Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Plus il y a de candidatures pour une élection présidentielle, moins on préservera l’environnement.» Édith Boukeu Journaliste-fact Checker, Cameroun

Burkina Faso : Les démissionnaires de l’UPC créent le MODEM

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • jeudi 29 octobre 2020 à 23h30min
Burkina Faso : Les démissionnaires de l’UPC créent  le MODEM

La liste des mouvements au Burkina Faso s’élargit. Ce jeudi 29 octobre 2020, c’est au tour du Mouvement démocrate (MODEM) de voir le jour. Le MODEM n’est rien d’autre que le bébé des démissionnaires du parti Union pour le progrès et le changement (UPC) de Zéphirin Diabré, le chef de file de l’opposition.

« Liberté et démocratie », voici le duo que les membres fondateurs du Mouvement démocrate (MODEM) ont brandi durant la cérémonie de présentation et de lancement. Nathanaël Ouédraogo, l’un des membres fondateurs et anciens secrétaire général de l’UPC section Kadiogo, a indexé « la dictature de Zéphirin Diabré ».

Devant une foule qui a rempli la salle du palais de la Jeunesse et de la culture Jean Pierre Guingané de Ouagadougou, Nathanaël Ouédraogo a fait le grand déballage de son histoire avec le « parti du Lion ». Un exemple parmi tant d’autres, il fait mention de la liste nationale pour la députation. « Ce matin, je voudrais demander au bureau exécutif de l’UPC : quelle élection a eu lieu pour que ces candidats soient sur la liste nationale. Si vous dites démocratie, vous devez l’appliquer à vous-mêmes », a-t-il fustigé. Assis à même le sol, sur les allées et le podium, le public n’a fait que nourrir les déclarations des responsables du MODEM par des applaudissements.


Lire aussi : Démission de Nathanaël de l’UPC : « Je quitte à mon cœur défendant... »


Pour Nathanaël Ouédraogo, l’appartenance à un parti politique et le départ doivent être libres. C’est pourquoi il a exhorté Zéphirin Diabré à demander à ses militants d’arrêter les injures envers les démissionnaires de son parti. « On ne construit pas un pays dans la haine, dans les insultes », a-t-il déclaré.


Lire aussi : Burkina : « Je n’ai aucune haine contre Zéphirin Diabré », Nathanaël Ouédraogo, démissionnaire de l’UPC


« Ce ne sera pas une démocratie de façade »

Pour le moment, l’on retient que le MODEM est un mouvement de citoyens engagés. « Ce mouvement n’est pas un parti politique, mais pourrait le devenir. Démocratiquement nous déciderons », a laissé entendre Nathanaël Ouédraogo.
C’est au tour de Justin Compaoré, connu sous le nom de Poé Naaba Tanga, un autre démissionnaire d’apporter d’autres précisons sur le MODEM. A l’en croire, la création de ce nouveau mouvement est une volonté de chercher les solutions aux problèmes de l’heure, car « la situation de notre pays interpelle », a-t-il dit. « Il urge pour les vrais démocrates, les politiques et les chercheurs de redécouvrir les fondamentaux de nos sociétés », a-t-il ajouté.


Lire aussi : UPC : Le Poé Naaba a démissionné


A peine dévoilé, le MODEM tient à marquer la différence par rapport aux autres mouvements de la place. « Le MODEM BF sera l’outil de la tribune de la liberté d’action et d’expression de chacun et chacune de vous », a fait savoir le Poé Naaba Tanga. Mieux, « ce ne sera pas une démocratie de façade », a-t-il insisté.
En plus de Nathanaël Ouédraogo et le Poé Naaba Tanga, le nom de Aimé Pascal Rouamba figure également sur la liste de l’équipe de coordination du MODEM. Aucun nom d’un membre du bureau n’a filtré. Les démissionnaires promettent qu’une assemblée générale va se tenir la semaine prochaine. Au cours de cette instance, le mouvement sera mieux structuré et la tête d’affiche sera dévoilée au public, a promis Nathanaël Ouédraogo.

Cryspin Masneang Laoundiki
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 29 octobre à 13:09, par Kinkester En réponse à : Burkina Faso : Les démissionnaires de l’UPC créent le MODEM

    François Bayrou arrive quand ? Ah non les frontières sont fermées. On aura tout vu sous nos cieux

    Répondre à ce message

  • Le 29 octobre à 13:14, par Bao-yam En réponse à : Burkina Faso : Les démissionnaires de l’UPC créent le MODEM

    Vous êtes libres de créer votre parti politique mais c’est très probablement une erreur. Il y a des tonnes de partis politiques au BF qui ne vivent pas car ils manquent de capacité de mobilisation. Vours risquez de finir comme ces partis qui n’existent que par des communiqués. Le plagiat dans le nom et le manque d’originalité n’augurent pas grand chose de bon pour votre avenir.

    Répondre à ce message

  • Le 29 octobre à 13:32, par Soucieux pour mon pays En réponse à : Burkina Faso : Les démissionnaires de l’UPC créent le MODEM

    l’UPC a été vigilante alors. Ces gens voulaient les têtes de liste pour passer facilement DÉPUTÉS pour quitter après, à la manière des frondeurs ( maintenir les mandats sans être avec le parti). Sinon, pourquoi et comment à peine quittés, ils créent un parti politique qu’ils voilent dans l’appellation MOUVEMENT ? Pendant que Nathanaël dit à ZEPHIRIN de dire à ses militants de ne plus insulter les démissionnaires, lui-même Nathanaël traite ZEPHIRIN de DICTATEUR. Allez-y comprendre. En 2025, la place de 1er titulaires listes nationale et du Kadiogo reviendront à Poe-naaba et à Nathanaël 🤣🤣🤣

    Répondre à ce message

  • Le 29 octobre à 13:39, par Mossitchè En réponse à : Burkina Faso : Les démissionnaires de l’UPC créent le MODEM

    Vraiment tu as raisoninternaute abcd. On peut avoir le même nom, mais pas quasiment les mêmes logos.

    Répondre à ce message

  • Le 29 octobre à 14:07, par Sidpawalemde Sebgo En réponse à : Burkina Faso : Les démissionnaires de l’UPC créent le MODEM

    Bon vent au MODEM...
    On attend votre offre politique pour voir à quelle sauce vous accommoder. Mais c’est déjà bien de s’assumer comme voulant faire de la politique au Faso et autrement que le fait votre ancien parti.

    N.B. : Pratiquement TOUS les sigles de partis politiques au Burkina existent ou ont existé ailleurs dans le monde, et on peut trouver aussi des similitudes dans leurs logos et couleurs. Ce n’est interdit nulle part. Le MODEM français lui même a piqué ça ailleurs, ils s’appelaient UDF avant.

    Certains ont quand même essayé de faire montre d’originalité dans les noms et logos mais ça complique souvent le message et la mémorisation par les électeurs.
    D’autres ont préféré la simplicité à l’extrême limite (Soma Abdoulaye = Soleil d’Avenir...).

    Laissons ces détails et intéressons-nous au message ?

    Répondre à ce message

  • Le 29 octobre à 14:15, par SIDNABA En réponse à : Burkina Faso : Les démissionnaires de l’UPC créent le MODEM

    Courage à vous et surtout bonne chance car la dictature n’est pas uniquement le péché des partis au pouvoir mais aussi ceux de l’opposition. Salut

    Répondre à ce message

  • Le 29 octobre à 14:16, par Sidpawalemde Sebgo En réponse à : Burkina Faso : Les démissionnaires de l’UPC créent le MODEM

    Bon vent au MODEM...
    On attend votre offre politique pour voir à quelle sauce vous accommoder. Mais c’est déjà bien de s’assumer comme voulant faire de la politique au Faso et autrement que le fait votre ancien parti.

    N.B. : Pratiquement TOUS les sigles de partis politiques au Burkina existent ou ont existé ailleurs dans le monde, et on peut trouver aussi des similitudes dans leurs logos et couleurs. Ce n’est interdit nulle part. Le MODEM français lui même a piqué ça ailleurs, ils s’appelaient UDF avant.

    Certains ont quand même essayé de faire montre d’originalité dans les noms et logos mais ça complique souvent le message et la mémorisation par les électeurs.
    D’autres ont préféré la simplicité à l’extrême limite (Soma Abdoulaye = Soleil d’Avenir...).

    Laissons ces détails et intéressons-nous au message ?

    Répondre à ce message

  • Le 29 octobre à 14:24, par Diongwale En réponse à : Burkina Faso : Les démissionnaires de l’UPC créent le MODEM

    .
    En effet, quel manque total d’imagination de copier, à la fois le nom et le logo, du parti centriste [et chrétien] français ; à moins que les initiateurs de ce mouvement ne cherchent à surfer sur cette vague, et à "profiter" de la renommée de ce parti...
    À moins, aussi, qu’à une semaine de l’élection présidentielle américaine, créer ici un "mouvement démocrate" revienne à miser sur la victoire de Joe Biden et du mouvement démocrate américain, pour tisser par avance des liens avec ce parti [et aussi avec le Modem français, tant qu’à faire...]
    Et quand on voit la foule réuni pour l’avènement de ce mouvement, sans masques ni distanciation, on peu craindre qu’un nouveau cluster n’y voie le jour...

    Répondre à ce message

  • Le 29 octobre à 14:34, par Koutou En réponse à : Burkina Faso : Les démissionnaires de l’UPC créent le MODEM

    Curieuse scène !.Une pure alliance de circonstance. La rivalité entre Nathanael et le Poe Naba es connue de tous les militants du Kadiogo. En 2018, le Poe à soutenu Nathanael pour qu’il.devienne SG du Kadiogo, parce Nathanael à dit que la députation ne l’intéressait pas. Il disait que seule la mairie l’intéresse. Une fois élu il.change d’avis. Les 2 divorcent. C’est parce que tous les 2 ont échoué à la députation qu’ils se retrouvent. Mais ça n’ira pas loin. Ces 2 la ne pourront pas s’entendre pour diriger ce mouvement. Je vous donne rdv au moment du choix du premier responsable. Comment on peut lancer un parti sans avoir une direction provisoire ? Donc ma rumeur de désaccord entre les 2 au sujet de la direction du mouvement se confirme. Deja le Poe raconte partout que c’est lui le véritable patron du mouvement.. Tout le monde sait qu’il n’a aucune considération pour Nathanael
    Comment un.dechard comme Nathanael, qui mangeait dans la main du maire Issouf de Komsilga, peut il financer un parti ?
    Quand le financement offert par le MPP va fi.nir, on verra bien.

    Répondre à ce message

    • Le 30 octobre à 10:56, par SAA En réponse à : Burkina Faso : Les démissionnaires de l’UPC créent le MODEM

      "Nathanael, qui mangeait dans la main du maire Issouf de Komsilga" voila une déclaration qui devrait conduire l’ASCE LC dans les locaux de la Mairie de Komsilga. Comment ce Maire est devenu subitement riche à même de donner à manger à Nathanael ? cher @ Koutou, éclairez-nous sur les revenus de votre champion.

      Répondre à ce message

  • Le 29 octobre à 15:10, par Moro En réponse à : Burkina Faso : Les démissionnaires de l’UPC créent le MODEM

    Merci ABCD pour le remarque. Le logo est presqu’une copie. Je pense qu’ils vont tout de suite changer cela. Il beaucoup de jeunes qui pourront proposer un logo beaucoup plus original. Bon vent à eux c’est la démocratie qui gagne.

    Répondre à ce message

  • Le 29 octobre à 15:44, par A qui la faute ? En réponse à : Burkina Faso : Les démissionnaires de l’UPC créent le MODEM

    MODEM... copié collé encore et encore

    Répondre à ce message

  • Le 29 octobre à 16:13, par Chasseur d’insurrescrocs En réponse à : Burkina Faso : Les démissionnaires de l’UPC créent le MODEM

    Aucune créativité, que du "copier coller". Avec un tel état d’esprit, que peut-on attendre de ces gens sinon que de se vendre au plus offrant comme tout bon politicien burkinabêêêêêêêêê.........êêêêêêêêêêê !!!
    Les jours à venir nous dira qui a fait l’offre la plus alléchante. Mais connaissant la faune politique du BF, il n’y a aucun suspens, le nom de l’acquéreur devrait nécessairement commencer par la lettre M. Qui est fou, M comme Manger !!!
    Vive la démocratie bananière !

    Répondre à ce message

  • Le 29 octobre à 17:14, par @@gog En réponse à : Burkina Faso : Les démissionnaires de l’UPC créent le MODEM

    Quand un patron fait la politique de l’autruche, voilà la conséquence.Bon vent à vous qui réfusez le dictat du patron.

    Répondre à ce message

  • Le 29 octobre à 17:22, par TANGA En réponse à : Burkina Faso : Les démissionnaires de l’UPC créent le MODEM

    Le MOdulateur-DEModulateur ? Mais vous avez démodulé pour Moduler en factoriel zéro.
    MODEM, comme le MODEM de BAYROU avec fortissile odeur de Macron.
    Pendant que la jeunesse cherche à se défaire des colons, vous vous allez encore faire du copier pour coller. Chez nous. On verra bien, allons seulement puisque l’important c’est de participer.

    Répondre à ce message

  • Le 29 octobre à 18:46, par Vérité En réponse à : Burkina Faso : Les démissionnaires de l’UPC créent le MODEM

    D’abord Nathanaël n’es pas membre fondateur de l UPC, ensuite si eux sont démocrates ils croyaient le résultat des primaires qui a porté autres personnes sur les listes électorales. L UPC c’est le changement. Le Poe Naba a gracieusement profité de parti avec 2 mandats offerts sur un plateau d’or même si on retient qu’il a juste brillé dans ce parti par son bonnet et non par une mobilisation quelconque. Quant à Mr Nathanaël c’est lui même qui a instauré le système de vote dans le parti contre Rabi dont il est sorti vainqueur. Cette fois ci c’est la même mesure qui l’a défavorisé lors des primaires contre le jeune Issouf.
    En définitive c’est ce que vous marchandes qui vous rattrapper et Zeph grand républicain patriote n’a jamais instruit personne de vous insulter. Vous êtes tout simplement mal sortis et c’est maintenant le parti reconnaît son éclat. Allez y vous vendre au mpp , les Burkinabe vous observent seulement

    Répondre à ce message

  • Le 29 octobre à 19:49, par Teeltaaba En réponse à : Burkina Faso : Les démissionnaires de l’UPC créent le MODEM

    Mieux vaut tard que jamais.
    Vous avez été instrumentalisés à insulter le Président du Faso depuis longtemps. Sans oublier vos anciens collègues qui étaient députés démissionnaires. C’est maintenant que vous donnerez raison surtout à vos anciens amis. Mais ayez le courage de reconnaître que votre mutisme a plongé le Burkina dans une abime lorsque vous avez suivi votre chef pour rallier l’opposition.
    Votre chef est curieusement tombé amoureux du CDP et de Blaise Compaoré comme s’il n’etait pas à la manœuvre pour l’aboutissement de la chute de ce dernier.
    C’est à ne rien comprendre. Quel gâchis

    Répondre à ce message

  • Le 29 octobre à 19:50, par HUG En réponse à : Burkina Faso : Les démissionnaires de l’UPC créent le MODEM

    courage à l upc. Vous payez votre maturité politique. Voyez vous il y à des gens qui viennrnt en politique sans conviction politique. Ils sont touche par le syndrome du moi ou rien avec un sentiment fort de rancune. Le temps est le meilleure juge de l histoire

    Répondre à ce message

  • Le 29 octobre à 19:52, par Teeltaaba En réponse à : Burkina Faso : Les démissionnaires de l’UPC créent le MODEM

    Mieux vaut tard que jamais.
    Vous avez été instrumentalisés à insulter le Président du Faso depuis longtemps. Sans oublier vos anciens collègues qui étaient députés démissionnaires. C’est maintenant que vous donnerez raison surtout à vos anciens amis. Mais ayez le courage de reconnaître que votre mutisme a plongé le Burkina dans une abime lorsque vous avez suivi votre chef pour rallier l’opposition.
    Votre chef est curieusement tombé amoureux du CDP et de Blaise Compaoré comme s’il n’etait pas à la manœuvre pour l’aboutissement de la chute de ce dernier.
    C’est à ne rien comprendre. Quel gâchis

    Répondre à ce message

    • Le 29 octobre à 22:27, par Soucieux pour mon pays En réponse à : Burkina Faso : Les démissionnaires de l’UPC créent le MODEM

      Mais, pourquoi ces gens qui semblent avoir été offensés par leur ancien parti en créent plusieurs autres
      1) Elisée Kiemdé a créé son parti

      2) Ouali, compagnon de Kiemdé Elisée a créé son parti

      3) Les 13 frondeurs ont créé leur parti

      4) Poe-naaba et Nathanaël ont créé leur parti

      Je me pose des questions :

      * Est-ce une directive des commanditaires de la désertion de l’UPC ? Ce n’est pas exclu, puisque s’ils se mettent ensemble, ils peuvent être fort par la suite et vouloir s’imposer dans l’arène politique

      * Est-ce le fait que ces leaders frondeurs ont soif de la devanture ( la tête) à tel point que s’ils se mettent ensemble, ils vont se manger pour les avantages des marchandages ?

      * Est-ce qu’ils se connaissent tellement que chacun sait qu’il ne peut pas travailler avec X ou Y ?

      Une chose est sûre, leurs partis ne sont pas nés pour être quelque chose, ce n’est pratiquement pas possible. Les initiateurs sont motivés à saboter l’image de l’UPC et récolter des dividendes après les élections au cas où le Président sortant arrive à passer. Au cas où l’UPC ZEPHIRIN passe, je vous parie que ces mêmes vont pratiquer les jeux olympiques pour nouer des relations, et peut-être chercher encore à dire que l’actuel Président fut un dictateur.😭😭😭

      Répondre à ce message

  • Le 29 octobre à 20:28, par TIENFO En réponse à : Burkina Faso : Les démissionnaires de l’UPC créent le MODEM

    Mieux vaut tard que jamais comme beaucoup l’ont déjà souligné. Vous avez eu tort de refuser la main tendue du MPP en son temps. Pour paraphraser l’autre " quelqu’un laisse quelqu’un prend". Votre mutisme a permis à des partillons de goûter le "NAAM" et qui aujourd’hui ont poussé des racines pour vous bousculer. Pour commencer, vous devriez présenter vos excuses à vos devanciers démissionnaires du même parti. Ils ont été traités de tout en son temps. Il faut reconnaître qu’ils ont été visionnaires. L’essentiel n’étant pas de tomber mais de se relever, on vous attend vivement sur le champ de batailles pour un Burkina meilleur. Bon vent à vous.

    Répondre à ce message

  • Le 30 octobre à 07:45, par Haa OUI ! En réponse à : Burkina Faso : Les démissionnaires de l’UPC créent le MODEM

    Comme on le dit, le vrai maçon se reconnait au pied du mûr. On peut faire beaucoup de bruit au tout début parce qu’on est motivé à prouver qu’on a eu raison ou qu’on vaut quelque chose mais le temps est aussi le juge de tout le monde. Autant on ne doit pas en vouloir à quelqu’un qui exerce sa liberté, autant il est malsain de dénigrer ses anciens amis, car la politique c’est pas la guerre.

    Répondre à ce message

  • Le 30 octobre à 07:52, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Burkina Faso : Les démissionnaires de l’UPC créent le MODEM

    - TIENFO, ce que tu ignores royalement, c’est que le MPP n’a jamais tendu la main à l’UPC ! Au contraire il ne voulait pas du MPP et a appellé l’UNIR/PS qui a vite courru à la soupe. La raison était simple : l’UPC est un grand parti que le MPP ne pourrait pas manipuler à sa guise s’il y avait une cohalition. Dans ce cas une éventuelle sortie de l’UPC de cette cohalition serait très dommageable au MPP. Or même si aujourd’hui UNIR/PS claque la porte, il n’y aura rien du tout et le MPP continuera sa route sans difficulté. Il faut remarquer que le MPP a juste rassemblé des partillons insignifiants dans sa cohalition et aucun de ses alliés ne peut l’influencer !

    Conclusion  : Le sens des félicitations de ZEPH au président RMCK après les élections de 2015 se trouve là. ZEPH a fait le premier pas et le MPP n’a pas répondu. Il faut être un vrai analyste pour comprendre cette action.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

    • Le 30 octobre à 18:25, par Zot En réponse à : Burkina Faso : Les démissionnaires de l’UPC créent le MODEM

      Koro, ici je ne suis pas d’accord avec toi, c’est n’est pas comme quand tu parles de la création de l’ODPMT on ne peut rien dire parce que on était petit. Ici c’est juste en 2015 et tout le monde a vu que c’est Zephirin qui a refusé la main tendue du MPP, il pensait même pouvoir faire une coalition pour prendre le contrôle de l’assemblée pour contraindre le MPP à la cohabitation mais sa n’a pas marché, il avait honte de repartir dans le gouvernement avec le MPP. C’est pour ces raisons mêmes que Ouali est parti depuis longtemps.

      Répondre à ce message

  • Le 30 octobre à 09:26, par BARRY En réponse à : Burkina Faso : Les démissionnaires de l’UPC créent le MODEM

    J’en voulais à ZEPHIRIN DIABRE POUR SON MAUVAIS COACHING mais la tournure que cela prend je comprend aisément qu’il était entouré des personnes non convaincues

    Répondre à ce message

  • Le 30 octobre à 09:47, par ZEMSTABA En réponse à : Burkina Faso : Les démissionnaires de l’UPC créent le MODEM

    On voit maintenant le vrai visage de ces faux types. Parce que vous avez échoué à la députation, vous quittez le parti et hop vous créez déjà un mouvement.
    Si Nathanaël et le Poé avaient remportés les primaires du Kadiogo, allaient ils quitter l’UPC ? Jamais.
    Donc c’est une vulgaire question alimentaire. On attend la suite, notamment le candidat que vous allez soutenir pour la présidentielle. La réponse est connue d’avance. Ce sera Roch. Et c’est à ce moment que les gens vont découvrir votre double jeu de traitres en puissance.
    Les militants de l’UPC Kadiogo savent que vous ne mobilisez personne. Je demande aux journaliste de faire une enquete sur le Poé dans l’arrondissement 1 et sur Nathanaël dans l’arrondissement 6. Ils vont tomber des nues !

    Répondre à ce message

  • Le 30 octobre à 10:46, par YAWOTO En réponse à : Burkina Faso : Les démissionnaires de l’UPC créent le MODEM

    Le sous développement du Burkina s’explique beaucoup plus par la pauvreté de la majorité de ses acteurs politiques conduisant à l’errance politique et à l’absence de sentiments patriotiques et d’imagination créative, plus que du manque de ressources capable de faire amorcer un vrai développement du pays. A quand l’Afrique ? sera pour le Burkina, quelle génération ?

    Répondre à ce message

  • Le 30 octobre à 11:33, par SAA En réponse à : Burkina Faso : Les démissionnaires de l’UPC créent le MODEM

    Maintenant tout est clair.
    1er : RMCK avec 70%
    2ème : EDDY du CDP avec 13%
    3ème : KADRE de l’ex CDP avec 9%
    4ème : ZEPH de l’UPC avec 7,5%
    5ème : TAHIROU, ABLASSE, bref le reste (0.5%) ils pourront faire le partage eux-mêmes.
    Conclusion :
    EDDY du CDP devient le Chef de file de l’opposition (CFOP)
    KADRE de l’ex CDP, décide de rejoindre le MPP car il ne pourra pas travailler avec ses anciens amis qui l’ont battu,
    ZEPH de l’UPC se voit mal en redoublant au CFOP avec une moyenne inférieure à EDDY, donc il n’est plus chef de classe, il va certainement boycotter les réunions présidées par son ancien chef adjoint de classe. Au soir de 2025, l’UPC devient comme le FASO AUTREMENT de DR Ablassé.
    Les cinéastes peuvent s’inspirer pour le FESPACO à venir.
    Mon bonjour aux internautes Ka, Kôrô Yamyélé, Kéré et Achille de TAPSOBA.

    Répondre à ce message

  • Le 30 octobre à 16:59, par Damis En réponse à : Burkina Faso : Les démissionnaires de l’UPC créent le MODEM

    Belles analyses des internautes "Teeltaaba" et "TIENFO".
    En tout cas ce fût un gâchis pour ces démissionnaires car ils ont contribué à crisper la situation sociopolitique du pays par des actions qu’on peut qualifier de vaines (critiques inutiles du régime en place, remise en cause du processus de la vraie réconciliation. Le fait coaliser de façon contrenature avec le CDP et ses alliés a plongé le Burkina dans cette situation d’insécurité "fabriquée" de toute pièces par des ennemis du peuple. Si cette coalition contrenature n’avait pas eu lieu, non seulement les ennemis du peuple n’allaient pas réussir à mettre le Burkina Faso dans cette situation d’insécurité, mais ils n’allaient pas avoir le courage de le faire. Ainsi, le CDP et ses alliés allaient vite comprendre qu’il fallait se ranger et cela faciliterait la réconciliation vraie qui était que chacun assume rapidement afin qu’on se remette rapidement sur processus du développement voulu par les insurgés et esquissé par le gouvernement conduit le Président Roch.
    Mais hélas ! Que ce fût du vrai gâchis !
    Mais mieux vaut tard que jamais comme certains le disent.
    Comme je l’avais prédit à Kôrô Yamyelé dans ce même forum depuis 2015, Zeph continue dans sa descente aux enfers, comme un avion qui atterrit avec tous ses moteurs abîmés. C’est la sanction du Dieu des insurgés qui est enclenchée car en acceptant de vendre à vil prix l’espoir des insurgés des 30 et 31 octobre de cette façon, il fallait s’attendre à cette récompense !
    En tout cas bon vent a tous ces militants qui ont su prendre le bon virage à temps !
    En bon entendeur !

    Répondre à ce message

  • Le 30 octobre à 17:24, par y En réponse à : Burkina Faso : Les démissionnaires de l’UPC créent le MODEM

    L’upc est mort, vive le MODEM BF, wend na malg upc reg taoré ( paix à l’âme de l’upc !

    Répondre à ce message

  • Le 30 octobre à 17:44, par adakanla En réponse à : Burkina Faso : Les démissionnaires de l’UPC créent le MODEM

    Nous somme dans ce jeux de dupe pres d’une trentaine d’année ; quand estce que les gens vont ouvrir l’oeil et le bon ? des gens qui suivent sans comprendre trop de choses, cest ca qui fait pitié. Quand est ce que ce cinema va prendre fin pour que les gens savent qu,ils etaient sur un plateau de tournage dans les salles par ci ; dans les stades par la

    Répondre à ce message

  • Le 31 octobre à 14:00, par Le rouge moderne de Ouahigouya En réponse à : Burkina Faso : Les démissionnaires de l’UPC créent le MODEM

    Et c’est reparti pour la comédie politique au Faso. Mais à qui la faute, si ce n’est au législateur d’avoir permi que n’importe qui se lève n’importe comment, et se rêve à diriger un parti ; des têtes de rats. Résultats des courses : plus d’une centaine de partis politiques au Burkina.
    Le morceau choisi : ’’manque de démocratie interne". Mais bonnes gens qui viendra instaurer la lutte pour une meilleure démocratie interne !? Qui !? Si l’on devait zgii ainsi, les partis comme le LR, le Vrai MoDem français, ou le parti démocrate US allaient devenir des vestiges du passé. Maintenant que Roch a réussi son coup, en dessous de la ceinture de Zeph, on attend les déclarations d’amour....Mais le parti au pouvoir doit savoir qu’il contribue à tirer la jeune démocratie par le bas. Paix et progrès au Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre à 08:55, par Seraphin Pierre En réponse à : Burkina Faso : Les démissionnaires de l’UPC créent le MODEM

    Ceux qui prédisent la victoire du MMP se rendront compte qu’ils ont ouvert leur yeux et regarder dans une boue pimentée. Vous n’avez vu que les illusions de votre cerveau.

    Quant aux démissionnaires de l’UPC, qu’ils notent qu’ils ont eu peur de tomber du grand baobab et ils ont sauté. Mais malheureusement pour eux, ils vont tomber tout droit dans le grand puits qui est à côté du baobab. Donc, la chute sera terrible pour eux.

    Qu’ils notent que la victoire sera pour l’UPC. Je l’ai dit et répété à plusieurs reprises. Mais, ceux qui sont aveuglés par le pouvoir ne voient pas loin. Ils seront étonnés. Le MPP doit s’attacher les services d’un ou de plusieurs psychologues avant les résultats du premier tour et surtout après les résultats du second tour. C’est la meilleure façon pour eux d’affronter leur place de Chef de File de l’opposition avec courage.

    Qui vivra verra.

    Que la volonté de DIEU s’accomplisse ! AMEN

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre à 16:02, par Vérité indiscutable En réponse à : Burkina Faso : Les démissionnaires de l’UPC créent le MODEM

    Les vrais intelligents voteront UPC pour plusieurs raisons évidentes. Vive UPC et ZEPH ! Rien à faire, c’est la Personne qu’il nous faut, loin du système COMPAORE avec le mérite d’avoir quitté ce navire nauséabond dès deux ans de collaboration. Tout le reste est entaché de vieilles pratiques qui ne peuvent que nous plonger dans la médiocrité pour longtemps encore.
    UPC ou rien.

    Répondre à ce message

  • Le 5 novembre à 06:20, par Jonassan En réponse à : Burkina Faso : Les démissionnaires de l’UPC créent le MODEM

    Je n’ai plus parlé de l’UPC depuis ses accointances avec le CDP. C’est pire qu’une trahison.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Initiative Suisse pour des multinationales responsables : Les propos du ministre Harouna Kaboré indignent
Burkina : « La réconciliation nationale reste d’une grande urgence », persiste et prouve Me Hermann Yaméogo (2e partie)
Roch Kaboré : « Nous ne négocierons pas avec ceux qui ont pour projet de démanteler le Burkina »
Laurent Bado : « Quand l’Africain se tournera vers une volonté de dompter la nature, les autres peuples ne verront pas sa poussière »
Attaque de Tin-Akoff : Pour le parti APP/Burkindi, « Cela augure de lendemains incertains pour le peuple »
Burkina : « La réconciliation nationale reste d’une grande urgence », persiste et prouve Me Hermann Yaméogo (1re partie )
John Jerry Rawlings : L’Afrique perd un panafricaniste, le Burkina perd un frère, regrette Roch Kaboré
Sondage en ligne sur le bilan du MPP et les candidats à la présidentielle : A vos claviers !
Burkina : « On a les gouvernants qu’on mérite. C’est la population qui a voté ces gens-là », dixit Smockey
Yacouba Isaac Zida, dossier Sankara, pouvoir Kaboré : Les confessions de l’ambassadeur Mousbila Sankara
Commémoration du 11-décembre à Banfora : Des fils et filles de la région demandent un report en 2021
Politique : « Les femmes du Burkina sont engagées pour un changement de leurs conditions », selon Martine Yabré
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés