Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les obstacles sont les choses effrayantes que vous voyez quand vous détournez les yeux de votre objectif. » Henry Ford

Mali : Le Président IBK entre les mains des militaires

Accueil > Actualités > International • LEFASO.NET • mardi 18 août 2020 à 21h20min
Mali : Le Président IBK entre les mains des militaires

Le Président Ibrahim Boubacar Keïta a été arrêté, ce mardi 18 août à Bamako (Mali), par les militaires

En effet, depuis sa réelection en 2018 pour son second mandat à la tête du Mali, le Président IBK était confronté à plusieurs vagues de contestations de la rue. Des contestations guidées par l’imam Mahmoud Dicko.

Aprés le coup d’Etat militaire de 2012 commis sous Amadou Toumani Touré, le Mali vit encore ce mardi un autre coup d’Etat.

En rappel, Ibrahim Boubaccar Keïta est président du Mali depuis 2013 et était réelu pour son deuxième mandat de cinq ans en août 2018.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 18 août 2020 à 17:58, par Mafoi En réponse à : Mali : Le Président IBK arrêté par les militaires

    Très bonne nouvelle si l’information est confirmée.Si oui,il reste à balayer ado,faure gnassingbé,denis sassou nguesso et les cadavres ali bongo,paul biya .Y en a marre de ces marionnettes criminelles à la solde des pouvoirs étrangers

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2020 à 18:20, par Patriote En réponse à : Mali : Le Président IBK arrêté par les militaires

    un de moins, a qui le tour entre Kabore, Ouattara et Alpha conde

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2020 à 20:23, par Adakalan En réponse à : Mali : Le Président IBK entre les mains des militaires

    Je suis contre les coups de force.Mais les président de cet espèce. Je ne cautionne pas du tout. Aujourd’hui ,les peuples qu’on gouvernement sont très très différents de ceux il y’a très très longtemps. Un président qui refuse d,attendre l voix de son peuple court ver sa ruine. Le peuple vit des réalité que les président feint ne pas savoir.Et c’est la ou le bat blesse.
    Des IBk, il y’a n’a a foison.
    Moi je propose que dans nos constitution ,on prévoit des disposition pour destituer des président qui ont fait montre d’incompétence avant la fin de leur mandat .cad avoir la possibilité constitutionnelle de les changer avant terme. C’est le peuple qui donnent une orientions a la démocratie et non la démocratie copié collé de téléguidé le peuple.
    Prière que le calme revient au mali et la volonté du peuple sont considéré

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2020 à 20:47, par Mogo En réponse à : Mali : Le Président IBK entre les mains des militaires

    Voilà un signal fort adressé à tous les dictateurs africains et aux manipulateurs des urnes. Le peuple sera toujours face à vous et à vos clans mafieux. Courage peuple malien et tous les peuples qui luttent contre leurs fossoyeurs. Il faut que la France et la CEDEAO enlèvent leur bouche dans ça. C’est une révolution populaire et elle ira à son terme avec la victoire du peuple malien.

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2020 à 23:48, par Nafik En réponse à : Mali : Le Président IBK entre les mains des militaires

    Dans tout ce qui se passe actuellement en Afrique subsaharienne, nul doute que la France et la CEDEAO sont les grandes " mounafika" et ce, depuis toujours. Nanfiguis bélé béléw. Vous condamnez quoi au Mali ? Vos œuvres insidieuses ? Cessez déjà de cautionner l’élection de gens incapables et dictateurs, en somme vos amis qui exaspèrent tellement les braves citoyens par leur incapacité notoire à diriger leur pays que cela finit par produire des situations comme celle que vous faites semblant de condamner en ce moment au Mali.
    L’infantilisation à la française, ça suffit. Laissez les maliens gérer leurs problèmes de gouvernance. De toutes les façons, face à l’indigence de nos politiques, si des jeunes officiers du genre Sankara, exigent envers eux-mêmes avant de l’être pour les autres, fermes, honnêtes et bosseurs prennent le pouvoir pour redresser la barre comme Sankara et Rawlings l’ont fait, on ne dira pas non, au contraire, on l’encouragera, que ce soit au Mali ou ailleurs en Afrique. N’en déplaise à la Françafrique. Je demande à macron de finir de gérer la pagaille qu’il y a chez lui en France et de nous laisser tranquilles en Afrique. On vous connaît, vous les impérialistes donneurs de leçons à tout bout de champs.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2020 à 00:14, par SOME En réponse à : Mali : Le Président IBK entre les mains des militaires

    Je m’attends à voir certains venir s’egosiller contre la soldatesque : les soldats rentrez dans vos casernes on est en démocratie, nous ne voulons pas de militaires en politique, plus jamais de coups d Etats, etc. On ne peut qu’être d’accord.

    Mais regardons les choses en dehors de ces clichés éculés. Le militaire est un citoyen comme vous et moi, et même plus patriote que nous autres car il faut donc de sa vie à la patrie comme sacrifice suprême. Thomas Sankara a bien dit que le civil est un militaire en permission et le militaire est un civil en armes. Alors là valeur centrale qui les Unit c’est la patrie.

    La défense et le développement d’un pays c’est dans la coopération civilisation militaire. Tous les autres pays fonctionnent ainsi. Le 1er pays soit disant démocratique qui se donne en exemple à savoir les USA, sont gérés selon les techniques militaires. C’est ce qu’on enseigne dans les fameuses MBA et écoles spécialisées.

    Le vrai pouvoir c’est l’armée. Ils n’ont pas besoin de coup d’état car le pouvoir ils l’ont déjà. Et le pouvoir politique lui donne tous les moyens pour remplir leur mission. D’où internet qui est propriété du Pentagone. Donc de fait l’armée américaine gouverne le monde et toute l’économie mondiale. C’est un coup d’état mondial en douce. Seules la Russie et la Chine essaient de se libérer de ce coup qui n’est pas en leur faveur.. Alors que l’on ne vienne pas me dire que l’armée doit rester dans les casernes et ne pas se mêler de politique.!

    C’est dire que dans un coup d’état, il ne suffit pas de voir des brutes ignares en armes se saisissant du pouvoir d’état. Il faut voir au profit de qui on exerce le pouvoir. C’est dire que le militaire à devoir d’intervenir pour sauver le pays lorsque le civil ne joue pour la majorité. Il est le garant de l’intégrité de l’état dans son rôle physique comme moral. C’est ce que fait l’armée malienne en ces temps ou l’état à été humilié et même presque détruit.

    L’armée malienne fait ce que le capitaine Sanogo Saya avait tenté sans en avoir les moyens : on avait mis la honte a l’armée malienne qui relève la tête aujourd’hui face à la déconfiture de ceux civils qui ne font pas leur role. Le Mali à une culture de dignité et de liberté. C’est pourquoi il est occupé aujourd’hui.

    C’est dire que ce coup d’état pourrait bien sonner le début de la reconquête et un changement dans l’avenir de l’Afrique. À une condition, oui à une condition fondamentale : le bien du peuple, l’intérêt du peuple. C’est alors que l’on fera la différence entre coup d’état et coup d’état. Ce n’est pas dans les paroles, mais dans les actes où l’on condamnera ou pas un coup d’état.

    L’armée burkinabè a été patriote les 30 31 octobre 2014. Noys avons acclamé l’armee burkinabè qui s’était placée du côté du peuple. JJ Rawlings a été patriote, Sankara a été patriote, etc. Il ne suffit pas de se saisir du pouvoir parce qu’on en a la possibilité. L’armée malienne semble se ranger du côté du peuple. Cela est l’essentiel. CEDEAO etc ne peuvent que condamner au mépris de l’intérêt des populations. Si l’armee malienne ne joue plus son rôle, le peuple saura s’en débarrasser. Rappellez vous c’est ce même peuple malien qui a été le 1er en Afrique à chasser un président africain par la rue.
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2020 à 04:02, par Sacksida En réponse à : Mali : Le Président IBK entre les mains des militaires

    Quand un Dirigeant et ses affides s’entetent dans la mauvaise gouvernance et de surcroit tuent son peuple, il y’a que des elements du peuple organise comme cette armee du peuple malien pour mettre un terme au martyrs de ce peuple. Dans une telle situation grave, la CEDEAO et l’Union Africaine qui sont corrompues, gerees et controlees bien sur par le neocolonialisme et l’imperialisme international doivent se mettre en retrait et laisser les peuples faire leurs histoires. Car, ces organisations sans contenu politique reelle defendant la cause de nos peuples africains ne sont que simplement des Caisses de resonance des oligarchies politiques et economiques exterieures ou occidentales. Les vraies Revolutions Africaines des peuples doivent continuer et les Armees des Peuples doivent jouer leurs roles historiques et en ecartant bien sur tous les Satrapes et Criminels de notre Continent pour SAUVER nos peuples africains et donner un Espoir a cette Jeunesse Africaine. L’emancipation et la refondation de notre continent est a ce prix..

    Répondre à ce message

  • Le 23 août 2020 à 05:28, par SOME En réponse à : Mali : Le Président IBK entre les mains des militaires

    Oui tu as raison, mais je pense que tu as lu mon intervention en diagonale. Je dis qu’il faut éviter la condamnation expresse basée sur un choix purement subjectif et idéologique comme le PCRV avait fait sur la révolution avec Thomas Sankara dès le lendemain du 4 août 1983.

    C’est j’ai écrit «  C’est dire que ce coup d’état pourrait bien sonner le début de la reconquête et un changement dans l’avenir de l’Afrique. À une condition, oui à une condition fondamentale : le bien du peuple, l’intérêt du peuple. C’est alors que l’on fera la différence entre coup d’état et coup d’état. Ce n’est pas dans les paroles, mais dans les actes où l’on condamnera ou pas un coup d’état.
    ...
    Il ne suffit pas de se saisir du pouvoir parce qu’on en a la possibilité.

    SOME

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso.net TV
 Articles de la même rubrique
Afrique de l’ouest : Le Togo, 1er en matière de promotion de leadership féminin dans les instances de décisions (Banque Mondiale)
Nigéria : Des hommes armés kidnappent des lycéennes, plus de 300 filles portées disparues
Niger : Deux morts et près de 470 arrestations
Niger : La maison du correspondant de RFI, Moussa Kaka, incendiée
Mali : Reprise du procès du général Sanogo
Niger : Mohamed Bazoum remporte la présidentielle, l’opposition dénonce un hold-up électoral
Niger : Mohamed Bazoum élu président
Second tour présidentielle au Niger : Mohamed Bazoum prend de l’avance sur son rival
France : Bientôt la restitution des « biens mal acquis » aux populations spoliées en Afrique ?
RDC : L’ambassadeur d’Italie meurt suite à une attaque armée
Grippe aviaire : Le premier cas de transmission à l’humain détecté, selon la Russie
Second tour du scrutin présidentiel au Niger : Les électeurs choisissent leur président ce dimanche 21 février 2021
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés