Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le capital est seulement le fruit du travail et il n’aurait jamais pu exister si le travail n’avait tout d’abord existé.» Abraham Lincoln

Lutte contre la fraude fiscale : La direction générale des impôts forme des agents sur l’usage de la facture normalisée

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET • lundi 10 août 2020 à 22h51min
Lutte contre la fraude fiscale : La direction générale des impôts forme des agents sur l’usage de la facture normalisée

La direction générale des impôts (DGI) a initié, le lundi 10 août 2020, une formation d’agents du ministère en charge de l’économie et des structures de contrôle, sur la facture normalisée et les outils de contrôle. Une occasion pour ces agents de perfectionner leurs connaissances en matière de la mise en œuvre de cette facture, afin d’optimiser la lutte contre la fraude fiscale et le faux en matière fiscale.

C’est une formation adressée aux agents des services comptables et financiers du ministère de l’Economie, des finances et du développement (MINEFID), ainsi que des agents de certaines structures de contrôle. L’objectif général, selon Boubacar Seremé, inspecteur technique principal des impôts représentant le directeur général des impôts, est de permettre une bonne appropriation de la facture normalisée par les participants. « L’objet de la présente session de formation est de sensibiliser, d’informer et d’outiller tous les acteurs qui sont dans la chaine comptable du ministère de l’économie et des structures de contrôle de l’ordre administratif de l’Etat » a-t-il expliqué.

Boubacar Seremé, inspecteur technique principal des impôts, représentant le Directeur général des impôts

Le chef de service des régimes particuliers du contentieux à la direction générale des impôts (DGI), Sayouba Sawadogo, par ailleurs formateur du jour, informe que la formation va portera sur tout ce qui est mis en œuvre à la DGI, dans le cadre du contrôle de la facture normalisée. « Au menu de cette formation, les participants auront droit à tout le dispositif règlementaire sur la facture normalisée, les mentions obligatoires d’une facture normalisée, les sanctions applicables, et les instruments de contrôle de la facture normalisée » clarifie-t-il.

Le formateur Sayouba Sawadogo, chef de service des régimes particuliers du contentieux à la DGI

Pour Boubacar Seremé, c’est le souci d’arriver à une très bonne application des dispositions concernant la facture normalisée et de l’extension de son contrôle à d’autres structures hors de la DGI, qui a motivé cette formation. Il définit la facture normalisée comme une facture comportant un ensemble de mentions obligatoires, sécurisée par un sticker et répondant à certaines caractéristiques.

La fonction du sticker, explique-t-il, est d’identifier, de tracer et d’authentifier chaque facture émise de façon individuelle. Pour lui, c’est dans le cadre de la lutte contre la fraude fiscale et l’usage du faux en matière fiscale, que le Burkina Faso a institué la facture normalisée en 2013. Cette facture, qui a été opérationnalisée en 2017, s’impose aux entreprises relevant du régime du réel normal d’imposition. C’est pourquoi, la DGI a entrepris de vulgariser cette facture à travers des sessions de communication, de sensibilisation et de formation au profit des structures ou personnes qui manipulent des factures au quotidien.

Les participants à l’atelier de formation sur la facture normalisée

« Après quelques années d’application de la facture normalisée, le bilan est très positif, en ce sens que nous avons assisté à une régression notable de la fraude, avec son effet corollaire qui est l’accroissement des recouvrements effectués au niveau de la DGI » s’en réjouit Seremé Boubacar.

Etienne Lankoandé
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Système national de la statistique : La acteurs veulent mieux évaluer les référentiels de développement
Fonds de relance économique post-Covid : Le mécanisme de financement expliqué aux acteurs économiques
Développement du secteur privé : De jeunes entrepreneurs burkinabè sollicitent conseils et soutien du chef du gouvernement
Burkina : La Banque Atlantique donne sa version des faits dans le litige avec la SONATAB
Microfinance : Le Burkina Faso lance le Fonds national de finance inclusive pour personnes à faibles revenus
BCEAO : Baisse de la rémunération bancaire des dépôts clients dans l’UEMOA au mois de juillet 2020
Banque Atlantique : Des agences fermées à Ouagadougou
Burkina Faso : Le ministère du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat dresse un bilan positif de son action de 2018 à 2020
Banque africaine de développement : Akinwumi Adesina, élu président, a prêté serment pour un second mandat
Transports : L’Union des chauffeurs routiers s’insurge contre les tracasseries et les rackets à l’intérieur du pays
Conclave national sur l’industrie et le commerce : Un cadre d’échanges pour améliorer l’écoulement des produits
Valorisation des produits locaux : La 3e édition de la foire « Burkin’Daaga » se tiendra finalement en fin octobre 2020
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés