Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’est bien d’être le meilleur, mais c’est meilleur d’être le plus original.» Youssoupha dans Mon Roi

Energie : Un nouveau document pour éclairer la mise en œuvre du Programme africain de mini-réseaux

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Mines, mineurs, miniers, énergie • LEFASO.NET • mardi 18 août 2020 à 21h25min
Energie : Un nouveau document pour éclairer la mise en œuvre du Programme africain de mini-réseaux

Le ministère de l’Energie en partenariat avec le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) organise un atelier de démarrage de la mission de formulation du document du Programme action de mini réseau du Fonds mondial de l’environnement (FEM7). Ce mardi 18 août 2020 à Ouagadougou, les acteurs de l’énergie vont élaborer une feuille de route pour mener à terme le processus.

Le Burkina Faso est l’un des pays les moins électrifiés au monde, avec 60% de la population urbaine et seulement 21% de la population rurale étant connectés à l’électricité en juin 2020. Ce sont les chiffres du ministère de l’Energie.

Pour la période 2021-2025, le gouvernement burkinabè ambitionne de faire passer le taux d’électrification rurale à 50%. En se référant à la politique du secteur de l’énergie 2014-2025, le Burkina Faso cherche à réduire le coût de l’énergie, à augmenter le taux d’accès à l’électricité à 95% et à atteindre un objectif de 50% d’énergies renouvelables d’ici à 2025.

Le conseiller technique du ministère de l’Energie, Ernest Foro, estime enregistrer 1 511 localités électrifiées en fin 2020, soit 462 localités supplémentaires par rapport à 2019

C’est dans ce contexte que le Programme des Nations unies (PNUD) Burkina avec l’appui du Secrétariat permanent du Conseil national pour le développement durable (SP-CNDD) a décidé de mobiliser des fonds auprès du Fonds mondial pour l’environnement (FEM7) en vue de la formulation d’un projet national dans le cadre du Programme africain de mini-réseaux (AMP).

Selon la représentante résidente adjointe du PNUD Burkina, Isabelle Tschan, c’était en décembre 2019 que la note conceptuelle du Burkina Faso a été acceptée par le comité exécutif du FEM avec celles de dix autres pays africains. « Chaque pays bénéficiaire est appelé à formuler un document complet de projet à soumettre au siège du PNUD/FEM avant le 31 décembre », a-t-elle indiqué.

La représentante résidente adjointe du PNUD Burkina, Isabelle Tschan

Promotion des énergies renouvelables

Le présent atelier constitue la première étape d’un assez long processus, qui sera marqué de consultations et de concertations avec les différentes parties prenantes, et visant à disposer d’un document de projet consensuel et validé.
Pour le conseiller technique du ministère de l’Energie, Ernest Foro, l’objectif visé à travers ce projet en gestation est l’accroissement du taux d’accès des populations à l’énergie. « Sa particularité réside dans la promotion de l’investissement privé à grande échelle et la réduction des coûts des mini-réseaux, entre autres », a-t-il ajouté.

Une vue des participants à cet atelier

Au niveau de l’Agence burkinabè de l’électrification rurale (ABER), le directeur général, Ismaël Nacoulma, estime qu’ils ont besoin de la mobilisation entière de ressources, la contribution des partenaires techniques et financiers internationaux, des nouvelles technologies. De son avis, cet atelier vise à « la promotion des énergies renouvelables et aussi des solutions qu’on appelle ‘’isolées’’ des mini-réseaux qui vont permettre de servir les populations rurales ».

La photo de famille

Ainsi, une feuille de route du processus de la mise en œuvre du Programme africain de mini-réseaux (AMP) sera élaborée et validée au cours de l’atelier. Les enjeux environnementaux affectant la zone d’intervention seront mis à jour. A cet effet, le ministère de l’Environnement est associé à ce processus de formulation du document de projet national.

Cryspin Masneang Laoundiki
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Délestages au Burkina : Quand le ministre Bachir Ismaël Ouédraogo court plus vite que son ombre
Centrale solaire de Nagréongo : Le niveau d’avancement des travaux évalué à 35%
Secteur minier : Les acteurs se penchent sur l’évolution des textes
Secteur minier : Le Canada a investi plus de 1 700 milliards de francs CFA au Burkina Faso
Développement du secteur de l’énergie et des mines : Le Burkina s’inspire de l’expérience du Ghana
Fonds minier de développement local : La Commune de Gorom-Gorom à l’heure du bilan
Fonds minier de développement local : Le Comité communal de Falangountou passe en revue les réalisations
Gaoua : Signature d’un protocole d’accord pour la réouverture du site d’or de Djikando fermé suite au drame survenu en janvier
Mines au Burkina : L’ORCADE préconise une gestion distincte et autonome des recettes minières
Gestion du secteur minier : « La gouvernance de l’or au Burkina n’est pas bonne », déplore le directeur exécutif de l’ORCADE, Jonas Hien
Endeavour entre dans le top 10 mondial des producteurs d’or avec l’acquisition de Teranga Gold Corporation
Exploitation artisanale de l’or : Les acteurs discutent de leurs difficultés
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés