Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le capital est seulement le fruit du travail et il n’aurait jamais pu exister si le travail n’avait tout d’abord existé.» Abraham Lincoln

Economie et finances : Plus de 839 milliards de francs CFA mobilisés au premier semestre 2020

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET • lundi 10 août 2020 à 22h50min
Economie et finances : Plus de 839 milliards de francs CFA mobilisés au premier semestre 2020

Le Cadre sectoriel de dialogue (CSD) « Gouvernance économique » a réalisé ce lundi 10 aout 2020 l’évaluation à mi-parcours de ses activités de l’année en cours. Si l’atteinte des résultats a été rendue difficile par certains facteurs sociaux, le ministre Lassané Kaboré s’est félicité que les régies de recettes aient pu mobiliser au cours du premier semestre 839,95 milliards sur les 1 722,83 milliards recherchés pour l’année.

La tenue du cadre sectoriel de dialogue (CSD) « Gouvernance économique » fait partie intégrante du dispositif de suivi-évaluation du Plan national de développement économique et social (PNDES). Sa mission est de coordonner le suivi et l’évaluation de la mise en œuvre du PNDES dans les secteurs concernés à travers les politiques sectorielles.

Vue partielle des participants à l’atelier d’évaluation à mi-parcours des activités du CSD « Gouvernance économique ».

Le Cadre sectoriel de dialogue (CSD) « Gouvernance économique » a pour but d’apprécier de manière participative les performances du secteur au titre du premier semestre de l’année 2020 et de jeter un regard sur le reste du chemin à parcourir au cours du second semestre. Pour l’occasion, les différents membres dudit cadre, une soixantaine environ, se sont retrouvés ce lundi 10 Aout 2020 à Ouagadougou sous l’égide du ministère de l’Economie, des finances et du développement.

La mission des participants consistait à examiner et à adopter le rapport sectoriel de performances à mi-parcours 2020 et du rapport diagnostic du secteur. Au cours de leurs travaux, ils ont passé en revue les performances du premier semestre et évoqué les actions à mener pour le semestre à venir.

Des acquis satisfaisants au premier semestre

Pour le ministre de l’Economie, des finances et du développement, Lassané Kaboré, les activités du premier semestre ont été menées dans un contexte particulièrement difficile. « La mise en œuvre de la politique « Gouvernance économique » au cours du premier semestre 2020 a été marquée par un contexte de crise sanitaire lié à la survenue de la pandémie à coronavirus au Burkina Faso et dans le reste du monde. Cette crise a impacté négativement la dynamique des activités dans tous les secteurs. Ce qui du reste, a amené le gouvernement à adopter des mesures d’accompagnement et à réajuster ses priorités. A cela s’ajoutent, la persistance des attaques terroristes, des conflits communautaires et la fronde sociale », a-t-il relevé.

Le ministre Lassané Kaboré s’est félicité que les régies de recette aient mobilisé plus de 800 milliards de francs au cours du premier semestre 2020.

Mais cela n’a pas empêché les agents du ministère de mener à bien leurs activités. Ce qui a permis d’engranger des acquis considérables. Dans le domaine de la mobilisation des ressources, les régies de recettes ont pu mobiliser près de la moitié du montant souhaité pour cette année. « Au 30 juin 2020, malgré les mesures fiscales prises par le gouvernement pour faire face aux conséquences de la Covid-19, nos recettes propres se sont situées à 839,95 milliards de francs CFA pour un objectif annuel de 1 722,83 milliards de FCF prévu dans la loi de finances rectificative (LFR), soit un taux de réalisation de 48,75% », a relevé Lassané Kaboré.

Dans la programmation et la gestion budgétaire, deux ministères parmi les dix (10) restants ont été basculés dans la budgétisation sensible au genre et au droit de l’enfant. Pour le contrôle et l’audit des finances publiques, six (06) missions d’investigation sur saisine ont été réalisées et 88 contrats de marchés publics de plus de 20 millions ont été contrôlés afin de certifier de l’effectivité du service fait. Afin de mieux lutter contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme, le cadre juridique de la CENTIF a été relu et un décret sur l’autorité de désignation en matière de gel administratif a été adopté le 24 juin 2020 par le Conseil des ministres.

De gros défis à relever

Selon Lassané Kaboré, si les résultats engrangés sont satisfaisants, des faiblesses, qui se posent en termes de défis, se dressent devant les différents acteurs. Il s’agit de l’amélioration de la qualité des statistiques nationales ; de la création d’emplois décents et la promotion de l’auto emploi ; de l’élargissement et la maîtrise de l’assiette fiscale ; de la sécurisation et la modernisation de la gestion du foncier ; de l’achèvement des réformes institutionnelle, organisationnelle et règlementaire en cohérence avec le budget programme ; de la rationalisation des dépenses publiques ; de la mise en place d’un dispositif de contrôle interne robuste et adapté au contexte nouveau de gestion axée sur les résultats dans les ministères et institutions publiques ; et du renforcement de la lutte contre la corruption.

Au cours de l’atelier, les participants ont pu donner leurs avis sur le prochain référentiel en cours d’élaboration notamment en ce qui concerne le secteur de la Gouvernance économique. Ce référentiel va remplacer le PNDES dont la mise en œuvre arrive a échéances dans les prochains mois.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Système national de la statistique : La acteurs veulent mieux évaluer les référentiels de développement
Fonds de relance économique post-Covid : Le mécanisme de financement expliqué aux acteurs économiques
Développement du secteur privé : De jeunes entrepreneurs burkinabè sollicitent conseils et soutien du chef du gouvernement
Burkina : La Banque Atlantique donne sa version des faits dans le litige avec la SONATAB
Microfinance : Le Burkina Faso lance le Fonds national de finance inclusive pour personnes à faibles revenus
BCEAO : Baisse de la rémunération bancaire des dépôts clients dans l’UEMOA au mois de juillet 2020
Banque Atlantique : Des agences fermées à Ouagadougou
Burkina Faso : Le ministère du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat dresse un bilan positif de son action de 2018 à 2020
Banque africaine de développement : Akinwumi Adesina, élu président, a prêté serment pour un second mandat
Transports : L’Union des chauffeurs routiers s’insurge contre les tracasseries et les rackets à l’intérieur du pays
Conclave national sur l’industrie et le commerce : Un cadre d’échanges pour améliorer l’écoulement des produits
Valorisation des produits locaux : La 3e édition de la foire « Burkin’Daaga » se tiendra finalement en fin octobre 2020
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés