Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le succès n’est pas final, l’échec n’est pas fatal : c’est le courage de continuer qui compte.» Winston Churchill

Election présidentielle 2020 au Burkina : L’Alliance panafricaine pour la refondation (APR-Tiligré) investit le président Roch Kaboré

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • dimanche 6 septembre 2020 à 09h34min
Election présidentielle 2020 au Burkina : L’Alliance panafricaine pour la refondation (APR-Tiligré) investit le président Roch Kaboré

Au cours du congrès extraordinaire du parti Alliance panafricaine pour la refondation (APR-Tiligré) de ce samedi 5 septembre 2020 à Ouagadougou, c’est le candidat Roch Kaboré qui a été investi pour la présidentielle du 22 novembre prochain. Pour ce parti, ce candidat a engrangé d’énormes d’acquis donc il doit continuer dans cette lancée.

C’est un congrès à l’allure d’un méga concert d’artistes musiciens. Des prestations se sont enchainées sous le regard admiratif des jeunes et personnes âgées à cette cérémonie. Créé par le Naaba Sigri, le Dima de Boussouma, plusieurs chefs coutumiers ont répondu à l’appel du congrès extraordinaire d’investiture du parti Alliance panafricaine pour la refondation (APR-Tiligré).

Comme l’exige la tradition moaga, dès l’entrée du Naaba Sigri dans la cuvette de la Maison du peuple, toutes les têtes aux bonnets rouges ont été décoiffées. Le message est clair : dans ce parti politique, la tradition a toute sa raison d’être.

Des bonnets rouges avant l’arrivée du président d’honneur de l’APR-Tiligré, Naaba Sigri, le Dima de Boussouma

D’une tradition à une autre. Cette fois-ci, c’est le respect de la règle politique. Au cours de ce congrès extraordinaire, l’APR-Tiligré a investi le candidat Roch Kaboré pour la présidentielle du 22 novembre 2020. Pour le président du parti, Zackaria Soulga, durant son premier mandat, le président du Faso a engrangé beaucoup d’acquis. « Bien sûr qu’il y a des insuffisances. Avec la correction d’un certain nombre d’insuffisances et la consolidation des acquis, c’est le meilleur candidat pour nous sur la scène politique », a-t-il ajouté.

Le président du parti APR-Tiligré, Zackaria Soulga

Le représentant de la mouvance présidentielle à cette cérémonie, Bénéwendé Stanislas Sankara, a embouché la même trompette. « Au Burkina Faso, s’il y a un homme qui incarne l’espoir et l’espérance, c’est bien le président Roch Kaboré », a-t-il déclaré. Tout en félicitant l’APR-Tiligré pour ce choix, Sankara a rassuré les militants du parti de la « victoire certaine au soir du 22 novembre 2020 ».

Après avoir ôtés leurs chapeaux, les chefs coutumiers n’ont dérogé à la tradition

« La situation de notre pays est difficile »

« L’approfondissement de la démocratie dans un contexte de défi sécuritaire au Burkina Faso : la nécessité d’une refondation ». C’est sous ce thème que le congrès extraordinaire s’est tenu. De l’analyse des militants de l’APR-Tiligré, il est plus que nécessaire de refondre la démocratie burkinabè. « La situation de notre pays est difficile. Elle veut et attend des solutions sans bavures », a déclaré Hassane Wereme, le 2e vice-président du parti.

Au nom de la mouvance présidentielle, Bénéwendé Stanislas Sankara (à gauche) a reçu symboliquement le témoin pour la candidature de Roch Kaboré

Actualité oblige, les militants ont adopté des motions au cours des travaux. Ils ont, entre autres, condamné les 3e mandats en Afrique et soutenu les Forces de défenses et de sécurité (FDS).

Ce congrès a vu une forte mobilisation des militants de l’APR-Tiligré

Pour mémoire, en succédant à son père le 10 août 2019, Donald Karim Ouédraogo, connu sous le nom de règne de Naaba Sigri, a créé le parti APR-Tiligré en remplacement du Rassemblement pour la démocratie et le socialisme (RDS).

Cryspin Masneang Laoundiki
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 6 septembre à 14:13, par Soucieux pour mon pays En réponse à : Élection présidentielle 2020 au Burkina : L’Alliance panafricaine pour la refondation (APR-Tiligré) investit le président Roch Kaboré

    Tu combats le système dans lequel quelqu’un a partagé durant des années, et aujourd’hui, pendant que le numéro 1 de ce système est hors du pays, au lieu que tu renforces ton parti avec des jeunes pour conquérir le pouvoir, tu deviens LE COURSIER du boss. Quel avenir pour ton parti ? Le jour où tes compagnons voudront s’émanciper, les citoyens diront" ah ! Ils sont sur maintenant".😭😭😭

    Répondre à ce message

    • Le 7 septembre à 04:49, par DJANGO En réponse à : Élection présidentielle 2020 au Burkina : L’Alliance panafricaine pour la refondation (APR-Tiligré) investit le président Roch Kaboré

      Nous sommes tous soucieux pour notre pays. Que faire avec cette prolifération de partis politiques. Sans idéal . Juste un fonds de commerce. Plus de 140 partis dans ce petit pays pourquoi faire ? Autant de OSC pour manger. Le tout c’est de se regrouper entre petits compains du lycée et c’est parti pour un parti. Souvent des partis créés par les partis dits baobab pour affaiblir les partis conquérants. Vous avez certainement entendu parler de la création d’un parti de la fille de EBOMAF que les uns et les autres critiquent. Pourtant c’est une idée de conforter leur position dans le commerce en s’affichant au parti au pouvoir. Des erreurs selon certains. Beaucoup oublient que ROCK est un homme des commerçants. Il a beaucoup aidé dans ce environnement des commerçants qui lui doivent une reconnaissance. Ainsi vont les business au Faso. Que dire des affiliations pour le deuxième tour a grandes pompes. Une erreur qui inspirent les meilleurs politiciens du pays qui sont au MPP. Ceux qui ont aidé Blaise a faire 27 ans. Ils ont quitté créer leur parti et les voilà deux ans après au pouvoir sous la barbe de L’UPC qui a beaucoup bougé pour l’alternance. Le fait de ne vouloir que le pouvoir l’eloignera du pouvoir avec sa coalition avec le CDP. regroupement pour regroupement ça sera un coup KO. Un candidat unique de l’opposition était le meilleur scénario. Mon point de vu.

      Répondre à ce message

    • Le 7 septembre à 11:22, par Burkindbila En réponse à : Élection présidentielle 2020 au Burkina : L’Alliance panafricaine pour la refondation (APR-Tiligré) investit le président Roch Kaboré

      Bonjour cher internaute "soucieux pour mon pays" j’espère que vous avez bien réfléchi, constaté avant d’écrire ?
      Sinon, si vous faites une analyse objective et réfléchie, vous vous conviendrez que si l’UNIR/PS n’était pas avec la majorité certains fruits du Sankarisme tels que Faso-Danfani, la reforestation et même les valeurs sankaristes n’allaient être vus comme on les vois actuellement.
      Il y a des sankaristes dans le CEFOP, tu vois quelque chose de sankariste en leur sein ? Pire, ils rejettent même l’identité Burkinabè, il faut remarqué qu’en dehors de Zéphirin qui cherche de temps en temps des électeurs il ne porte jamais du Faso-Danfani n’en parlons même pas d’Elie Kombéogo.
      Tu as remarqué ou tu as écris sans analyse ni réflexion ?
      Salut

      Répondre à ce message

      • Le 7 septembre à 23:40, par Gwandba En réponse à : Élection présidentielle 2020 au Burkina : L’Alliance panafricaine pour la refondation (APR-Tiligré) investit le président Roch Kaboré

        Cher Burkinbila au lieu de Burkindbila. Ne connaissant pas le très cher soucieux, je me permet quand même de poser mon point de vue sur vos deux interventions car, son pseudo annonce la couleur. Il questionne et est préoccupé du loup qui pourrait se déguisé en agneaux. Si toute la politique et le programme de développement se résume à porter des boubous en faso danfani, laissez moi vous dire que le frère soucieux fait preuve de bon sens et son avis est très bien réfléchi. Ce qui n’est pas le cas pour tous les postes. Suivez mon regard...
        Le port d’ailleurs du danfani ne s’est jamais estompé. Quant aux reboisement, je vous renvoie aux journaux de 20h pendant l’air de compaoré que je vomis comme le liquide vert dans mon estomac quand j’ai le paludisme. vous voyez ? C’est donc celui qui dit qui l’est comme disent les enfants.

        Répondre à ce message

  • Le 6 septembre à 20:35, par TANGA En réponse à : Élection présidentielle 2020 au Burkina : L’Alliance panafricaine pour la refondation (APR-Tiligré) investit le président Roch Kaboré

    Internaute 1, ce que tu ne sais pas c’est Rock est SANKARISTE.
    Au MPP, les gens y viennent par ce que le patron est sankariste te et c’est tout. Attend le second mandat de Rock et tu vers. Aussi, il y a deux personnes au MPP qui risquent de partir, un à la retraite et l’autre ira ailleurs et c’est alors que nous vérins les vieux compagnons de Thomas SANKARA s’ouvrir officiellement au MPP.

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre à 08:08, par TOI AUSSI En réponse à : Élection présidentielle 2020 au Burkina : L’Alliance panafricaine pour la refondation (APR-Tiligré) investit le président Roch Kaboré

    Mon cher internaute Soucieux de ton pays nous sommes en démocratie et chaque personne est libre de son choix. Toi tu peux continué la lutte cela aussi est permis. Mai n’oblige pas les autres à te suivre.

    Répondre à ce message

    • Le 7 septembre à 23:23, par Gwandba En réponse à : Élection présidentielle 2020 au Burkina : L’Alliance panafricaine pour la refondation (APR-Tiligré) investit le président Roch Kaboré

      Cher TOI AUSSI, est ce que le terme démocratie n’est il pas une étiquette que l’on colle sur un paquet pour masquer la médiocratie ?? si on n’a que ça comme argument, il faut accepter que d’autre aient des réponses à cette pseudo argumentation. L’obligation de la lutte nous incombe et nous invite tous car, les quelques billets de banque dont on bénéficie, qui nous permettent de boire quelques bières dont l’effet nous ériges en défenseurs de l’indéfendables s’évapore lorsque la dernière pièce de cette inceste se retrouve dans la caisse du bar dans lequel on est. Heureusement qu’il y a encore des gens qui luttent car, après le dégivrement de ceux qui ne luttent plus, il reste et restera ceux qui luttent. Finissez votre votre assiette et regardez où se trouve l’honneur dans les yeux de nos enfants.

      Répondre à ce message

  • Le 7 septembre à 09:10, par le Nomade En réponse à : Élection présidentielle 2020 au Burkina : L’Alliance panafricaine pour la refondation (APR-Tiligré) investit le président Roch Kaboré

    C’est vraiment regretable que des Chefs coutumiers se lancent en politique, cela ne devrait pas arriver parcequ’ils doivent etre là pour tout le monde ! Et d’aiileurs, cette image de personnes agées donc des pères et même grand pères se prosternent par terre de manière humiliante face au chef coutumier, est une preuve que le Chef coutumier ne doit pas faire la politique ! Tous ces bonnets rouges dans cette salle sont la pour le Chef quelque soit son appartenance politique, que son programme soit bon ou mauvais pour le pays ! Quel peut être l’esprit des enfants peut etre des hauts cadres de ces vieux prosternés publiquement par terre ? d’office, ils sont de la classe inférieure et quel que soit leur rang ou merite !

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre à 10:54, par Kinkester En réponse à : Election présidentielle 2020 au Burkina : L’Alliance panafricaine pour la refondation (APR-Tiligré) investit le président Roch Kaboré

    Internaute Tanga. Ça veut dire quoi être sankariste et en quoi Rock l’est. S’il suffisait donc de porter un boubou en Faso danfani pour être sankariste, Thom Sank serait tranquille dans sa tombe aujourd’hui. Presque chaque Burkinabè a un habit en faso danfani dans sa bicoque. Brader nos ressources minières aux multinationales et permettre aux gens de s’en mettre plein les poches(affaire charbon fin) c’est ça être Sankariste ? Des ministres qui se construisent des bunkers au bout de quelques mois d’exercice, c’est ça être sankariste ? Sous Sankara il ne viendrait même pas à l’esprit de quiconque de magouiller au gouvernement. Rock sankariste. Mort de rire.

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre à 12:25, par Adakalan En réponse à : Election présidentielle 2020 au Burkina : L’Alliance panafricaine pour la refondation (APR-Tiligré) investit le président Roch Kaboré

    Tout ce théâtre autour du poste de président. Notre pays peut bien fonctionner avec un premier ministre et Supprimer le poste de président qui semble être une malédiction pour la plupart des pays africain ou misère rime avec l’exercice de la fonction présidentielle c’est a dire s’accrocher coûte que coûte au poste de président qui ne tire pas le peuple de la misère.
    Et tout le théâtre et le folklore autour des élections au service de qui ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Quota genre aux élections : La Majorité présidentielle déclare son soutien à la mise en œuvre de la loi
Présidentielle 2020 au Burkina : Les partis de la majorité mettent le curseur sur une victoire dès le premier tour
Démission du MPC de la Majorité : « Claude Ouédraogo jouait le rôle de taupe, il retourne à côté de son chef », rétorque Clément Sawadogo
Elections couplées de 2020 au Burkina : Les dates limites de dépôt de candidatures modifiées !
Elections de 2020 au Burkina : Le CGD pose la réflexion sur les défis de l’inclusion et de la transparence
Élections au Burkina : Ce qu’il faut savoir de la publication des listes électorales et de la gestion du contentieux
Litige au CDP : Le juge interdit à Mahamadi Kouanda l’utilisation de l’identité du parti
Présidentielle de 2020 : Des jeunes collectent des fonds pour payer la caution du candidat Roch Marc Christian Kaboré
Loumbila : « Nous avons pris des mesures pour freiner la spoliation de nos terres », informe le maire
Elections couplées de 2020 au Burkina Faso : Le fichier électoral compte 6 492 026 inscrits
Assemblée nationale : Le Renouveau démocratique tient ses deuxièmes journées parlementaires
Commune de Ouagadougou : Amadou Sana élu deuxième adjoint au maire, en remplacement de feu Moustapha Semdé
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés