Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui ose traverser les grands fleuves ne craint pas les petites rivières.» Proverbe Chinois

Tabaski 2020 : Les fidèles musulmans ont prié pour la paix, la santé et le vivre ensemble à Ouagadougou

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • vendredi 31 juillet 2020 à 23h59min
Tabaski 2020 : Les fidèles musulmans ont prié pour la paix, la santé et le vivre ensemble à Ouagadougou

Les fidèles musulmans du Burkina Faso ont célébré la fête de l’Aïd El Kébir ou fête de Tabaski ce vendredi 31 juillet 2020. A Ouagadougou, c’est après une pluie que la prière de la fête de Tabaski ou fête de mouton a été célébrée à la place de la Nation. Une prière qui a regroupé de milliers de fidèles venus prier pour le retour de la paix, de la santé et pour une véritable cohésion sociale et des élections apaisées au pays des hommes intègres. Une célébration qui a vu également la présence effective des autorités administratives, coutumières et les leaders religieux des autres confessions.

Des milliers de fidèles musulmans ont donc bravé la pluie pour venir prier pour le retour de la paix et de la santé aux pays des hommes intègres et partout dans le monde. Ils ont également prié pour une bonne pluviométrie, une véritable cohésion sociale et des élections apaisées. Une célébration qui a vu la présence effective des autorités administratives, coutumières et les leaders religieux des autres confessions (catholiques, évangéliques, etc.).

Le cheikh Abdallah officiant la prière

Ce sont entre autres, sa majesté le Moogho Naba Baongo, l’archevêque de Ouagadougou, le cardinal Philippe Ouédraogo, le président de l’Assemblée Nationale, Alassane Bala Sakandé, le ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation, Siméon Sawadogo, du maire de la commune de Ouagadougou, Armand Pierre Béouindé, etc. Une présence hautement saluée par le grand imam, le cheikh Abdallah Ouédraogo, qui a officié la prière du jour.

Les autorités administratives et religieuses

Pour le cheikh Abdallah Ouédraogo, cette fête est une occasion de partage et de pardon. Il a imploré la bénédiction d’Allah pour une paix véritable et le retour de la santé au Burkina Faso. "Aucun conflit n’a jamais réglé quoi que ce soit, si ce n’est la mort et la désolation. Même dans les grands conflits à l’échelle internationale, n’apportent rien de bon et par fini ce sont des signatures des accords de cessez-le-feu", a souligné le cheikh Abdallah Ouédraogo sur l’importance de prêcher sur la paix.

Le grand imam, le cheikh Abdallah Ouédraogo

Il a rappelé l’importance du vivre ensemble au Burkina Faso car dit-il "la religion ne doit pas être une source ou une raison de diviser les burkinabè et malgré la différence de nos religions, nous demeurons tous des fils et filles d’une même patrie et nous devons travailler à le préserver". Dans son prêche, il a remercié les autorités burkinabè pour les différents efforts consentis dans la lutte contre le terrorisme et la maladie à coronavirus. Il a ensuite prêché pour les Forces de Défense et de Sécurité (FDS) engagées dans la lutte contre le terrorisme mais aussi pour des élections apaisées et une union sacrée entre les fils et les filles du Burkina Faso.

de la droite vers la gauche, sa majesté le Moogho Naba Baongo et le Président de l’Assemblée Nationale, Alassane Bala Sakandé.

Siméon Sawadogo, ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation a témoigné la reconnaissance du gouvernement à tous les fidèles musulmans du Burkina Faso. A l’en croire, toutes les religions sont des religions de paix et travaillent pour le vivre ensemble des populations. Il espère que ces prières renforceront la cohésion sociale et par-delà, le développement du Burkina Faso.

Vue partielle des fidèles musulmans en pleine prière

Quant à l’archevêque de Ouagadougou, le cardinal Philippe Ouédraogo, la présence des chrétiens témoigne de l’amitié et de la fraternité qui lient les deux religions. "Nous souhaitons que cette fête fortifie l’union entre croyants, entre citoyens et pour une société réconciliée dans la justice et la paix véritable", a-t-il déclaré.

L’immolation du mouton par le grand imam

Mamadou ZONGO (stagiaire)
Lefaso.net

Portfolio

Vos commentaires

  • Le 1er août à 14:26, par LE MAITRE GOMYAAREE : PAYS SANS FOI NI LOI En réponse à : Tabaski 2020 : Les fidèles musulmans ont prié pour la paix, la santé et le vivre ensemble à Ouagadougou

    Tabaski 2020 : Les fidèles musulmans ont prié pour la paix, la santé et le vivre ensemble à Ouagadougou
    CHAQUE FOIS ON A PRIE ON A PRIE MAIS DIS DONC DIEU EST INCOMPARABLE TOUTEFOIS LA FAUTE OU LES FAUTES DOIVENT VENIR DE NOUS LES HUMAINS OSONS CHANGER DE COMPORTEMENT SINON ...

    PS STOP A L HYPOCRISIE

    Répondre à ce message

  • Le 1er août à 15:01, par Lagitateur En réponse à : Tabaski 2020 : Les fidèles musulmans ont prié pour la paix, la santé et le vivre ensemble à Ouagadougou

    "Des milliers de fidèles musulmans ont donc bravé la pluie pour venir prier pour le retour de la paix et de la santé aux pays des hommes intègres et partout dans le monde. Ils ont également prié pour une bonne pluviométrie, une véritable cohésion sociale et des élections apaisées".
    La prière est d’abord un acte d’adoration de Dieu. Tout ce que vous avez cité vient après la prière. C’est qu’on appelle les invocations qui sont faites à l’occasion de ce rassemblement pendant lequel notre Créateur reste sensible à nos demandes. Il ne faut pas que les choses de ce bas-monde prennent le pas sur les prières adressées à Dieu.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Ouagadougou : Des pesticides non-homologués saisis dans des marchés de la capitale
Agriculture : Le Projet PISAAF veut développer un système contractuel de vente au profit des producteurs de maïs
Campagne « Plus fort avec le lait maternel uniquement » : Le ministère de la Santé sollicite l’accompagnement des journalistes
KOSSOUKA voyage AU PDG de STAF : « Vous n’avez pas été prudent »
Quartier Zongo de Ouagadougou : Les habitants se mobilisent pour construire un pont
Enregistrement des naissances : L’Unicef et l’Union européenne renforcent les capacités opérationnelles de la direction générale de la Modernisation de l’état civil
BEPC 2020 au Nord : Fatimata Bintou Jaharahi Sawadogo bat le record
Prise en compte de l’animisme dans l’ONAFAR : L’association pour la tolérance religieuse salue le geste
Dori : L’UFC mobilise les FDS et la population civile pour le curage des caniveaux
Stage militaire des énarques : 45 jours en « terrain inconnu » pour 850 élèves
Fada N’Gourma : Un éclatement de pneu sème la panique
Solidarité nationale : Le cabinet INDABA International vole au secours des personnes déplacées de l’arrondissement 11
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés