Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les obstacles sont les choses effrayantes que vous voyez quand vous détournez les yeux de votre objectif. » Henry Ford

Situation au Mali : Une mission de dirigeants africains se rend dès ce jeudi 20 août 2020 à Bamako

Accueil > Actualités > International • LEFASO.NET • jeudi 20 août 2020 à 21h55min
Situation au Mali : Une mission de dirigeants africains se rend dès ce jeudi 20 août 2020 à Bamako

C’est par visioconférence que les Chefs d’Etat de la CEDEAO (Communauté des États de l’Afrique de l’ouest) ont ouvert, ce jeudi 20 août 2020, un sommet sur la situation au Mali, où des militaires ont arrêté (mardi, 18 août) les autorités, dont le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, et mis en place un organe de transition.

Le sommet, présidé par le président en exercice de la CEDEAO, le président nigérien Mahamadou Issoufou, compte prendre des décisions "pertinentes et fortes à la hauteur de la gravité de la situation".

"Nous avons devant nous, une situation grave dont les conséquences sécuritaires sur notre région et sur le Mali sont évidentes. Cette situation nous interpelle. Elle nous montre le chemin qui reste à parcourir pour la mise en place d’institutions démocratiques fortes dans notre espace", a déclaré à l’ouverture du sommet, Mahamadou Issoufou.

Selon des médias internationaux, une mission de dirigeants de la CEDEAO, devra ensuite se rendre ce jeudi 2020 à Bamako où Ibrahim Boubacar Kéita et certains de ses collaborateurs sont (depuis le 18 août) entre les mains des mutins. La délégation, sous la conduite de Mahamadou Issoufou, se compose des présidents ivoirien, Alassane Ouattara ; ghanéen, Nana Akufo-Ado et sénégalais, Macky Sall.

Il s’agira pour ces envoyés, de prendre langue avec les nouveaux maîtres de Bamako et, dans la mesure du possible, échanger avec Ibrahim Boubacar Kéita.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 20 août 2020 à 15:47, par Bao-yam En réponse à : Situation au Mali : Une mission de dirigeants africains se rend dès ce jeudi 20 août 2020 à Bamako

    La CEDEAO ne doit pas être un syndicat de chefs d’Etat mais une organisation des peuples. Qu’est ce que la CEDEAO dit devant les agissements de Ouattara (c’est pour mettre en place des institutions fortes ?), Alfa Conde, la tricherie législative et electorale de IBK ? Ce que Ouattara, Faure et Conde ont fait sont aussi des coups d’Etat. Prenez des mesures fortes pour ça aussi.

    Aux Maliens de savoir accueillir Ouattara surtout. Il est mal placé pour aller donner des leçons à qui que ce soit. Et Sall et Youssoufou qui ont mis leurs opposants en prison pour pouvoir se faire elire ? L’apparence de démocratie n’est pas une démocratie. On sait tous pour qui Ouattara et Sall roulent. Il n’y a que Nana Ado qui est crédible dans le groupe.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2020 à 16:01, par Hussein En réponse à : Situation au Mali : Une mission de dirigeants africains se rend dès ce jeudi 20 août 2020 à Bamako

    Les Frères Maliens ne devraient pas se laisser distraire ! S’ils veulent IBK, alors donc son cadavre doit être la devise du moment. Il faut être intelligent et aider le peuple malien à avoir une sortie favorable afin de retrouver et la paix et la stabilité pour son développement au lieu de sanctionner tout bêtement. Que fait cette même CEDEAO pour mon pays le Burkina Faso qui est en proie à des attaques terroristes multiples, depuis que le Peuple Burkinabè a décidé de mettre un terme au pouvoir de Blaise Compaoré, le soi-disant facilitateur d’antan de la CEDEAO ? Ah oui, les Burkinabè l’ont osé, il faut coûte que coûte statuer un exemple et destabiliser ce pays pour que de tels soulèvements ne se propagent pas dans les autres pays du soi-disant pré-carré. Le temps travaille en la faveur des Peuples Africains qui ont tant souffert et nous gardons espoir.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2020 à 16:07, par Dedegueba SANON En réponse à : Situation au Mali : Une mission de dirigeants africains se rend dès ce jeudi 20 août 2020 à Bamako

    J’espère qu’ADO et son " bon petit" du Sénégal auront l’intelligence de se faire représenter, sinon ils iront à coup sûr au-devant d’un humiliation. Nous n’avons pas oublié ici au Burkina comment ils ont tenté de nous faire avaler un putsch. Donc les putsch c’est bon pour le Burkina et pas bon pour le Mali ?
    Les peuples sont fatigués d’être vus comme des moutons.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2020 à 16:17, par Papa En réponse à : Situation au Mali : Une mission de dirigeants africains se rend dès ce jeudi 20 août 2020 à Bamako

    Il faudrait que les chefs-d’états de la CEDEAO soit ferme pour rétablir l’ordre constitutionnel et si ces militaires aventuriers s’entêtent pour garder le pouvoir alors il faut que L’UA et la CEDEAO parlent d’une même voix et prendre des sanctions sévères contre ses militaires opportunistes . Au lieu d’aller se battre au nord du Mali pour libérer votre pays ’ils ne savent rien faire de mieux que coup-d’état . Nous ne voulons plus de coup de force en Afrique de l’ouest.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2020 à 16:18, par Le Patriote "Le vrai" En réponse à : Situation au Mali : Une mission de dirigeants africains se rend dès ce jeudi 20 août 2020 à Bamako

    Quittez là-bas oui ! Le peuple malien a pris son destin en main. Vous êtes pour la plupart en dehors des présidents Issoufou et Akufo-Ado des serviteurs zélés de l’impérialisme en Afrique. Vous partez pour défendre vos propres causes. Surtout l’un d’entre vous est un dictateur tribaliste impénitent qui soumet actuellement son peuple à une chape de plomb pour protéger ses propres intérêts et celui de son clan. Honte à vous.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2020 à 16:56, par LE MAITRE GOMYAAREE : PAYS SANS FOI NI LOI En réponse à : Situation au Mali : Une mission de dirigeants africains se rend dès ce jeudi 20 août 2020 à Bamako

    NON A L ANARCHIE.
    MAIS UN PRÉSIDENT PARTISAN DE MOINDRE EFFORT EST UN ANARCHIQUE ET SACHANT QUE LA CHOSE PUBLIQUE APPARTIENT A TOUS : IL EST légitime QUE LE PEUPLE AVEC L ARMÉE VAILLANTE ARRACHENT CE QUI LEUR REVIENT DE PLEIN DROIT.

    PS A BAS LES présidents charognards démagogues VOLEURS LAXISTES INCAPABLES NON PATRIOTES DICTATEURS DESPOTIQUES népotiques INUTILES BREF A BAS LES présidents POURFENDEURS DE LA LIBERTÉ.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2020 à 17:15, par Bouba En réponse à : Situation au Mali : Une mission de dirigeants africains se rend dès ce jeudi 20 août 2020 à Bamako

    ADO s’illustre du mauvais côté malheureusement. La situation est préoccupante chez lui et même similaire. Il est mal placé pour gérer ce dossier. Quand à Mamadou issoufou il ne doit pas oublié que c’est un coup d’État ayant conduit à des élections transparentes qui lui a permis d’accéder au pouvoir.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2020 à 17:15, par Bouba En réponse à : Situation au Mali : Une mission de dirigeants africains se rend dès ce jeudi 20 août 2020 à Bamako

    ADO s’illustre du mauvais côté malheureusement. La situation est préoccupante chez lui et même similaire. Il est mal placé pour gérer ce dossier. Quand à Mamadou issoufou il ne doit pas oublié que c’est un coup d’État ayant conduit à des élections transparentes qui lui a permis d’accéder au pouvoir.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2020 à 17:31, par Badara En réponse à : Situation au Mali : Une mission de dirigeants africains se rend dès ce jeudi 20 août 2020 à Bamako

    Une CEDEAO vraiment farfelue qui ne parle de montée en puissance que si ce n’est contre un autre pays Africain. Mais ou est cette montée en puissance contre les terroristes qui tuent tous les jours des Africains. PAUVRE CEDEAO.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2020 à 17:47, par Badara En réponse à : Situation au Mali : Une mission de dirigeants africains se rend dès ce jeudi 20 août 2020 à Bamako

    Une CEDEAO vraiment farfelue qui ne parle de montée en puissance que si ce n’est contre un autre pays Africain. Mais ou est cette montée en puissance contre les terroristes qui tuent tous les jours des Africains. PAUVRE CEDEAO.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2020 à 17:48, par Konkona En réponse à : Situation au Mali : Une mission de dirigeants africains se rend dès ce jeudi 20 août 2020 à Bamako

    Les Maliens doivent les chasser et ne pas se laisser divertir. Ils auraient dû prevenir IBK. Vive le peuple courageux du Mali. Vive l’armée courageuse du Mali. Le peuple africain vous soutient.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2020 à 19:13, par Badara En réponse à : Situation au Mali : Une mission de dirigeants africains se rend dès ce jeudi 20 août 2020 à Bamako

    Une CEDEAO vraiment farfelue qui ne parle de montée en puissance que si ce n’est uniquement contre un autre pays Africain. Mais ou est cette montée en puissance contre les terroristes qui tuent tous les jours des Africains. PAUVRE CEDEAO que souffre seulement par son existence.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2020 à 19:50, par Kato En réponse à : Situation au Mali : Une mission de dirigeants africains se rend dès ce jeudi 20 août 2020 à Bamako

    Pourquoi n’avez vous pas envoyé une delegation de chefs d’Etats quand il s’agissait du depart du president ATT ?
    Reponse tres simples : parce que la France voulais son depart dans la mesure ou ATT avait refusé la construction d’une base militaire Francaise dans le nord du Mali.
    Avec IBK qui mange dans la main de Macron la CEDEA fait des pieds et des mains a la demande de Macron pour sauver le soldat IBK. La CEDEAO est sensée promouvoir la bonne gouvernance et proteger les peuples Membres. Aulieu de sanctionner IBK la CEDEAO veux sanctionner le peuple Malien a la demande de Macron suite a la malgouverance d’IBK. Mais c’est le monde en l’envers.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2020 à 23:01, par Dedegueba SANON En réponse à : Situation au Mali : Une mission de dirigeants africains se rend dès ce jeudi 20 août 2020 à Bamako

    Assurément, Macky SALL n’a pas oublié l’accueil qu’à Ouagadougou, il avait eu lorsque ADO l’avait envoyé nous faire "avaler" le "putsch le plus idiot" de l’histoire de notre pays.
    Le voilà entrain, courageusement de ne pas vouloir appliquer l’embargo de cette farfelue CDEAO, alors que son " koro " ADO prône l’asphyxie du Mali.
    J’aurais été Roch que je ferai pareil, car ce n’est pas sûr que si le putsch de Golf avait été validé, il serait président aujourd’hui. Le président sénégalais est un malin. Le temps du " syndicat des chefs d’états africains " est révolu. Les peuples refusent " de vous regarder manger" sans réagir.

    Répondre à ce message

  • Le 21 août 2020 à 05:55, par CEDEAO En réponse à : Situation au Mali : Une mission de dirigeants africains se rend dès ce jeudi 20 août 2020 à Bamako

    De quelle CEDEAO parle-t-on La CEDEAO des Peuples ou la CEDEAO "syndicat des Presidents ?". Vraiment l’Afrique fait pitie car ces institutions UA, CEDEAO.... ne servent a rien car n’etant pas capables de defendre les interets du Peuple mais seulement des dirrigeants vereux et corrompus. Quand est ce que les Presidents Africains doivent comprendre que leur seul employeur c’est le Peuple.
    Ce blocus ne servira a rien tant la cedeao ne prendra poas en compte les interets du peuple malien.
    Il faut que les Peuples de la sous region soient solidaires avec le Peuple Souverain Malien.
    La vraie independance des pays africains surtout francophones vient enfin de commencer.

    Répondre à ce message

  • Le 21 août 2020 à 08:20, par le Nomade En réponse à : Situation au Mali : Une mission de dirigeants africains se rend dès ce jeudi 20 août 2020 à Bamako

    Les militaires bien formés par les Forces spéciales américaines, dans les écoles militaires de Kati de Koulikoro doivent faire leurs preuves de bavoure devant les djihadistes et défendrent la souveraineté territoriale du Mali. En ce moment tout le monde dira que ce sont des hommes à la hauteur de leur mission ! Mais venir en ville s’en prendre aux institutions de la République ce n’est pas leur travail et ce quelles que soient les difficultés dans lesquelles le Mali se trouve. Il faut respecter les Instituations et cela doit être de mise pour les FDS auss ! La CEDEAO est dans son bon rôle, il doit accompagner le peuple Malien mais en aucun cas accepter les putshistes ! Si un Président élu échoue, gère mal, que le peuple se mobilise pour le faire partir par les urnes. ON a l’exemple du pays voisin le Sénégal quand le Président Wade a modifié la contsitution pour avoir un troisième mandat, l’opposition et le peuple se sont mobilisés pour le faire partir par les urnes, l’armées ségalaise n’est pas intervenur et est resté républicaine dans son role. Alors pourquoi faut il que ce soit le contraire au Mali voisin ? Pourquoi les politique maliens ne font pas comme leurs voisins ? pourquoi les militaires maliens ne copient pas ce bon exemple de leur voisin ?
    Le temps des coups d’Etat doit être complètement révolu en Afrique ! On ne peut pas accepter que à chaque crise politique, les militaires qui ne veulent pas accomplir leur mission, s’invitent dans la vie politique. Les militaires qui veulent faire la politique doivent démissioner et ce mettre au même niveau que les civils.

    Répondre à ce message

  • Le 21 août 2020 à 10:12, par Burkinabè En réponse à : Situation au Mali : Une mission de dirigeants africains se rend dès ce jeudi 20 août 2020 à Bamako

    Quand tout les Africains comprendrons que le modèle de démocratie que nous essayons de copié n’est pas adapter à nos réalités, l’Afrique se porterait beaucoup mieux.

    Répondre à ce message

  • Le 22 août 2020 à 09:32, par caca En réponse à : Situation au Mali : Une mission de dirigeants africains se rend dès ce jeudi 20 août 2020 à Bamako

    Ceux qui parlent de ferme et de sanction à la junte militaire ne comprennent rien la situation du Mali avec IBK. Les coups d’état devaient cesser mais il y a des coups d’état qui seront aussi accepter. Nous avons des exemples comme au Soudan et l’Egypte. Mais le coup d’état du RSP et du Général Diendéré n’a pas prospéré au Burkina parce que qu’il s’agissait du RSP post Compaoré en pleine transition où les espoirs de l’insurrection était permis. Les raisons avancées n’étant pas crédible à l’époque et en plus des syndicats étaient mobilisés contre le coup. La seule expérience du Burkina ne peut être généraliser partout en Afrique Noir, quand on sait qu’il existe des pays encore sous la domination des clans familiaux.
    Il me semble que dans le cas malien notre PF a été sage et ambigu dans son analyse de la situation. Sa lecture nous permets d’avoir une main sur le nouveau pouvoir malien et contrôler les peuls perdus du territoire. N’oublions pas que le problème du Burkina est venu de la faiblesse du régime feu IBK qui avait laissé les mécréants voulant se venger de Blaise Compaoré et son peuple.
    Accompagnons seulement les militaires maliens aux respects des droits de l’homme et la libération des prisonniers politiques.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso.net TV
 Articles de la même rubrique
Afrique de l’ouest : Le Togo, 1er en matière de promotion de leadership féminin dans les instances de décisions (Banque Mondiale)
Nigéria : Des hommes armés kidnappent des lycéennes, plus de 300 filles portées disparues
Niger : Deux morts et près de 470 arrestations
Niger : La maison du correspondant de RFI, Moussa Kaka, incendiée
Mali : Reprise du procès du général Sanogo
Niger : Mohamed Bazoum remporte la présidentielle, l’opposition dénonce un hold-up électoral
Niger : Mohamed Bazoum élu président
Second tour présidentielle au Niger : Mohamed Bazoum prend de l’avance sur son rival
France : Bientôt la restitution des « biens mal acquis » aux populations spoliées en Afrique ?
RDC : L’ambassadeur d’Italie meurt suite à une attaque armée
Grippe aviaire : Le premier cas de transmission à l’humain détecté, selon la Russie
Second tour du scrutin présidentiel au Niger : Les électeurs choisissent leur président ce dimanche 21 février 2021
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés