Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le meilleur temps pour réparer sa toiture, c’est lorsque le soleil brille.» John Fitzgerald Kennedy

Le Futur des enfants du Mali : Esclaves des terroristes

Accueil > Actualités > Opinions • Par Idrissa Khalou / Crédit photo : AFP/ROMARIC OLLO HIEN • jeudi 3 septembre 2020 à 22h10min
Le Futur des enfants du Mali : Esclaves des terroristes

Une étrange vidéo a circulé dernièrement dans les grins de la capitale et à travers le pays. On y voit des enfants de sept à douze ans, peut-être moins, alignés côte à côte au milieu d’un camp d’entraînement milicien. Originaires de différentes communautés, ils sont habillés comme les terroristes, dont ils s’apprêtent à suivre les traces : fausses armes à feu et cartouchières, gilets de protection en tissus. A travers cette réflexion l’auteur s’interroge sur l’avenir de ces enfants. Lisez !

L’adulte qui tient la caméra pointe les enfants un par un, pour qu’ils prennent la parole. Chacun récite une sourate du Saint livre, appelant à se battre, à sacrifier ses richesses, ou sa vie, ou les trois. Dans la bouche de ces enfants, la parole sainte n’est ni pensée, ni comprise. Elle est sortie de son contexte et tronquée.

Ils citent le Coran mais assassinent un Imam !

Les groupes terroristes prétendent enseigner le Coran à leurs recrues, mais la parole de Dieu est faussée, détournée, pour servir leurs intérêts. N’ont-ils pas enlevé et sauvagement assassiné l’Imam de Djibo, homme savant, unanimement respecté ? Ne doit-on pas s’attendre à voir la vidéo de sa mort sortir dans quelques jours ou quelques semaines, comme celle de l’ancien maire de la ville de Adiora, Samakatou Ag Youssouf, décapité par ces lâches ? 

Pas tous égaux devant la mort

La récitation de ces enfants, l’enregistrement de cette vidéo n’est que la première marche qui va les mener au meurtre de leurs frères et à leur propre mort. Enfin, pour certains d’entre eux, à coup sûr si l’on ne fait rien, pour d’autres peut-être pas. Ces enfants, Arabes, Peuls, Bambara, Touaregs ne seront pas égaux dans le traitement que leur réservent les maîtres qu’ils servent avec aveuglement.

Les Arabes sont rarement envoyés à la mort, ce sont les autres qui sacrifient leurs vies. Et pas seulement leurs vies, mais une fois mort, ils laissent sans défense leurs femmes et leurs enfants, quand ils ont le temps d’en avoir. Des enfants que l’on retrouvera, comme sur cette vidéo, récitant des sourates avant de participer à des boucheries qui vident nos communautés de leur sang.

Devenir les esclaves des terroristes qui prennent le contrôle de leurs esprits et de leurs actes, est-ce là le futur des enfants du Mali ?

Idrissa Khalou

@IKhalou

Vos commentaires

  • Le 4 septembre à 08:42, par Kinkester En réponse à : Le Futur des enfants du Mali : Esclaves des terroristes

    Mon cher Idrissa, si ces gens-là ont enlevé et tué l’iman de Djibo, c’est parce-qui’ils considèrent qu’il n’appelle pas clairement au djihad armé et ils ne le considèrent donc pas comme musulmans. Parce que le djihad armé fait partie du djihad et tous ces chefs terroristes Al Baghdadi, Ayman Al Zarkaoui, Hassan El Banna le fondateur Égyptien des frères musulmans et grand-père de Tarik Ramadan, Ben Laden et j’en passe, qui sont tous des théologiens de haut vol ayant étudié dans les universités islamiques les plus prestigieuses dont Al Azhar et compagnie le savent très bien. Ces gens là connaissent le Coran et les hadiths par cœur. Ils ont lu Tabari, Ibn Tahmmiya, etc. Et ça me fait doucement rigoler quand des gens qui n’ont peut-être jamais lu un Coran ou un hadith de leur vie, s’asseyent à la Patte d’oie ou à Gounghin pour dire allègrement que ces gens-là sont des ignorants ou ne sont pas des musulmans. Voilà des gens dont le but dans la vie est que la terre entière soit islamisée et soit sous la coupe de la charia et on nous dit qu’ils ne sont pas musulmans. Et quand on nous dit qu’il faut mettre certaines sourates dans leur contexte, je n’y comprend rien. La parole d’Allah est intemporelle oui ou non. Si ce n’est pas le cas il faut alors supprimer tous les versets du genre " ...tuez les infidèles partout où vous les trouverez..." et ne plus enseigner les hadiths du genre où le prophète dit " j’ai été envoyé pour combattre les gens jusqu’à ce qu’ils disent Ach hadou an là illaha illala wa Ach hadou ana mohamadou rassou lillah". Un hadith rapporté par Muslim donc authentique. C’est ces arguments qu’utilisent les djihadistes pour combattre. Tout cet enseignement rigoureux de l’islam a été encouragé et financé par l’Arabie Saoudite et le Qatar à travers le wahhabisme et le salafisme et ces deux pays le reconnaissent officiellement et font leur mea culpa à demi mot. Que faire ! Des gens comme Sayed Al Qimni professeur émérite à l’Université Al Azhar a suggéré de faire l’impasse sur les versets et les hadiths qui appellent au djihad et a été accusé d’apostasie et de vouloir enlever quelque-chose à la religion parce que les portes de l’étude critique de la religion ont été fermées depuis le 12eme ou le 13 ème siècle. On ne peut plus rien enlever ni ajouter. Plus grand monde parmi les erudits musulmans n’osent parler de contextualisation de quoi que ce soit. On est donc dans une impasse. La seule chose intéressante à faire c’est la prévention en mettant au trou tous les imams radicaux qui prêchent le djihad armé dans les mosquées et en combattant sans complaisance ceux qui passent entre les mailles du filet et qui prennent les armes. Parce que le monde entier ne se laissera pas islamisée.

    Répondre à ce message

    • Le 4 septembre à 11:58, par Boris En réponse à : Le Futur des enfants du Mali : Esclaves des terroristes

      Merci kinkester, vous avez parfaitement dit ce que j’avais sur le coeur. Ce que l’auteur avance dans son ecrit , c’est ce que j’appele "hyprocrisie collective". Ce sont bel et bien des musulmans. Et continuer de dire et repeter que ce n’est pas la cas, c’est faire comme l’autriche qui enfonce sa tete dans le sable au vu du danger. S’il arrivent que les dijahiste tue des musulmans, parce que il ne sont pas wahabite comme eux tout simplement. La solution au problème commence par l’acceptation de cette vérité sinon nous resterons toujours dans la merde.

      Répondre à ce message

    • Le 4 septembre à 15:31, par ancien En réponse à : Le Futur des enfants du Mali : Esclaves des terroristes

      Je suis très content de vous avoir lu.
      A chacun sa religion ! Laissez-nous dans notre obscurité.

      Répondre à ce message

  • Le 4 septembre à 11:22, par Le musulman En réponse à : Le Futur des enfants du Mali : Esclaves des terroristes

    "Le monde entier ne se laissera pas islamisée", c’est.très bien dit mon frère @ Kinkester !!! Laissez les rêveurs continuer leur rêve de voir un monde unipolaire, avec une seule religion ! Abraham dont le sacrifice du mouton est imité par les musulmans d’aujourd’hui n’a jamais été musulman, ni catholique ni protestant mais plus tôt animiste. Mais si des croyants musulmans imitent son geste qui date de plusieurs milliers d’années, c’est que ce même Abraham est certainement plus croyant que ces faux religieux qui tuent des gens au nom d’Allah qu’ils prétendent défendre ! Dieu qui a créé l’homme n’a pas besoin d’être défendu par un homme encore moins par "des moins que rien" qui veulent plutôt esclavagiser les autres pour vivre sur leur dos. Si les adultes du Mali et des autres pays le permettent, l’esclavagisation de leurs enfants aura bel et bien lieu. A nous choisir pour ces pauvres enfants qui ne savent encore ce qui est bien pour eux et leur avenir !

    Répondre à ce message

  • Le 4 septembre à 14:38, par Le réaliste En réponse à : Le Futur des enfants du Mali : Esclaves des terroristes

    Internaute "Kinkester", félicitation pour cette belle analyse très réaliste et pertinente.
    Pour nous en sortir dans cette situation, il nous faut la contribution de tout un chacun, afin de pourvoir combattre réellement et sans répit, tout auteur, coauteur, complice et autres commanditaires visibles ou dans l’ombre des terroristes de toutes religions ou ethnies.
    Il faut que nous soyons tous sans pitié à l’endroit de toute personne favorable au terrorisme en la mettant simplement au trou comme vous le dite, de sorte à forcer les éventuels futurs acteurs à s’interdire eux-mêmes. Là, lorsque que les radicaux auront fini, le phénomène s’arrêtera.
    Tant que nous demeurerons dans le flou avec des accusations de "stigmatisation" ou ségrégation de telle ou telle communauté, de conflits inter-religieux et autres théories irréalistes, on n’est pas sorti de l’ornière.

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 01:28, par Yele En réponse à : Le Futur des enfants du Mali : Esclaves des terroristes

    Franchement rien à ajouter. content de voir des idées et reflexions de ce genre qui nous enrichissent .
    le défi est de le faire comprendre aux autres millions lamba, qui après celui de nazareth, qui après celui de medine ou ailleurs sauf cehz lui.
    valorisons nos croyances car les autres nont pas la verité absolue, mais nous aussi devons comprendre que nous n’ont plus ne la possedons pas. mais ces choses venant d’ailleurs ont corrompu nos esprits au dela de l’incomprehensible.
    aAdmin laisse passer svp.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Appel de Gaoua sur la qualité de l’enseignement au Burkina Faso : Trente-quatre ans après, des réalités similaires ?
Culture et démocratie : Comment concilier les deux dans le cadre de la cohésion nationale ?
Financement du cinéma burkinabè : La Grande marche à Reculons
Modification du code électoral : Me Paul Kéré dénonce un coup d’Etat contre la démocratie et la Constitution burkinabè
Lettre à mes frères ivoiriens (Sayouba Traoré)
Education : Notre système éducatif a besoin d’une profonde reforme
Aux Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO : Nous sommes inquiets
Journée internationale de la paix : De la nécessité d’œuvrer au respect de la dignité humaine
« Je veux débattre avec Patrice Talon » : Le constitutionnaliste, Pr Frédéric Joël Aïvo veut confronter le président à la réalité du Bénin lors de la présidentielle de 2021
Et si on parlait archives !
Un écrivain au ministre Aboul Karim Sango : « J’ai un sérieux contentieux avec votre ‘’Chargé de mission’’, Koba Boubacar Dao »
Burkina : La Parenté à plaisanterie autour de la politique agricole et de la sécurité alimentaire
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés