Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «A chaque fois que tu tombes, ramasse quelque chose » Oswald Avery

Préservation et protection de l’environnement : Une quinzaine de techniciens en réfrigération et climatisation formés aux bonnes pratiques

Accueil > Actualités > Environnement • LEFASO.NET • mardi 8 septembre 2020 à 21h33min
Préservation et protection de l’environnement : Une quinzaine de techniciens en réfrigération et climatisation formés aux bonnes pratiques

Le directeur général de la préservation de l’environnement, Désiré Ouédraogo, a présidé, ce mardi 8 septembre 2020 à Ouagadougou, la cérémonie d’ouverture de la formation des techniciens formateurs en réfrigération et climatisation au Burkina Faso.

Ils sont une quinzaine de techniciens formateurs en réfrigération et climatisation qui bénéficient de cette formation sur les bonnes pratiques en matière de froid et climatisation. Pendant trois jours (du 8 au 10 septembre 2020), il sera en effet question pour eux de maîtriser la gestion du circuit frigorifique et le fonctionnement des compresseurs, condenseurs, évaporateurs et détendeurs.

En plus de ces aspects, ils aborderont également les questions du principe de fonctionnement des machines de récupération et le recyclage des fluides frigorigènes. A cela s’ajoute la question de la maîtrise de la manipulation des fluides frigorigènes inflammables et leur impact sur l’environnement, à savoir l’appauvrissement de la couche d’ozone et les changements climatiques.

La maîtrise de toutes ces bonnes pratiques, selon le directeur de la préservation de l’environnement, Désiré Ouédraogo, est un devoir pour le Burkina Faso qui s’est engagé dans la préservation de l’environnement et la promotion de la santé à travers son adhésion au protocole de Montréal. Et ces bonnes pratiques en matière de froid et de climatisation, dit-il, constituent un maillon très important dans la préservation et la restauration de la couche d’ozone mais aussi dans la lutte contre le changement climatique.

Désiré Ouédraogo, directeur général de la préservation de l’environnement

« C’est pourquoi, dans le cadre du plan de gestion de l’élimination des hydro-chlorofluorocarbures (HCFC), notre pays bénéficie, à travers le protocole de Montréal, d’un appui pour le renforcement de la capacité des acteurs dans le domaine », a indiqué le directeur de la préservation de l’environnement.

Transmettre les bonnes pratiques en matière de froid et climatisation

Ainsi, pour l’atteinte de cet objectif concernant la préservation de l’environnement et la promotion de la santé, chacun doit jouer sa partition, a lancé le coordonnateur du Bureau national d’ozone. C’est pourquoi, souligne-t-il, il est attendu de ces formateurs qu’ils soient des relais autour d’eux afin de transmettre les bonnes pratiques apprises en matière de froid et de climatisation.

Car pour lui, le froid et la climatisation ne sont plus un luxe mais plutôt une nécessité absolue, parce qu’ils sont omniprésents dans tous les domaines de la vie. Et cette formation, poursuit-il, s’inscrit dans le cadre de la prévention afin de préparer les populations aux bonnes pratiques en matière de gestion du froid et de la climatisation, ce qui contribuera à la préservation de l’environnement et la promotion de la santé.

Madi Sakandé, expert et consultant de l’ONUDI pour la formation des formateurs techniciens en réfrigération et climatisation

Et l’expert et consultant de l’ONUDI, Madi Sakandé, de renchérir en indiquant que cette formation est capitale pour les pays qui ont adhéré au protocole de Montréal en particulier pour le Burkina Faso qui est en train d’utiliser les réfrigérants appelés « HCFC ». Ces nouveaux types de réfrigérants sont souvent inflammables et qui sont causes d’appauvrissement de la couche d’ozone.

Mais à travers le protocole de Montréal, un certain nombre d’éléments de règlementation ont été mis au niveau des pays pour leur réduction, a-t-il laissé entendre, tout en faisant savoir que c’est dans ce sens que cette formation est capitale afin d’expliquer aux formateurs les dangers liés à l’utilisation de ces types de réfrigérants avant qu’ils n’inondent le marché africain, surtout burkinabè.

Une photo de famille entre les formateurs en réfrigérateurs et les experts dans le domaine

La formation des formateurs en réfrigération et climatisation a été initiée avec l’accompagnement de l’Organisation des Nations unies pour le développement de l’industrie (ONUDI). Selon son représentant résident au Burkina Faso, Frédéric Nikiema, l’ONUDI accompagne tous les pays qui ont adhéré au protocole de Montréal dans la mise en œuvre de leur plan de gestion d’élimination des HCFC à l’horizon 2030. « Le renforcement des capacités et le don de matériel technologique dont la formation sont donc quelques-unes des collaborations entre le gouvernement du Burkina Faso, les techniciens de froid et l’ONUDI au cours de ces dix dernières années », a rappelé Frédéric Nikiema.

Yvette Zongo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Prévention et gestion des conflits liés à l’eau : Les 5e journées scientifiques de l’eau et de l’assainissement se penchent sur la question
Lutte contre le changement climatique : Reboiser pour diminuer l’empreinte carbone
Environnement : Vers la création et le classement des corridors Pô-Nazinga et Pô-Eastern
Journée climatique : L’Afrique et l’Europe ensemble pour un partenariat vert
Changements climatiques : La transparence du Burkina en matière d’atténuation et d’adaptation évaluée
Région du Centre-Sud : Bientôt, les populations des communes de Doulougou, Ipelce, Kombissiri et Saponé n’auront plus soif
Bobo-Dioulasso : Le ministère de l’Environnement dédommage des victimes de dégâts causés par les animaux sauvages
Protection des ressources naturelles : Des journalistes s’imprègnent de l’approche APAC
Protection des ressources en eau : Un atelier national pour faire l’état des lieux
Gestion participative des forêts classées au Burkina : Le PGDD/REDD+ s’achève sur de bonnes notes
Assainissement au Burkina : Un rapport sur la problématique de la gestion des boues de vidanges sur la table des autorités
Réduction des émissions de gaz à effet de serre : Le Burkina élabore son système MRV
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés