Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Insistons sur le développement de l’amour, la gentillesse, la compréhension, la paix. Le reste nous sera offert.» Mère Teresa, Religieuse (1910 - 1997)

Elections de 2020 au Burkina : « Plus de 2 300 000 électeurs enrôlés » selon Newton Ahmed Barry, président de la CENI

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • mercredi 29 juillet 2020 à 22h30min
Elections de 2020 au Burkina : « Plus de 2 300 000 électeurs enrôlés » selon Newton Ahmed Barry, président de la CENI

Les commissaires et le personnel administratif de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) sur la gestion du contentieux relatif à la publication des listes électorales, sont en formation les 28 et 29 juillet à Koudougou. Cette formation en vue du bon déroulement du scrutin a été rendue possible grâce au Programme des Nations-Unies pour le développement (PNUD).

Pour un bon déroulement des élections couplées, présidentielles et législatives de novembre 2020, les acteurs chargés de garantir sa bonne tenue bénéficient d’une formation de deux jours. Il s’agit des commissaires et le personnel administratif de la CENI.

Le processus d’enrôlement des électeurs est à sa phase finale et la structure garante des élections au Burkina Faso à savoir la CENI tient à gagner le pari de son bon déroulement. Ainsi, elle a décidé d’outiller l’ensemble des acteurs sur la gestion des litiges consécutifs à la publication des listes électorales. Une démarche soutenue par le Programme des Nations-Unies pour le développement (PNUD), à travers le Projet d’appui aux processus électoraux (PAPE 2019-2021).

Les participants seront chargés de former les démembrements de la CENI au terme de leur formation à Koudougou

A la faveur donc de la formation qui se tient à Koudougou, les commissaires et les cadres de la CENI se familiariseront davantage sur les dispositions légales, les procédures et la gestion des listes électorales ainsi que le contentieux y relatifs. En venant présider l’ouverture de cet important conclave pour les acteurs des élections 2020 au Burkina Faso, le président de la CENI Newton Ahmed Barry a indiqué qu’à la date du 28 juillet 2020, ils sont plus de 2 300 000 de burkinabè qui se sont inscrits sur les listes électorales.

De ces inscrits, les jeunes de 18 à 35 ans représentent plus de 52% des enrôlés et cela est une première a soutenu le président de la CENI. Cependant, on note que les femmes trainent toujours le pas avec une faible participation de moins de 42%. Ce qui n’est pas conforme aux prévisions quand on sait que les femmes sont majoritaires au Burkina Faso et cela est déplorable, foi de Newton Ahmed Barry. Faisant le bilan du processus d’enrôlement, Il a indiqué que cela est positif car s’étant déroulé dans les meilleures conditions possibles.

Les opérateurs de kits ont sillonné 83% des villages, 94% des communes, les 45 provinces et les 13 régions du Burkina et cela est très réconfortant a estimé Newton Ahmed Barry. Selon lui, c’est la phase la plus difficile qu’est celle du terrain qui vient d’être réalisée. Après l’étape de l’enrôlement et la compilation des listes en cours, les listes électorales seront rendues publiques dans les différentes circonscriptions électorales de base dans les meilleurs délais a déclaré le président de la CENI. Par conséquent, les électeurs pourront s’y rendre pour vérifier leurs noms sur les différentes listes.

Le président de la CENI, Newton Ahmed Barry (droite) estime que la tenue de cette formation va permettre à l’ensemble des acteurs de mener à bien les élections couplées de novembre 2020.

Aux dires de Newton Ahmed Barry, passé la phase d’enrôlement, il est évident que très bientôt on assistera à la prochaine phase qui est celle des contentieux. Une phase extrêmement importante qui va permettre d’épurer les listes électorales, à l’issue de laquelle phase les listes ne doivent plus être contestées selon le premier responsable de la CENI.

Tout en saluant la contribution inestimable du PNUD pour la bonne tenue de la formation de Koudougou, Newton Ahmed Barry a précisé que cette session a pour objectif d’outiller les formateurs que sont les commissaires et le personnel administratif de la CENI à la maitrise et à la conduite du processus du contentieux. Ce qui leur permettra à leur tour de transmettre leur savoir aux démembrements de la CENI. Ceci parce que le contentieux commence le plus souvent au niveau local avant de remontrer à la CENI et souvent se termine devant les juridictions. Et pour le président de la CENI, cette formation vient à point nommé car mieux outillés, les différents acteurs pourront affronter avec beaucoup plus de sérénité cette phase qu’on peut qualifier de cruciale.

Selon Dieudonné Kini du PNUD, la formation de Koudougou constitue le début d’une série de formations au profit de la CENI

Pour sa part, le représentant du représentant résident du PNUD au Burkina Faso M. Dieudonné Kini a déclaré que la session de formation de Koudougou s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’appui aux processus électoraux (PAPE 2019-2020), du Programme des Nations-Unies pour le développement (PNUD). La formation de Koudougou constitue le début d’une série de formations au profit de la CENI a-t-il soutenu.

Raogo Yaméogo

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Présidentielle 2020 au Burkina : CDP et UPC, « deux partis qui ont passé cinq années à lutter contre leurs propres démons », remarque Lionel Bilgo
Issa Sawadogo, candidat recalé à la présidentielle 2020 : « Le prestige du pouvoir ne m’intéresse pas, je viens pour remettre le pays sur les rails »
Présidentielle 2020 au Burkina : Le regard critique des Burkinabè de l’extérieur sur les programmes présidentiels
Initiative Suisse pour des multinationales responsables : Les propos du ministre Harouna Kaboré indignent
Burkina : « La réconciliation nationale reste d’une grande urgence », persiste et prouve Me Hermann Yaméogo (2e partie)
Roch Kaboré : « Nous ne négocierons pas avec ceux qui ont pour projet de démanteler le Burkina »
Laurent Bado : « Quand l’Africain se tournera vers une volonté de dompter la nature, les autres peuples ne verront pas sa poussière »
Attaque de Tin-Akoff : Pour le parti APP/Burkindi, « Cela augure de lendemains incertains pour le peuple »
Burkina : « La réconciliation nationale reste d’une grande urgence », persiste et prouve Me Hermann Yaméogo (1re partie )
John Jerry Rawlings : L’Afrique perd un panafricaniste, le Burkina perd un frère, regrette Roch Kaboré
Sondage en ligne sur le bilan du MPP et les candidats à la présidentielle : A vos claviers !
Burkina : « On a les gouvernants qu’on mérite. C’est la population qui a voté ces gens-là », dixit Smockey
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés