Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le succès n’est pas final, l’échec n’est pas fatal : c’est le courage de continuer qui compte.» Winston Churchill

Transit de marchandises : Une garantie unique sur le corridor Togo-Burkina à partir du 1er octobre 2020

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET • mardi 18 août 2020 à 21h23min
Transit de marchandises : Une garantie unique sur le corridor Togo-Burkina à partir du 1er octobre 2020

La Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF) a rencontré des opérateurs économiques et commissionnaires en douanes, le mardi 18 août 2020, au sujet de la mise en œuvre de la garantie unique sur le corridor Togo-Burkina. Cette rencontre visait à donner toute l’information sur l’opérationnalité du protocole d’accord de cette garantie unique dont l’entrée en vigueur est prévue pour le 1er octobre 2020.

Après l’application effective de la garantie unique entre le Burkina et la Côte-d’Ivoire en 2015, première du genre dans l’espace CEDEAO, puis entre le Burkina et le Ghana en 2019, c’est autour de la garantie unique sur le corridor Togo-Burkina de connaitre une application effective. Au cours de la session d’information du mardi 18 août 2020, la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF) a indiqué que cette garantie unique va entrer en vigueur à partir du 1er octobre 2020.

Le présidium à la session d’information sur la mise en oeuvre de la garantie unique sur le corridor Togo-Burkina

Au cours de cette session, il a aussi été présenté les modalités qui entourent cette garantie unique sur le corridor Togo-Burkina, ainsi que les mécanismes de mise en œuvre de cette mesure. Selon Roger Omer Ouédraogo, représentant le président de la CCI-BF, la garantie unique du transit routier inter-États est l’une des reformes porteuses de valeur ajoutée pour la compétitivité du monde des affaires au Burkina Faso.

Elle est un outil de facilitation par rapport de la situation du Burkina Faso, qui est un pays de transit et fait partie du plan stratégique de la CCI-BF, ajoute-t-il.
« L’avantage est qu’il n’y a plus plusieurs déclarations pour une seule marchandise. Aujourd’hui, la déclaration unique au port conduit la marchandise jusqu’à destination avec une seule perception », explique Roger Omer Ouédraogo.

Roger Omer Ouédraogo, représentant le président de la Chambre de commerce et d’industrie

Le taux de la perception, selon lui, est de 0,50% de la valeur CAF de la marchandise depuis le départ au port, si c’est de la marchandise en transit venant de l’Europe ou de l’Asie, et de 0,25% à partir des frontières burkinabè, pour les marchandises achetées en terre togolaise, ghanéenne ou ivoirienne.

La garantie unique, selon Boukari Koudougou, représentant de la douane du Burkina, offre une plateforme logistique de facilitation du transport intégré, d’accès au régime de faveurs pour certaines marchandises, etc. Il explique que l’activité de garantie du transit routier inter-États de marchandises au Burkina a été concédée à CCI-BF, par décret du 13 janvier 1964 portant institution du Fonds de garantie au Burkina Faso. Ce fonds fournit aux soumissionnaires en douanes, les garanties exigées pour le cautionnement des acquis de transit.

Les participants à la session d’information

Le représentant du président de la CCI-BF a annoncé que d’autres pays sont en ligne de mire comme le Bénin. Il y a aussi ce transit qui vient par exemple du Togo pour aller au Niger et la perception unique pour ce corridor aussi est en examen, ajoute-t-il.

Etienne Lankoandé
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Système national de la statistique : La acteurs veulent mieux évaluer les référentiels de développement
Fonds de relance économique post-Covid : Le mécanisme de financement expliqué aux acteurs économiques
Développement du secteur privé : De jeunes entrepreneurs burkinabè sollicitent conseils et soutien du chef du gouvernement
Burkina : La Banque Atlantique donne sa version des faits dans le litige avec la SONATAB
Microfinance : Le Burkina Faso lance le Fonds national de finance inclusive pour personnes à faibles revenus
BCEAO : Baisse de la rémunération bancaire des dépôts clients dans l’UEMOA au mois de juillet 2020
Banque Atlantique : Des agences fermées à Ouagadougou
Burkina Faso : Le ministère du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat dresse un bilan positif de son action de 2018 à 2020
Banque africaine de développement : Akinwumi Adesina, élu président, a prêté serment pour un second mandat
Transports : L’Union des chauffeurs routiers s’insurge contre les tracasseries et les rackets à l’intérieur du pays
Conclave national sur l’industrie et le commerce : Un cadre d’échanges pour améliorer l’écoulement des produits
Valorisation des produits locaux : La 3e édition de la foire « Burkin’Daaga » se tiendra finalement en fin octobre 2020
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés