Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Insistons sur le développement de l’amour, la gentillesse, la compréhension, la paix. Le reste nous sera offert.» Mère Teresa, Religieuse (1910 - 1997)

Elections 2020 au Burkina : Les médias interdits de couvrir les activités politiques 90 jours avant la campagne

Accueil > Actualités > Multimédia • LEFASO.NET • mercredi 29 juillet 2020 à 22h25min
Elections 2020 au Burkina : Les médias interdits de couvrir les activités politiques 90 jours avant la campagne

C’est la principale nouvelle du jour pour les organes de presse. Les médias publics et privés sont interdits de couvrir les activités politiques 90 jours avant le début officiel de la campagne électorale. L’information a été donnée ce mercredi 29 juillet 2020 au cours d’une rencontre avec les hommes et femmes médias par le président du Conseil supérieur de la communication, Mathias Tankoano.

Cette décision du Conseil supérieur de la communication s’appuie sur la Loi n°005-2015 du 7 avril 2015 portant révision du Code électoral dont l’adoption a été dictée par le souci d’assurer un égal accès des candidats aux médias et le respect de l’équilibre et du pluralisme de l’information en période électorale. En effet, l’article 68 bis stipule que : « Il est interdit, 90 jours avant l’ouverture de la campagne électorale, la couverture médiatique de toute campagne électorale déguisée ».

Fort de cette disposition légale et de celle qui lui confère le rôle de régulation, le CSC a pris des mesures qu’il a voulu porter à la connaissance des journalistes en vue d’éviter les incompréhensions le moment venu. Ainsi, du 3 aout au 31 octobre 2020, les médias publics et privés doivent s’abstenir de couvrir les activités mettant en scène des hommes ou des partis politiques.

Face à l’absence d’une définition de la campagne déguisée, le CSC a choisi de la qualifier comme étant « toute activité de soutien à un parti politique, à un candidat, à un regroupement de partis politiques ou d’indépendants ». Les activités de dons, d’inauguration des édifices publics, des ouvrages au bénéfice des populations, de parrainage ou de participation à des cérémonies, à des évènements coutumiers, religieux, culturels, commerciaux, sportifs ou toute autre activité susceptible de soutenir un candidat ne doivent pas faire l’objet d’une couverture médiatique.

La publication, la diffusion d’émissions, de films, de discours, de sketchs, de chansons, d’archives ou non mettant en scène un candidat ou un parti politique ou toute activité réalisée aux fins de propagande au profit d’un parti politique, d’un candidat, d’un regroupement de partis politiques ou d’indépendants sont également interdites dans les médias.

Les médias confessionnels et communaux interdits de couvrir la campagne électorale

Pour les élections de novembre 2020, les médias confessionnels et communaux sont interdits de couvrir les activités de la campagne électorale. Cette décision de Mathias Tankoano et son équipe s’appuie sur le rôle de ces médias dans la société.

Les conseillers du CSC ont également pris part aux échanges

« La raison des médias confessionnels est de prôner la foi religieuse mais surtout de cultiver la paix sociale, l’utilité sociale des médias communaux est qu’ils sont des outils de développement local », a expliqué Daniel Bonzi, directeur de la réglementation, de la médiation et du contentieux du CSC. C’est donc au regard de leur utilité que le CSC a opté de préserver la neutralité politique de ces médias afin qu’ils œuvrent à la sensibilisation des populations.
Des émissions radiophoniques et télévisuelles, surtout politiques, devront également revoir leur nature ou le statut des invités afin de ne pas tomber sous le coup de la loi.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Médias : Des menaces de mort proférées à l’endroit de Siriki Dramé, secrétaire général du Syndicat autonome des Travailleurs de l’Information et de la Culture
On est journaliste, ou on ne l’est pas
Cycle d’ateliers conjoints d’intelligence collaborative associant les universités et incubateurs du Burkina Faso
Burkina Faso : Le baromètre des médias africains officiellement lancé à Ouagadougou
Développement de l’Afrique subsaharienne : Le numérique comme catalyseur, selon Huawei
Loïse Tamalgo (Huawei Afrique) : « Il faut désenclaver le numérique de l’aspect sectoriel »
Fiber To The Home : ONATEL offre à ses clients la connexion internet très haut débit
Couverture médiatique de la campagne électorale : Le CSC dresse le bilan à mi-parcours
Métiers du numérique : Le programme Tech4Sahel lancé au profit de 150 jeunes au Burkina
Conseil constitutionnel : Un site Web "forclos"
Digitalisation : « Djoliba », le 1er réseau de fibres optiques panafricain lancé
la Une de L’Evénement du 10 octobre 2020
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés