Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le courage n’est pas l’absence de peur, mais la capacité de vaincre ce qui fait peur.» Nelson Mandela

Cybercriminalité : Une nouvelle brigade pour traquer les cyber-arnaqueurs

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • vendredi 7 août 2020 à 23h00min
Cybercriminalité : Une nouvelle brigade pour traquer les cyber-arnaqueurs

Depuis un certain temps, on assiste de plus en plus à des arnaques en ligne via les services de transferts d’argent, notamment Orange Money. Face à la persistance du phénomène, la Police nationale a publié un communiqué relatif à ces cyber-arnaques pour mettre en garde la population. Une pratique qui prend de l’ampleur grâce au développement des technologies de l’information et de la communication et de la naïveté de certaines victimes. Pour mieux comprendre le phénomène, Lefaso.net est allé à la rencontre des services de la Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité (BCLCC). Une nouvelle unité mixte composée de policiers et de gendarmes pour traquer les différentes infractions en ligne.

Les arnaques en ligne sont devenues un phénomène récurrent au Burkina Faso. Avec la persistance du fléau et les interpellations des populations, les autorités ont décidé de prendre le phénomène à bras-le-corps. L’on note que les cas les plus récurrents sont les arnaques via les services de transfert d’argent, notamment Orange Money, qui a déjà causé aux victimes un préjudice de plus de 70 000 000 F CFA.

Julien Legma, chargé de la collaboration policière à la Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité

C’est au regard de la recrudescence de ces infractions en ligne que les autorités ont jugé bon de mettre en place une brigade qui sera centralisée pour traiter de ces questions. Ainsi, la Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité (BCLCC) a été mise sur pied en janvier 2020 et a commencé ses activités en mai 2020. Il s’agit d’une nouvelle brigade créée pour lutter spécifiquement contre la cybercriminalité dont les arnaques via les services de transfert monétaire. Elle est rattachée au ministère de la Sécurité et à une compétence nationale en matière d’enquêtes sur les infractions liées à l’informatique ou celles commises au moyen des technologies de l’information et de la communication.

66 plaintes en trois mois d’activités

Pour le sous-lieutenant de police Julien Legma, chargé de la collaboration policière à la BCLCC, « en quelques mois d’activités, ce sont plus de 66 plaintes relatives aux cyber-arnaques qui ont été enregistrées ». A l’entendre, les arnaqueurs abusent de la traditionnelle bonté des Burkinabè pour les arnaquer. « En ce qui concerne ces dossiers, des interpellations ont été faites et des déferrements sont en cours », rassure Julien Legma sur la suite à donner aux différentes plaintes enregistrées.

Le logo officiel de la Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité

Selon la BCLCC, le mode opératoire des cyber-arnaqueurs se résume comme suit :
« Primo : Vous recevez un message Orange Money vous indiquant que vous avez reçu un transfert d’argent. Les secondes qui suivent, vous recevez un appel d’une personne qui affirme s’être trompée de numéro en vous transférant une somme prédestinée à une autre gravement malade et hospitalisée. Il vous sollicite de lui renvoyer ladite somme afin de sauver une vie en danger. Si, par compassion, vous effectuez le transfert, vous videz immédiatement votre compte.

Secundo : Vous recevez un appel d’un individu qui prétend être un agent d’Orange Burkina et qui vous donne votre identité complète afin de gagner votre confiance. Il vous annonce que vous êtes heureux gagnant d’Orange Burkina car votre numéro a été retenu lors d’un tirage qui, en réalité, est organisé chaque année par l’agence Orange Burkina pour récompenser ses clients.

Vous précisant le montant obtenu, il vous invite à vous rendre immédiatement dans la boutique d’Orange la plus proche pour rentrer en possession de votre cadeau tout en maintenant la communication avec lui. Y étant, il demande à parler au gérant et une fois le contact établi, il fait savoir à celui-ci que vous êtes illettré et que vous souhaitez faire un dépôt. Il donne le montant et le numéro du compte.

Affiche d’alerte de la Police nationale contre les cyber-arnaques

Et dès que la transaction est effectuée, aucun de ses numéros n’est encore joignable, vous laissant dans le désarroi ».

En plus de l’escroquerie via les services de transferts d’argent (Orange Money et Mobicash), la BCLCC précise que les infractions les plus récurrentes et passibles de poursuite judiciaire sont légion. Ce sont, entre autres, l’usurpation d’identité, l’incitation à la haine, le chantage à la webcam, les injures publiques, etc.

Au regard de la situation, les autorités policières appellent les citoyens burkinabè à plus de vigilance et approcher les services compétents lorsqu’ils sont victimes. « A ce titre, des campagnes de sensibilisation sont entreprises en collaboration avec les entreprises de téléphonie mobile et à travers des émissions radio et télé », a souligné Julien Legma tout en précisant les différentes précautions à prendre en cas de cyber-arnaque.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Mamadou ZONGO (stagiaire)
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 8 août à 05:21, par John the Ripper En réponse à : Cybercriminalité : Une nouvelle brigade pour traquer les cyber-arnaqueurs

    Très belle initiative d’avoir enfin une Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité et je félicite vraiment les autorités qui ont mis en place cette structure car cela va nous aider à mieux lutter contre la Cybercriminalité au Burkina Faso. Moi même étant un expert en cyber sécurité et cyber criminalité, je sais exactement l’effort que cela demande surtout lorsqu’on a pour objectif protéger tout une nation. Beaucoup de courage a vous mon lieutenant et bon vent à la BCLCC.

    Répondre à ce message

  • Le 9 août à 07:40, par Jkononba En réponse à : Cybercriminalité : Une nouvelle brigade pour traquer les cyber-arnaqueurs

    Très bonne initiative, et surtout beaucoup de courage. Mais un problème existe, c est la diffusion des images à caractère porno par des adultes ici au Burkina, faites quelque chose sionon c est grave.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Incendie à l’Assemblée nationale : L’oeuvre "des génies" comme au siège du FESPACO ?
Comparution de Bassolma Bazié : « Beaucoup de choses ont été dites ; certaines étaient vraies mais beaucoup étaient aussi fausses », Me Prosper Farama
Comparution de Bassolma Bazié : « Il reste au Conseil de discipline d’aviser », déclare Me Prosper Farama
Comparution de Bassolma Bazié : Six personnes autorisées à suivre l’audition de ce lundi 21 septembre 2020
Education : L’ENEP de Tenkodogo officiellement inaugurée
Rencontre Premier ministre/Forces vives de l’Est : Des propositions pour sortir la région de la zone de turbulences
Rencontre Premier ministre/Forces vives du Centre-Est : Satisfecit à l’issue des échanges
Route nationale N°4 : Bientôt la fin du calvaire pour les usagers
Boucle du Mouhoun : L’Ocades caritas Burkina, ‘‘ l’ange gardien’’ des personnes déplacées internes
Boucle du Mouhoun : 158 millions de FCFA pour améliorer les taux d’accès à l’eau potable et les conditions de vie des populations
Hygiène bucco-dentaire : Argile santé lance une campagne de lutte contre la mauvaise haleine en milieu scolaire
Koupela : Une ville exemplaire
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés