cette colère juvénile ou ceux qui en ont tiré profit n’ont guère fait mieux que l’ancien régime en terme de création de richesse.Pire, le solde est négatif par rapport aux 10 dernières années du président Compaore en terme de création d’emploi et d’investissements publics.
    Je pense honnêtement que les Burkinabé ne demandent qu’un climat de paix et de stabilité conditions, nécessaires à la reprise économique et donc de création de richesses et d’emplois. Malheureusement il ya le risque de reconduire la même politique qui a lamentablement échoué à tous les étages depuis 5 ans : Désastre économique,social et sécuritaire voire identitaire. Yako

    Répondre à ce message

  • Le 18 septembre à 18:30, par YAWOTO En réponse à : Concours directs session 2020 : 1 290 142 candidatures pour 4 721 postes à pourvoir

    C’est normal, cette ruée vers la fonction publique, puisqu’on nous a appris " tu vas à l’école, tu gagne un déplôme et tu cherche du travail", au lieu de " tu vas à l’école et tu apprends comment chercher de l’argent avec ce que tu vas apprendre " Le résultat c’est ça, la ruée vers la bureaucratie pour des cadres qui n’ont pas le revenu d’un bon grilleur de poulets mais qui se font appelés " patron " par celui là même qui a le double voir le triple de son salaire à la fin du mois. Le travailleur indépendant n’est pas valorisé, on prône le retour à la terre sans montrer des exemples convaincants de réussites qui sont pourtant nombreuses. Chaque année on lance la campagne hivernale et on montre quoi ? un vieux paysan en haillons édenté par la pauvreté arrêté devant son champs. Voilà le message qui doit encourager un jeune à vouloir retourner à la terre !

    Répondre à ce message

  • Le 18 septembre à 19:33, par Pascal zoukoudou Zongo En réponse à : Concours directs session 2020 : 1 290 142 candidatures pour 4 721 postes à pourvoir

    Ouaouh.... Plus d’un million de candidats pour environ cinq milles postes...... Encore ouaouh..
    La fonction publique recrute vraiment tres peu, mais je concois ca comme un appel aux fils et filles du FASO à croire en leur potentialités et à plonger dans le monde du privé.
    Bon courage à nos valeureux candidats.

    Répondre à ce message

  • Le 18 septembre à 20:56, par LAY En réponse à : Concours directs session 2020 : 1 290 142 candidatures pour 4 721 postes à pourvoir

    Faut pas en vouloir aux jeunes pour rien. Tout le monde est conscient que l’auto-emploi est la solution mais il faut s’avoir que dans nos pays les fameuses banques ne financent pas sans que tu leur donne une garantie (PUH) or parmi ces jeunes qui a parcelle ? Au lieu meme d’allez donner ta parcelle à des banquiers véreux vaut mieux la vendre et utiliser cet argent pour s’autofinancer. C’est insensé d’aller garantir une parcelle de 500 metres carrés en plein ouaga contre un pauvre pret de 15 Millions Au lieu que l’etat oblige ces banque à financer les projets de ces jeunes, on est là on tourne en rond

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre à 12:47, par Banga En réponse à : Concours directs session 2020 : 1 290 142 candidatures pour 4 721 postes à pourvoir

    Le problème c’est pas au Burkina Faso seulement c’est partout dans les pays francophones les pays anglophone n’ont pas se probleme chez nous quand on va à l’école c’est le bureau qui nous attendent en réalité c’est pas sure

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre à 14:12, par Sacksida En réponse à : Concours directs session 2020 : 1 290 142 candidatures pour 4 721 postes à pourvoir

    En verite, les postes seuls de la fonction publique ne peuvent pas attenuer le chomage dans notre pays ; car il faut changer totalement de paradigmes et ensuite de politiques economiques ainsi que de modele economique. Quel est notre modele economique depuis 30 ans ? Un modele ibride tourne surtout vers les importations et des l’exportations de nos matieres premiers et donc un desequilibre chronique de la balance commerciale conduisant a la catastrophe. Bien sur l’on ne peut pas enrayer le chomage ; mais il est possible de le reduire a sa plus simple expression. Des pays sous d’autres cieux dans le monde l’on reussit, donc pourquoi pas comme eux ? Ainsi, il faut une transformation forte et vigoureuse conduite par un elite et un leadership visionnaire pour amorcer une dynamisation radicale des chaines de production allant du secteur primaire a l’industrialisation et les services dans la vision d’une economie independante qui va accelerer en tirant une croissance economique forte et durable. D’abord, Il faut etre libre dans sa tete et egalement engager de grandes reformes radicales dans tous les secteurs de la vie nationale. La bonne gestion de l’Etat, la production nationale priorisee et mieux organisee en qualite, la justice sociale, la justice transpatente et excluant fermement la mauvaise gouvernance et la sanction des vols, des fraudes et detournements de deniers publics etc. C’est seulement a ce prix, que les structures economiques, de production nationale et de distribution seront aux services prioritairement des interets nationaux. Sinon, notre economie actuelle et sa facon de fonctionner ne fera que l’extravertir d’avantage et nous demeurerons dans le sous developpement pendant encore des siecles et avec des crises sociaux economiques reccurentes.Ce n’est pas une experience d’etudes satelitaires qui vont changer fondamentalement les choses. Salut.

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre à 12:08, par Adakalan En réponse à : Concours directs session 2020 : 1 290 142 candidatures pour 4 721 postes à pourvoir

    Un pays qui forme une bonne partie de ses enfants dans l’enseignement général, est voué au sous développement et au chômage de la jeunesse avec les problèmes qui vont avec. La bonne partie des bachelier vont le droit ou lettre moderne ou la sociologie ou science économique. Avec ça, on va où ?
    Il faut former la jeunesse dans des domaines bien précis et qui répondent à des bien bien précis.
    Notre système éducatif fonctionne toujours comme au temps des colon ou on avait besoins des commis à la solde du colonisateur. Aujoud’hui ,il faut démystifier la fonction publique pour que la jeunesse sache que l’existence c’est pas travailler dans une fonction publique mais faire un travail qui permet à l’être de vivre dignement pour le peu de temps qui reste à passer sur cette terre.
    Donc ,il faut adapter notre système éducatif d’une part et d’autre part ,il faut que la jeunesse prenne la fonction publique comme un second choix et non le premier .
    J’invite la jeunesse à s’épanouir et non s’aliener par un système éducatif presque desuette

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre à 16:55, par jeunedame seret En réponse à : Concours directs session 2020 : 1 290 142 candidatures pour 4 721 postes à pourvoir

    YAWOTO tu as raison ; sid yaa woto. Nous n’avons pas d’estime pour nous-mêmes. Le système éducatif nous fait croire que seul le fonctionnaire sapé habillé sur sa moto à crédit est le seul homme heureux. On minimise le paysan croyant que la fonction publique est le seul signe de réussite. Alors que dans les grands pays anglophones, mêmes les paysans sont financés par des universités pour accueillir des stagiaires ou des chercheurs sur leurs expériences de travail de la terre et leurs défis et créativités. Les paysans sont soutenus par des banques et les mairies pour la sauvegarde de certaines espèces de plantes et d’insectes animaux menacées par l’urbanisation. Des étudiants doivent faire le bénévolat chez les paysans avec preuves pour compléter leurs années et mériter diplômes. Mais chez nous, paysan égal n’importe quoi ; et zéro. Éleveur = malheur et mendiant. Qui peut nous effacer cette mentalité ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Forces armées nationales : L’Etat burkinabè équipe la Brigade nationale des Sapeurs-Pompiers de véhicules d’intervention.
Sécurité : Ousséni Compaoré lance la nouvelle Police secours
Solidarité : La CARFO vole au secours de 750 enfants à travers l’octroi de bourses scolaires
75e anniversaire de l’ONU : Les 20 agences onusiennes qui opèrent au Burkina dressent le bilan de leurs actions
Développement durable : L’Institut mondial pour la croissance verte renforce les capacités des acteurs de départements ministériels
Promotion du lait local : Les impacts du Covid-19 au cœur des échanges de la 6e édition
Burkina Faso : Projecteur sur le bilan de la prise en compte du genre dans le PNDES
Financement de l’éducation au Burkina : Les partenaires techniques et financiers à l’heure du bilan
Cohésion sociale : Un forum national pour promouvoir le dialogue intercommunautaire et religieux
Rentrée de la Cour de justice de l’UEMOA : L’effectivité du droit communautaire comme objectif
Région du Centre-Sud : Le PNUD outille des acteurs clés sur les traités de l’Union africaine
Droits humains : L’ONG Save the Children en lutte contre les mariages précoces des jeunes filles au Burkina
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés