Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui ose traverser les grands fleuves ne craint pas les petites rivières.» Proverbe Chinois

Covid-19 : Le CIFDAH et l’ONG Diakonia évaluent l’impact sur le droit à la santé

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • jeudi 30 juillet 2020 à 10h03min
Covid-19 : Le CIFDAH et l’ONG Diakonia évaluent l’impact sur le droit à la santé

Le Centre d’information et de formation en matière de droits humains en Afrique (CIFDHA), en collaboration avec l’ONG Diakonia, a organisé, le mercredi 29 juillet 2020, un Café citoyen autour du droit à la santé au Burkina Faso, dans le contexte de la pandémie de coronavirus. Cette activité est organisée dans le cadre du projet d’évaluation des actions du gouvernement « Présimètre », mis en œuvre par les deux structures.

Face au Covid-19, le gouvernement a pris un certain nombre de mesures, parfois restrictives des libertés des populations. Ces mesures ont certainement eu des effets sur le droit à la santé des populations. « Donc il s’agit de faire le diagnostic sur le droit à la santé au Burkina, à l’épreuve du Covid-19, dont l’Etat est le garant », a expliqué le directeur exécutif par intérim du CIFDAH, Inoussa Kafando.

Inoussa Kafando, directeur exécutif par intérim du CIFDAH

Le coordonnateur de programme à CIFDHA, Fabrice Guéné, a aussi souligné que beaucoup de dénonciations autour de la gestion de la crise de Covid-19 ont été faites. « Il était alors important pour nous, en tant que société civile qui milite dans le domaine des droits humains, de se demander si le droit a été respecté avec l’avènement de cette crise », précise-t-il.

Fabrice Guéné, coordonnateur de programme à CIFDHA

Au menu de ce café d’échanges, qui est ouvert au grand public avec la jeunesse comme cible privilégiée, des communications autour de thèmes en rapport avec le droit à la santé au Burkina Faso et des échanges avec les participants. Selon les panelistes, le Covid-19 a fortement impacté le droit à la santé au Burkina Faso, dans la mesure où il a détourné toute l’attention à l’endroit des autres maladies non moins létales et posé des problèmes de prise en charge des personnes atteintes par la maladie.

Pour Dramane Sanou, directeur du suivi des accords internationaux au ministère des Droits humains, le Covid-19 est venu mettre à nu un certain nombre d’insuffisances d’équipements de santé dans les centres de santé. Il a donc gravement impacté les droits des populations à la santé à travers la masse critique de personnes atteintes par la maladie et l’insuffisance des équipements. Mais, nuance-t-il, des actions ont également été prises pour résoudre les problèmes de prise en charge des malades du Covid-19.

Dramane Sanou, directeur du suivi des accords internationaux au ministère des droits humains

Il ajoute que le droit à la santé fait partie des droits dont la mise en œuvre se fait de façon progressive. L’ONG Diakonia a, dans le cadre du respect des droits humains, développé le Présimètre et l’émission « Dialogue citoyen », afin de pouvoir évaluer les engagements du pouvoir en place vis-à-vis des populations. Dans ce Café citoyen, il ressort que le Présimètre évalue 85 engagements du président du Faso, dans le cadre de son programme de mandature.

Communication sur le présimètre

Diakonia est une organisation non-gouvernementale suédoise, créée en 1966, dont l’action fondamentale est de contribuer à bâtir des sociétés justes et équitables. Ses domaines d’intervention sont les droits humains, la démocratie, l’égalité des chances, la justice sociale et économique, la paix et la réconciliation. Quant au CIFDHA, il est une organisation associative qui œuvre dans le domaine des droits humains. Il mène des activités avec la jeunesse, même dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, dans lequel s’inscrit l’activité du Café citoyen.

Le partenariat CIFDHA-Diakonia entre dans le cadre du projet Présimètre financé par la Coopération suisse. A l’issue de ce Café citoyen, le CIFDHA et Diakonia attendent des recommandations qu’ils pourront soumettre à l’autorité compétente en vue d’action dans ce sens, explique Fabrice Guéné.

Etienne Lankoandé
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Redevabilité sociale et veille citoyenne : 20 communes du Burkina Faso passent à la loupe
Prix Nobel alternatif 2018 : Le gouvernement burkinabè octroie un passeport diplomatique à Yacouba Sawadogo
Réconciliation nationale : Le HCRUN consulte l’Unité d’action syndicale
Adoption du statut-cadre de la Police nationale : Des policiers expriment leur reconnaissance au Médiateur du Faso
Cantines scolaires : L’engagement présidentiel à assurer « un repas équilibré par jour » sur la table de réflexions !
Centre social de l’UFC-Dori : 29 jeunes filles achèvent leur formation en coupe-couture
Assurance agricole au Burkina : Le projet expliqué aux producteurs
Conflits communautaires : L’implication de la femme dans la restauration de la paix et la promotion de la cohésion sociale
Santé communautaire : Bientôt une task-force pour coordonner les interventions
Nestlé Burkina : Trois respirateurs pour sauver des vies
Ziniaré : Le directeur de la maison d’arrêt et de correction placé sous mandat de dépôt pour extorsion de fonds
Burkina Faso : Quand le Burkinabè semble regretter le Voltaïque !
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés