Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le capital est seulement le fruit du travail et il n’aurait jamais pu exister si le travail n’avait tout d’abord existé.» Abraham Lincoln

Phénomène des fake-news : Des journalistes formés pour détecter les fausses informations

Accueil > Actualités > Multimédia • LEFASO.NET • lundi 10 août 2020 à 23h00min
Phénomène des fake-news : Des journalistes formés pour détecter les fausses informations

Les fausses informations, les rumeurs, la désinformation et l’intoxication sont devenues des phénomènes qui côtoient les vraies informations, avec un impact considérable sur les sociétés. C’est pour cerner le contour de cette nouvelle donne et ses enjeux, que l’Association des journalistes du Burkina (AJB) a, en collaboration avec le Projet de gouvernance économique et de participation citoyenne (PGEPC), décidé d’outiller les professionnels de l’information. Une vingtaine de journalistes ont donc été formés au « fact-checking », du 26 au 31 juillet 2020 à Bobo-Dioulasso.

Les médias sont confrontés à la problématique des « fake-news » (fausses informations distillées intentionnellement à travers les canaux d’information). Ce nouveau phénomène impacte les sociétés et leurs institutions. En effet, il est courant pour le journaliste de se retrouver avec des déclarations publiques (hommes politiques, leaders syndicaux, spécialistes, leaders de la société civile…) qui suggèrent une vérification des faits aux fins de servir la vérité au public qui, lui, n’a en général pas les outils nécessaires pour cela.

Le formateur en pleine correction d’exercice avec les membres d’un des constitués pour la cause

Parfois, les journalistes sont eux-mêmes, par ignorance ou par manque de vigilance, producteurs et diffuseurs d’informations inexactes. C’est au regard de cette réalité que l’Association des journalistes du Burkina (AJB) a, en collaboration avec le Projet de gouvernance économique et de participation citoyenne (PGEPC), initié cette formation qui a regroupé une vingtaine de journalistes venus de plusieurs localités et de différents types de médias. La formation, qui a porté sur le « fact-checking » (la vérification des faits) a été assurée par Boureima Salouka, représentant de la Deutsche Welle Akademie au Burkina, correspondant de Radio Vatican à Ouagadougou et coordinateur de projets médias.

Selon le formateur, Boureima Salouka, le fact-checking requiert de la transparence dans la démarche ; il ne suffit pas de dire si une déclaration est vraie ou fausse, il faut démonter le processus.

Dans une démarche plus pratique que théorique, le formateur a introduit ses sessions par une vue globale du contexte national des médias, d’où il ressort qu’avec les reportages dans les organes, c’est la crédibilité même du journaliste qui est en jeu. Face donc à cette réalité, et à bien d’autres contraintes liées au métier, le journaliste doit redoubler de vigilance et adopter une démarche pour préserver sa crédibilité.

Des participants, en exercice de groupe

C’est en cela que le fact-checking s’impose aujourd’hui comme un genre journalistique consistant en la vérification des informations. Le formateur a ainsi passé au peigne fin, les enjeux du fact-checking, ses méthodes, les outils de vérification et la pratique de ce genre journalistique. La formation s’est également voulue pratique par des exercices sur des sujets identifiés dans la presse, portant sur des déclarations publiques.

C’est fort des enjeux de la question que le président de l’AJB, Guézouma Sanogo, a, au terme de la session, exhorté ses confrères à « révolutionner » les rédactions, en instaurant le fact-checking dans les mœurs quotidiennes.

Le président de l’A.J.B, Guézouma Sanogo, s’est félicité du contenu de la formation et a encouragé ses confrères à la défense de l’image de la profession

« Dans ce contexte où l’information erronée continue à circuler et où des hommes politiques ont, du fait de leur aptitude à manier les discours, tendance à vendre ce qui n’est pas fondé, il n’est plus question que les journalistes soient des relais serviles de cette pratique », a-t-il mis en exergue, précisant qu’avec le fact-checking, toutes les interventions publiques se verront soumises à une vérification dans les moindres détails. En clair, il s’agit de traquer les informations infondées, aux fins de servir la vérité au public.

O.L.
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina Golden Blogs Awards : L’ABB annonce l’ouverture des candidatures pour le Prix du Meilleur Blogueur du Burkina
Accès à l’information publique : La loi 051 cherche opérationnalisation au profit du citoyen
Implantation des infrastructures de télécommunication : L’ARCEP éclaire la lanterne des élus locaux
Facebook annonce l’ouverture d’un bureau à Lagos, au Nigéria
Commerce en ligne : Bestmade Burkina met une plateforme à la disposition des vendeurs et des acheteurs
Inclusion numérique : L’ANPTIC offre du matériel informatique pour la formation des aveugles et malvoyants
BF1 Freestyle 2020 : Campbell Jules Yigo de la Patte d’Oie sacré vainqueur
Journalisme sensible aux conflits : La 4e édition du Prix PaxSahel est ouverte
Couverture médiatique de la précampagne électorale : "La confusion du CSC", selon Me Prosper Farama
Lefaso.net : Une nouvelle organisation pour de nouveaux challenges
Institut Supérieur de la Communication et du Multimédia (ISCOM) : Optez pour des formations dans les métiers du numérique
Semaine du numérique 2020 : Clap de fin avec le sacre de 18 lauréats
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés