Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’est bien d’être le meilleur, mais c’est meilleur d’être le plus original.» Youssoupha dans Mon Roi

Saison pluvieuse : Ouagadougou enregistre 97,4 millimètres d’eau, le 5 septembre 2020

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • dimanche 6 septembre 2020 à 21h30min
Saison pluvieuse : Ouagadougou enregistre 97,4 millimètres d’eau, le 5 septembre 2020

Ouagadougou a enregistré une forte pluie dans la journée du samedi 5 septembre 2020. Selon les services météorologiques, 97,4 millimètres d’eau sont tombés sur la capitale.

Ces fortes précipitations ont provoqué des inondations dans la plupart des quartiers et l’effondrement des maisons. A Tanghin, l’un des quartiers, une femme enceinte est morte noyée.

A l’image de la capitale, d’autres villes ont aussi enregistré une forte pluviométrie. Fada N’gourma a reçu 155,6 millimètres cubes d’eau, Ouargaye, dans la région du Centre-est, en a reçu 74,6. Mogtedo et Boulsa ont, quant à eux, enregistré 73,2 mm.

De façon générale, les pluies ont concerné plus de la moitié du territoire national.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 7 septembre 2020 à 10:20, par Sacksida En réponse à : Saison pluvieuse : Ouagadougou enregistre 97,4 millimètres d’eau, le 5 septembre 2020

    Tant qu’on ne ferait pas un bon diagnostique et trouver une bonne solution l’on se perdra en des conjectures et d’accusations sans resoudre le probleme des inondations dues aux fortes pluies et consequences de la dereglement climatique. Il faut agrandir les caniveaux secondaires de la ville et proceder a un vaste currages des barrages : Nr 1, 2, 3 et meme 4 qui constituent bien sur les reservoirs principaux d’evacutions des eaux de pluies. Car, les barrages construits il y’a plus de 60 ans sous la colonisation sont totalement ensables et n’ont plus la capacite necessaire pour le drainage ; et surtout l’evacuation rapide des eaux de pluies due aussi a l’augmentation de la population et donc des toits des maisons qui recueillent l’eau. Depuis plus de 10 ans, l’on fait des diagnostiques partiels. En tout etat de cause, il faut faire un travail scientifique et des grands travaux car une bonne partie de toute la ville meme est inondable, du fait que les reliefs sont un plateau par rapport a certains pays qui sont en hauteur. Que Dieu aide le Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre 2020 à 11:17, par saam En réponse à : Saison pluvieuse : Ouagadougou enregistre 97,4 millimètres d’eau, le 5 septembre 2020

    En ce qui concerne le problème d’insalubrité provoquant les caniveaux bouchés par les déchets ménagers, la mairie avait lancé la campagne "yilimdé". On nous a récité en son temps les dix commandements de la salubrité :
    - tous les samedis avec tes voisins, ta rue tu nettoieras,
    - dans la rue des déchets tu ne jetteras pas,
    - dans la rue des déchets, tu ne brûleras pas,
    - dans la rue des eaux sales tu ne jetteras pas,
    - les déchets tu trieras, les sacs tu réutiliseras,
    - .....bref, et plein d’autres commandements du genre.
    J’ai cru qu’après cette campagne lancée, des actions de la mairie suivront en collaboration avec la population pour l’application de ces commandements. Malheureusement, et si je ne me trompe, plus rien n’a été fait. La mairie s’en est tranquillement retournée chez elle pour passer à autre chose, La population aussi est tranquillement retournée à ses anciennes occupations. Aucun suivi des recommandations, pas de sensibilisation, pas d’interpellation, bref plus rien pour guider la population sur comment trier ses propres déchets par exemple.
    La mairie aurait dû, avec un échantillon de la population, montrer l’exemple pendant quelques temps afin de permettre à tous d’emboiter le pas. Pour le nettoyage hebdomadaire des rues, qu’est-ce qui est fait pour que son application soit effective ? Les sacs tu réutiliseras. Lesquels ? Les eaux sales tu ne jetteras pas. OK, mais quoi faire, sachant que la plupart des habitations ne disposent pas de lavoirs ou alors c’est tout le temps bouché du fait de plombiers incapables et escrocs ? Les élèves ont chômé pendant 5 mois à cause de corona. Avons-nous profité pour les mettre à contribution dans l’assainissement de leur cadre de vie ?
    Nos barrages sont ensablés depuis des années. Y-a-t’il un problème pour se fâcher un jour et les curer et placer des gardes-fous autour pour protéger un peu la population ? Ne parlez pas de budget. Il y en a pour acheter des véhicules à tout moment, donc curer un barrage quand même.....Ou bien la mairie c’est juste la gestion des parcelles et célébration de mariages ?
    Vraiment, j’ai mal de voir ce que devient mon pays ! Un sursaut patriotique svp. Fâchez-vous et montrez nous du concret svp. C’est notre seul Burkina Faso !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre 2020 à 15:46, par observateur En réponse à : Saison pluvieuse : Ouagadougou enregistre 97,4 millimètres d’eau, le 5 septembre 2020

    Pourriez-vous revoir les unités de mesure des quantités d’eau tombées. Vous écrivrez qu’il est tombé 97,4 millimètres d’eau à Ouaga. Á mon humble avis, une telle quantité ne peut pas provoquer une innondation. N’est-ce pas plutôt 97,4 centimètres (soit un peu moins d’un mètre, donc suffisant pour provoquer des perturbations) ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Site de l’Université Thomas Sankara : Les populations impactées par les travaux de construction ont été indemnisées
Ouagadougou : Un exercice militaire dans les environs de l’ISEPC
Prix international de poésie Jacques-Prosper-Bazié : La 2e édition se tiendra du 11 au 15 mai 2021
Délégation des tâches : Une stratégie nationale de passage à l’échelle pour rapprocher les services de planification familiale des populations
Enregistrements des naissances à l’état civil : Le programme BRAVO fait le bilan de son intervention dans le Centre-Ouest
Bali Nébié, écrivain : « Au village, il arrive que les autorités coutumières brûlent des fétiches »
Mouvement d’humeur à Koudougou : Des élèves expriment leur ras-le-bol
Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO) : Une tentative d’évasion fait cinq blessés
Province du Nahouri : Trois trafiquants de pointes d’ivoire mis aux arrêts et poursuivis devant les tribunaux
Assises sur l’éducation nationale : Le ministre Stanislas Ouaro consulte le CES et l’ANSAL-BF
Région de l’Est : « Les autorités ne nous ont pas demandé de surseoir à notre manifestation », selon Emmanuel Ouoba, coordonnateur de « U Gulmu Fi »
Cas des conseillers municipaux dits nomades : Le cadre d’expression démocratique appelle à rejeter la stratégie de la terre brulée du MATD
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés