Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le meilleur temps pour réparer sa toiture, c’est lorsque le soleil brille.» John Fitzgerald Kennedy

Mauvais accueil de la clientèle à la Caisse de la Poste Burkina : Daouda Emile Ouédraogo satisfait de la portée de son alerte

Accueil > Actualités > Opinions • • mercredi 2 septembre 2020 à 11h45min
Mauvais accueil de la clientèle à la Caisse de la Poste Burkina : Daouda Emile Ouédraogo satisfait de la portée de son alerte

Mauvais accueil de la clientèle à la Caisse de la Poste-Burkina : La Direction générale promet de revoir les dysfonctionnements. C’est le titre donné par Daouda Emile Ouédraogo à son message ci-dessus, repris. Dans ce message, Daouda Ouédraogo se dit satisfait qu’après une lettre ouverte à la direction générale de la Poste Burkina et d’autres démarches auprès de celle-ci, les dysfonctionnements des services de cette institution aient été revus, pour mieux satisfaire la clientèle.

Suite à notre lettre ouverte adressée au Directeur général de la Poste-Burkina et intitulé : « S’il vous plait DG, mettez de l’ordre à la Caisse », la Direction générale, à travers ses services techniques, nous a contacté pour reconnaître les imperfections, nous donner satisfaction et promis de « revoir les dysfonctionnements de leur service » afin de mieux servir la clientèle.

« Je viens par ce mail solliciter votre numéro de téléphone dans le but que l’on échange autour de la question, toutes choses qui va nous permettre de nous améliorer. En attendant votre numéro, je voudrais par avance m’excuser des désagréments subi par cette insatisfaction. » C’est en substance la lettre électronique que nous avons reçu de la part du Directeur Régional du Centre de la Poste-Burkina, Marcel R. Kafando le 29 juillet 2020, soit 5 jours après la publication de notre lettre ouverte. Un mois plus tard, ne voyant rien venir, nous relançons la Direction générale pour suite à donner à la lettre électronique. Avec patience, le Directeur Général, Bamory Ouattara, nous écoute et promet de nous revenir le temps de prendre langue avec ses services techniques. Il rappellera pour nous informer que ses services prendront langue avec nous. Pas plus de 30 minutes après, le Directeur régional, M. Kafando nous joint au téléphone. Après un échange courtois, où il a pris le soin de recenser tous les griefs énumérés dans la lettre avec des détails précis, promesse nous a été faite de revoir le fonctionnement des services, surtout en ce qui concerne l’accueil et la satisfaction de la clientèle. Après avoir recensé tous les griefs et nous avoir donné satisfaction, le Directeur régional, Marcel Kafando nous a envoyé ce message électronique, que nous publions avec son accord : « Nous restons disponible pour d’éventuelles informations complémentaires. Votre alerte nous a permis de revoir les dysfonctionnements de nos services. Encore merci à vous. »

Les faits sont sacrés, le commentaire libre…Albert Londres disait : « Je demeure convaincu qu’un journaliste n’est pas un enfant de chœur et que son rôle ne consiste pas à précéder les processions, la main plongée dans une corbeille de pétales de roses. Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort. Il est de porter la plume dans la plaie...”

Daouda Emile OUEDRAOGO
E.mail : ouedraogodavid597@gmail.com

Vos commentaires

  • Le 2 septembre à 14:00, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Mauvais accueil de la clientèle à la Caisse de la Poste Burkina : Daouda Emile Ouédraogo satisfait de la portée de son alerte

    - A la Poste du Burkina, notamment à son siège en face du Rond-point des NU, même des secrétaires à qui on ne demande rien dans la décision, se permettent de rejeter les dossiers de candidature pour des stages auprès de la SONAPOST. Si ce sont les partons qui ont aussi donné ces instructions, qu’ils sachent que ce n’est pas responsable de leur part et c’est de la médiocrité qu’ils affichent. Prenez le dossier, quitte à donner un avis défavorable poli, et c’est tout sachant que certains des atgiaires sont largement plus diplômés que de nombreux pistonnés dans cette boîte..

    Conclusion : La SONAPOST burkinabè n’est pas le champs des papas de quelques individus pour en limiter l’accès à d’autres burkinabè, même pour des stages !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 3 septembre à 11:01, par citoyen En réponse à : Mauvais accueil de la clientèle à la Caisse de la Poste Burkina : Daouda Emile Ouédraogo satisfait de la portée de son alerte

    Il est vraiment temps que les choses bougent au niveau de la Poste_Burkina, surtout au niveau du CNE. J’ai toujours épargné au niveau de la CNE depuis bousier au collège et jusqu’à aujourd’hui : soit 30 ans. Depuis cette année 2020 je suis entrain de vider mon compte systématiquement pour une raison : tu ne sauras jamais quand est ce que les intérêts sont calculés et personne capable de te donner l’information juste. Etant une entreprise publique, je dois contribuer à l’évolution et c’est ce sentiment qui a toujours prévalu à mon niveau depuis mon jeune âge. Mais j’avoues que je suis excédé par la lourdeur et le manque de professionnalisme de certains de ses agents. Je ferme mon compte CNE !!!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Appel de Gaoua sur la qualité de l’enseignement au Burkina Faso : Trente-quatre ans après, des réalités similaires ?
Culture et démocratie : Comment concilier les deux dans le cadre de la cohésion nationale ?
Financement du cinéma burkinabè : La Grande marche à Reculons
Modification du code électoral : Me Paul Kéré dénonce un coup d’Etat contre la démocratie et la Constitution burkinabè
Lettre à mes frères ivoiriens (Sayouba Traoré)
Education : Notre système éducatif a besoin d’une profonde reforme
Aux Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO : Nous sommes inquiets
Journée internationale de la paix : De la nécessité d’œuvrer au respect de la dignité humaine
« Je veux débattre avec Patrice Talon » : Le constitutionnaliste, Pr Frédéric Joël Aïvo veut confronter le président à la réalité du Bénin lors de la présidentielle de 2021
Et si on parlait archives !
Un écrivain au ministre Aboul Karim Sango : « J’ai un sérieux contentieux avec votre ‘’Chargé de mission’’, Koba Boubacar Dao »
Burkina : La Parenté à plaisanterie autour de la politique agricole et de la sécurité alimentaire
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés