Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «A chaque fois que tu tombes, ramasse quelque chose » Oswald Avery

Immobilier : La « Cité bioclimatique de Yagma », pour se loger autrement

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mercredi 29 juillet 2020 à 22h05min
Immobilier : La « Cité bioclimatique de Yagma », pour se loger autrement

PNBF, filiale du groupe PNGH a présenté ce vendredi 24 juillet 2020 à Ouagadougou, sa première cité écologique appelé « Cité Bioclimatique de Yagma » en présence d’invités de marque et du Directeur Afrique du groupe, Christian Van De CRAEN. Située dans l’arrondissement 9 de Ouagadougou, cette cité comptera à terme 158 logements de moyen standing, standing et haut standing, le tout dans un cadre enchanteur et respectueux de l’environnement.

La Cité Bioclimatique de Yagma est assurément une première au Burkina Faso et même dans la sous-région ouest africaine de l’avis des premiers responsables de PNBF. Et ce, au regard de son concept : elle est écologique, intelligente et connectée. Prévue pour être bâtie sur 9,135 hectares à Yagma dans l’arrondissement 9 de Ouagadougou, cette cité comprendra 158 logements de moyen standing, de standing et de haut standing, soit 31 duplex et 127 villas de plein pied.

Elle est entièrement clôturée avec des murs de trois mètres de haut, des barbelés et des fils électriques et dotée de caméras de surveillance pour prendre en compte la situation sécuritaire. A en croire Yassya OUEDRAOGO, Directeur Général de PNBF, elle sera la première cité au Burkina Faso à bénéficier de l’installation de la fibre optique et d’une station d’épuration des eaux usées.

L’esplanade de la cité pensée pour promouvoir le Vivre Ensemble si cher au peuple Burkinabè, est quant à elle composée d’une piscine semi-olympique, d’une aire de jeu pour enfants, d’un bâtiment communautaire avec un espace café, un espace d’études, de vestiaires, de plateaux multisports, de 86 places de parking visiteurs et d’espaces végétalisés avec des bancs de repos.

assya Ouédraogo, DG de PNBF vante les qualités de la « Cité bioclimatique de Yagma »

La cité Bioclimatique de Yagma, c’est aussi une station d’épuration d’eaux usées.« La particularité de cette cité se résume surtout à l’installation d’une station d’épuration et de traitement des eaux usées que nous allons installer. Un réseau d’écoulement souterrain permettra de récupérer toutes les eaux usées qui seront produites au niveau des différents logements et des toilettes publiques de la cité, acheminées au niveau de la station d’épuration, pour être traitées afin d’en sortir de l’eau claire, qui n’est pas potable. Et cette eau claire sera refoulée vers les différents espaces végétalisés via un système d’épandage gravitaire goutte-à-goutte », a expliqué le Directeur Général de PNBF.

L’éducation n’a pas été oubliée dans la conception de cette cité. En effet, il y est prévu une école qui accueillera les enfants de la petite section à la classe de CM2. Cette école qui devra être de bonne renommée sera accessible aussi bien aux enfants de la cité que de ceux venant d’ailleurs.

La cité bioclimatique de Yagma, ce sont uniquement des logements de standing
La cité bioclimatique de Yagma dont le cout d’investissement s’élève à huit milliards de F CFA HT pour une durée d’exécution de 36 mois, fait la part belle aux logements de standing. Il n’y aura pas sur le site des logements sociaux et économiques, a indiqué M. Ouédraogo. La gamme moyen standing est composée de trois types de logements à savoir F3, F4 et F5 et la gamme standing de deux types de logements dont la F4 et la F5.

Au niveau du haut standing, ce ne sont que des Duplex. Ils sont de deux types. Le premier duplex qui est un F4 compte 3 chambres dont une chambre parentale au niveau du R+1 plus un séjour avec un large balcon avec vue sur la cité. Le 2e Duplex est composé de 4 chambres ou de 5 chambres selon la volonté du client d’avoir un séjour au R+1 avec un bar ou pas. Tous les logements de la cité seront équipés d’une cuisine moderne.

Des hôtesses expliquant aux invités la particularité de la cité, lors de la cérémonie de présentation

Comme le dit bien sa nouvelle signature, PNBF propose une nouvelle façon de se loger aux burkinabè : « Cette cité apporte avec elle une autre manière de vivre. « Regardez ce qu’il y a comme avantages au sein de la cité. Au-delà du logement, vous pourrez profiter à souhait de la piscine, de l’espace loisirs pour vos enfants, des différents terrains de sport et de tous les autres équipements qui composent la cité. Vous pourrez aussi profiter d’un environnement qui soit sain, suffisamment vert et frais en tout temps du fait de l’écoulement permanent de l’eau claire venant de la station d’épuration. Sans même avoir à payer la facture d’ONEA, vous avez tout le temps de la fraîcheur avec le système que nous mettons en place. » a précise le Directeur Général de PNBF.

L’administration des équipements qui compose la cité sera confiée à une société de gestion sous la responsabilité de l’assemblée des futurs copropriétaires.

Le directeur de cabinet du président du Faso, qui a tenu à assister à la cérémonie de présentation de la Cité Bioclimatique de Yagma a félicité PNBF pour son ambitieux projet qui prend en compte non seulement l’environnement, mais aussi la santé et le bien-être des populations.

Avec la cité bioclimatique de Yagma, PNBF invite donc les Burkinabè à « se loger autrement » dans un cadre de vie agréable, moderne, sécurisé et en parfaite adéquation avec la nature.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 30 juillet à 07:13, par kwiliga En réponse à : Immobilier : La « Cité bioclimatique de Yagma », pour se loger autrement

    C’est rassurant de savoir que nous ne vivons pas tous dans la misère.
    Des murs de trois mètres, des barbelés électrifiés, des caméras,...
    Mais de qui cherchez vous donc de vous protéger ?
    C’est ça l’avenir du Faso : la misère sera telle que les riches devront se terrer dans des villages de luxe, pour se protéger des pauvres.
    C’est Sankara qu’on assassine à nouveau.

    Répondre à ce message

    • Le 30 juillet à 12:36, par L. En réponse à : Immobilier : La « Cité bioclimatique de Yagma », pour se loger autrement

      C’est ça l’avenir du Faso : la misère sera telle que les riches devront se terrer dans des villages de luxe, pour se protéger des pauvres.

      M. ou Mme kwiliga, moi aussi j’ai eu de la peine en lisant l’article : murs très hauts, barbelés électrifiés, caméras de surveillance. Mais ceux qui ont construit ces maisons ont bien analysé les faits. Nous vivons dans un pays aux ressources limitées. Mais la population ne fait qu’augmenter et il n’y a rien ni personne pour agir. Actuellement on est plus de 20 millions avec plus de 2 millions en insécurité alimentaire (malgré les nombreux dons). Lorsqu’on sera plus de 50 millions en 2050 qu’en sera-t-il ? Quand on se pose ces genres de question, il est facile de voir que l’avenir de notre pays ne sera pas sécurisé (et là je ne parle pas du terrorisme qui prendra fin dans le court terme ; je parle des luttes entre Burkinabè pour l’accès aux ressources alimentaires).
      Les riches Burkinabè sont en train de prendre les devants en se construisant des forteresses pour se protéger et protéger leurs ressources. Malheureusement, kwiliga, ce genre de maisons ultra sécurisées seront de plus en plus nombreuses dans notre pays. C’est la grande masse, dont je fais partie, qui va souffrir. Nous allons nous battre (dans tous les sens du terme) pour survivre.
      Quand on dit d’agir maintenant pour éviter le pire plus tard, il se trouve des gens pour vous insulter. Ces mêmes intellectuels qui nous insultent, ce sont les mêmes richards qui vont habiter dans ces forteresses et regarder leurs compatriotes se battre pour survivre. M. ou Mme kwiliga, je peux vous dire qu’il y aura des gens qui vont se bousculer pour acheter ces maisons ! Quelle tristesse !

      Il faut agir ; c’est pour l’avenir !

      Répondre à ce message

  • Le 30 juillet à 08:29, par KONOMBA En réponse à : Immobilier : La « Cité bioclimatique de Yagma », pour se loger autrement

    Merci aux promoteurs,
    mais donner une idée ou la tranche des coûts..... pour aller au bout de votre marketing !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet à 12:47, par Oeil En réponse à : Immobilier : La « Cité bioclimatique de Yagma », pour se loger autrement

    Je remarque qu’il n’y a pas de centre de santé prévu.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet à 13:33, par Seline En réponse à : Immobilier : La « Cité bioclimatique de Yagma », pour se loger autrement

    - CE CONCEPT EST VIEUX COMME LE MONDE. L’AFRIQUE DU SUD SERAIT A LA POINTE. LA VIOLENCE QUI ÉTAIT CENSÉE ÊTRE COMBATTUE, Y EST POURTANT REPENDUE. ACHETER UN CONCEPT ET VIVRE LA RÉALITÉ SONT DEUX CHOSES DIFFÉRENTES. PEUT-ON VIVRE ENSEMBLE EN ETANT SÉPARÉS ?
    - CE QUI EST BIEN ICI, C’EST QUE DES FAMILLES AURONT DES LOGEMENTS PROPRES. MAIS, "BONJOUR MONSIEUR CARBURANT" POUR SE DÉPLACER ; ET A-BAS LA POLLUTION DE L’ENVIRONNEMENT. DANS TOUS LES CAS, COURAGE AUX INITIATEURS. ET PLEIN SUCCÈS.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Hôpital Yalgado Ouédraogo : La ministre de la Santé visite le centre d’hémodialyse
Assassinats du 27 Octobre 1987 : Une lueur d’espoir pour les familles des militaires du BIA tombés à Koudougou et à Bobo
Mouloud 2020 : « Le problème aujourd’hui, c’est que chacun poursuit son droit et oublie son devoir », observe Mahmood Nasir Saqib
Burkina : « Nous sommes véritablement pessimistes quant à l’issue du dossier Yirgou », confesse Me Ambroise Farama
Santé : 115 autres ambulances pour les communes du Burkina Faso
Boucle du Mouhoun : Le projet PATRIP prône la cohésion sociale dans les zones transfrontalières du Mali et du Burkina
Action humanitaire : L’ONG HELP joue sa partition dans l’amélioration des moyens d’existence des populations du Nord
Kaya : SOS Villages d’enfants présente ses réalisations en faveur du bien-être des enfants déplacés internes
Deuxième édition du concours « journalisme amateur » : L’heure de la moisson a sonné
Hôpital d’instruction des armées : Bientôt, le premier coup de bistouri
Décès de Bila Charles Kaboré : La NAFA salue le combat d’un grand serviteur de l’État
Education au Burkina : Le deuxième Conseil de cabinet élargi étudie les pistes pour une année scolaire dans la sérénité
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés