Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le succès n’est pas final, l’échec n’est pas fatal : c’est le courage de continuer qui compte.» Winston Churchill

Gouvernance des entreprises : L’Académie internationale pour la gouvernance et le leadership économique instruit des administrateurs

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET • vendredi 21 août 2020 à 22h05min
Gouvernance des entreprises : L’Académie internationale pour la gouvernance et le leadership économique instruit des administrateurs

L’Académie internationale pour la gouvernance et le leadership économique (AIGLE) a organisé, les 19 et 20 août 2020, une formation sur la gouvernance des entreprises au profit d’administrateurs et mandataires sociaux à Ouagadougou. A l’occasion de la clôture de cette session, première du genre, le comité de gestion a procédé à une remise de certificats de participation, le jeudi 20 août 2020. La cérémonie a été présidée par Tertius Zongo, président du Comité de gestion de l’AIGLE.

Cette formation a réuni une quinzaine d’administrateurs et mandataires sociaux autour des principes de la gouvernance des entreprises et de leur responsabilité. Selon Soumaïla Ouédraogo, président de l’ONECCA, président du Conseil d’administration du cabinet audit, conseils et services Burkina et formateur à la session, les modules abordés sont entre autres, les principes généraux de la gouvernance, les secteurs spécifiques tels que les banques, les sociétés d’Etat et les entreprises familiales, l’optimisation du fonctionnement des conseils d’administration et la responsabilité civile et pénale des administrateurs et mandataires sociaux.

« Nous connaissons les règles juridiques de façon générale, c’est-à-dire les bases règlementaire selon les dispositions de l’OHADA. Mais les entreprises doivent insérer dans leur fonctionnement quotidiens, des meilleures pratiques qui sont contenues dans des codes et pas directement dans la loi » insiste Soumaïla Sawadogo, pour qui les entreprises au Burkina doivent être compétitives par rapport à l’extérieur. « Nous nous sommes appuyés aussi sur ce qui existe au niveau international » a-t-il ajouté.

Soumaïla Ouédraogo, formateur à la session

Mais, nuance-t-il, « au niveau des banques nous constatons qu’il y a de bonnes pratiques résultant de la règlementation de la Banque centrale, comme la commission bancaire sur laquelle nous nous sommes aussi appuyés ». Il ajoute aussi le code de gouvernance pour les sociétés d’Etat qui a aussi fait l’objet de débats à cette session.

Le président du Comité de gestion de l’AIGLE remet une attestation à un participant

L’AIGLE, faut-il le rappeler, est la dernière-née des structures de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso. Elle a été créée le 5 décembre 2017 avec pour mission de promouvoir la bonne gouvernance économique et la culture de la gouvernance dans les milieux d’affaires. Selon Patricia Badolo, directrice adjointe de la Chambre de commerce, il y a plus de 140 000 entreprises enregistrées sur le fichier Neeré. « Il est donc du devoir de la Chambre de commerce, de voir dans quelle mesure renforcer les capacités des entreprises en matière de gouvernance » précise-t-elle.

La directrice adjointe de la Chambre de commerce, Patricia Badolo

Pour elle, l’ensemble des échanges doit permettre au secteur privé de connaitre que des principes existent en matière de bonne gouvernance, sur lesquels il doit s’en inspirer pour renforcer la qualité de la gouvernance. Il y a eu la responsabilité civile et la responsabilité des administrateurs qui ont été évoquées ainsi que le fonctionnement optimal des conseils d’administration à travers des outils appropriés. Selon elle, toute connaissance qui ne s’enrichit pas, s’appauvrit tous les ans et c’est en cela cette première session a pu combler les attentes.

Houngues-Agagnon Koffi-Kafui, représentant des bénéficiaires de la formation

Le président du Comité de gestion de l’AIGLE, Tertius Zongo, a invité les bénéficiaires à pratiquer les connaissances acquises et à partager leur savoir au sein de leurs structures respectives. Choses que les participants ont promis faire à travers la voix de leur représentant, l’expert-comptable Houngues-Agagnon Koffi-Kafui. « Je suis heureux d’avoir pu bénéficier de cette formation et je le recommanderai à tous administrateurs ou mandataires social » se confie-t-il à la presse. « Nous repartons d’ici remplis de savoir-faire et de savoir-être. C’est pourquoi nous voulons témoigner toutes nos reconnaissances aux initiateurs de ce séminaire de formation » conclut-il.
.

Rendez-vous est donné la semaine prochaine à Bobo-Dioulasso ou cette structure, mise en place par la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF) pour servir de cadre d’échanges et de partage du savoir et du savoir-faire, procédera à la formation de quinze autres administrateurs et mandataires sociaux.

Etienne Lankoandé
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Système national de la statistique : La acteurs veulent mieux évaluer les référentiels de développement
Fonds de relance économique post-Covid : Le mécanisme de financement expliqué aux acteurs économiques
Développement du secteur privé : De jeunes entrepreneurs burkinabè sollicitent conseils et soutien du chef du gouvernement
Burkina : La Banque Atlantique donne sa version des faits dans le litige avec la SONATAB
Microfinance : Le Burkina Faso lance le Fonds national de finance inclusive pour personnes à faibles revenus
BCEAO : Baisse de la rémunération bancaire des dépôts clients dans l’UEMOA au mois de juillet 2020
Banque Atlantique : Des agences fermées à Ouagadougou
Burkina Faso : Le ministère du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat dresse un bilan positif de son action de 2018 à 2020
Banque africaine de développement : Akinwumi Adesina, élu président, a prêté serment pour un second mandat
Transports : L’Union des chauffeurs routiers s’insurge contre les tracasseries et les rackets à l’intérieur du pays
Conclave national sur l’industrie et le commerce : Un cadre d’échanges pour améliorer l’écoulement des produits
Valorisation des produits locaux : La 3e édition de la foire « Burkin’Daaga » se tiendra finalement en fin octobre 2020
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés