Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui ose traverser les grands fleuves ne craint pas les petites rivières.» Proverbe Chinois

Présidentielle 2020 au Burkina : « Ensemble, osons le changement », clame Zéphirin Diabré, candidat de l’UPC

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • dimanche 26 juillet 2020 à 23h30min
Présidentielle 2020 au Burkina : « Ensemble, osons le changement », clame Zéphirin Diabré, candidat de l’UPC

Désignation et investiture du candidat, ce sont les actes clés qui étaient attendus par les militants à ce deuxième congrès extraordinaire de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) qui s’est tenu ce 25 juillet 2020 au Palais des sports de Ouaga 2000. Et c’est sans étonnement que Zéphirin Diabré, président du parti a été désigné et investi candidat à la candidature pour l’élection présidentielle de novembre 2020 au Burkina.

« Désignation et investiture », c’est les deux actes majeurs de ce deuxième congrès extraordinaire de l’Union pour le progrès et le changement (UPC). Malgré les slogans qui faisaient vivre la salle du palais notamment « Zeph à kossyam », le moment « tant attendu » a été la désignation suivie de l’investiture du candidat du parti à la présidentielle de novembre 2020. C’est sans surprise que le chef de file de l’opposition politique burkinabè, Zéphirin Diabré, a été désigné et investi par les militants comme le candidat du parti à la présidentielle du 22 novembre 2020.

Et c’est par des ovations que Zéphirin Diabré a été installé comme candidat de l’UPC à l’élection présidentielle avec son « bâton de commandement ». Installé, Zéphirin Diabré a lancé un appel à la mobilisation autour de sa candidature. Pour le candidat, cet appel au-delà de sa famille politique est à l’ensemble de tous les Burkinabè.

L’entrée au palais du président et candidat de l’UPC à la présidentielle de novembre 2020

A ce congrès extraordinaire de l’UPC et à l’orée de l’élection présidentielle, le bilan de la gestion du pourvoir en place a été étaler pour avertir les Burkinabè de ne plus commettre une seconde erreur car le pays va amorcer un tournant décisif en 2020.

C’est le rappel lancé par l’UPC pour interpeller les Burkinabè sur ce rendez-vous historique de novembre 2020. Certains cadres de l’UPC estiment qu’au regard de la crise que le pays traverse, seul Zéphirin Diabré peut redonner un second souffle à ce pays surtout après cinq ans de turbulence à cause de qu’ils appellent « des tâtonnements ». Et le président de la paix et de la réconciliation pour ce pays n’est personne d’autre que le « lion » de l’UPC selon les responsables du parti.

Il y a cinq ans, les Burkinabè ont commis l’erreur grave de confier la destinée du pays au Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP) et à ses alliés. En plaçant ce deuxième congrès sous le signe d’un nouveau départ, l’UPC à travers ce congrès se dit déçu comme le peuple burkinabè de la gestion du pouvoir par le MPP. Aussi, le parti veut le changement et le vrai changement. Le parti indique que ce pays a plus besoin d’un nouveau souffle, d’une nouvelle vision et d’un nouveau chemin. Et la campagne qui se profile à l’horizon leur permettra, selon le candidat, « d’apporter des détails avec une précision chirurgicale sur le bilan quinquennal du MPP ».

Une vue d’ensemble du Palais des sports de Ouaga 2000

Selon Zéphirin Diabré, tout le monde peut deviner les maux qui s’imposent lorsqu’on parle du MPP et alliés dans leur gestion du pouvoir depuis ses 5 ans. « Terrorisme, insécurité, exécution sommaire, stigmatisation, Covid-19, crise sociale, corruption », sont les maux qui résument le bilan du MPP. Et pour le parti du lion, le MPP et ses alliés sont rentrés déjà dans l’histoire par la mauvaise porte car on dira à plusieurs générations que c’est quand il était au pouvoir que le terrorisme s’est installer au Burkina. Concernant les questions de corruption et de la mauvaise gestion, rien n’a changé avec le MPP. Pis, ce régime a des ministres et des conseillers qui sont devenus des « broutteurs » à en croire l’UPC.

Face à cette situation de mauvaise gestion, le rôle de l’UPC est de poursuivre le combat pour refaire et faire un nouveau chemin au pays. Sur la question de la fraude électorale, le candidat de l’UPC a souligné que « c’est le sport favori de toute une génération de politiciens depuis la révolution ». Et avec les récents cas, l’Opposition a demandé qu’après l’enrôlement le fichier électoral soit audité par une autorité internationale, crédible et choisie de commun accord par tous les responsables politiques. Et aussi l’examen minutieux du matériel informatique qui servira dans le processus électoral.

Des militantes de l’UPC

A ce congrès, le comité d’organisation a mis les petits plats dans les grands pour afficher les ambitions du parti et aussi mettre en exergue sa force de frappe en matière de mobilisation. En plus de la forte mobilisation des militants, des partis politiques toutes tendances confondues au plan national et aussi de l’étranger sont venus apporter leur soutien au président de l’UPC. La cuvette du Palais des sports de Ouaga 2000 n’a cessé de raisonner aux cris des slogans comme entre autres « Zeph, la référence », « Zeph, Kossyam » ou « Zeph, pour le vrai changement ».

Des messages de sympathie et de reconnaissance

Plusieurs partis politiques du Burkina et de pays « amis et frères » notamment du Mali, de la Guinée-Conakry, du Niger et le Réseau libéral africain, représenté par le présidant de l’ADF-RDA, Me Gilbert Ouédraogo, ont marqué l’événement de leur présence. Nombre d’entre eux ne se sont pas privés d’adresser des messages à l’endroit du candidat de l’UPC et à l’organisation politique qu’il préside.

Ainsi, Eddie Komboigo du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) et Jean Hubert Bazie, le président du parti Convergence de l’Espoir ont livré des messages aux militants de l’UPC et au candidat. Ils ont aussi interpellé l’ensemble des Burkinabè à permettre à ceux qui sont capables d’être à la tête du Burkina Faso pour ramener la sérénité, le vivre-ensemble réel et la paix.

Des militantes de l’UPC

Le président du Réseau libéral africain et président de l’ADF-RDA, après avoir présenté Zéphirin Diabré comme un leader capable de transformer le Burkina Faso à travers les valeurs qu’il incarne, est revenu à la charge pour dire à ceux qui ont la gestion du pouvoir « qu’il est grand temps pour eux de libérer le plancher pour permettre à des hommes compétents de conduire le pays vers un avenir radieux ».

Rassuré par les soutiens de ses militants et des partis libéraux, l’UPC à travers son candidat Zéphirin Diabré compte mettre les bouchées doubles pour attaquer l’autre étape de la lutte à savoir « la victoire des urnes ». Et pour le candidat de l’UPC, les réponses ne manquent pas pour sortir le pays du gouffre à condition que les Burkinabè lui offre l’occasion en novembre. Zéphirin Diabré y croit fermement et rassure que l’UPC dispose des hommes et des femmes pour faire le changement tant espéré par le peuple burkinabè depuis 2015.

O.I.
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 25 juillet à 17:52, par ancien En réponse à : Présidentielle de novembre 2020 : Zéphirin Diabré investi candidat de l’UPC

    La salle semble vide sur ce plan de vu. J’espère que ce n’est pas un signe.

    Répondre à ce message

  • Le 25 juillet à 18:16, par Papou En réponse à : Présidentielle de novembre 2020 : Zéphirin Diabré investi candidat de l’UPC

    Mais ancien biensur que c’est un signe. Un signe qui ne trompe point

    Répondre à ce message

  • Le 25 juillet à 19:52, par Séraphin Pierre En réponse à : Présidentielle de novembre 2020 : Zéphirin Diabré investi candidat de l’UPC

    Le lion a rugi. Tous les animaux ont eu peur et avec juste raison.

    Félicitations á l’UPC et à son candidat. Le ton a été fédérateur et rassembleur.

    Il y a environ un mois, je disais dans un de mes messages sur faso.net que l’UPC ira au second tour avec moins de 30 % des voix loin derrière le MPP mais gagnera les élections au second tour (avec environ 51,57 % des voix).

    La mobilisation d’aujourd’hui est un des signes annonciateurs de sa victoire.

    A mon avis, avec le Président Zéphirin DIABRE, le Burkina marchera vers un avenir meilleur car, il est un politicien éclairé, un technocrate compétent et expérimenté qui saura conduire un développement intégré pour amener le Burkina Faso sur la voie du développement durable.

    Je ne suis pas de l’UPC mais, je pense qu’avec Zéphirin DIABRE, le Burkina Faso gagnera la bataille du développement.

    Bonne chance à l’UPC !

    Répondre à ce message

  • Le 25 juillet à 19:55, par Indjaba En réponse à : Présidentielle de novembre 2020 : Zéphirin Diabré investi candidat de l’UPC

    Il y’a un proverbe dioula qui dit que ’’quand le tô va être bon, ça se sent depuis le début de la cuisson". Zeph et ses lieutenants ont crié sur tous les toits que s’ils prennent le pouvoir, ils allaientnt faire les choses autrement et mieux. Je me suis juste intéressé à leur stratégie de mobilisation pour voir s’ils allaient procéder autrement que le MPP. Mais je suis resté sur ma faim. Comme le MPP , ils ont convoyé les gens en bus. Comme le MPP, ils ont parké ces bus au stade du 4 août. Comme le MPP ils on partagé les tee-shirts et probablement le carburant pour convoyer les jeunes. Au stade ils ont utilisé les mêmes parkings et les même parkeurs que le MPP. Ils ont utilisé le même stade . Ils ont klaxonné dans les rues comme l’a fait le MPP. Etc. Pour ce congrès , ils ont fait exactement comme le MPP. Pour la gouvernance quand ils seront au pouvoir, ça sera pareil. Ils feront les choses de la même manière et espéreront produire autres résultats. Euhh politiciens.

    Répondre à ce message

  • Le 25 juillet à 21:12, par Paul KERE En réponse à : Présidentielle de novembre 2020 : Zéphirin Diabré investi candidat de l’UPC

    J’adresse, une fois de plus, publiquement, mes vives félicitations fraternelles et amicales à Monsieur Le Président Zéphirin DIABRE de l’Union Pour le Changement (Upc), un "Baobab" qui va contribuer, avec le second "baobab" qui sera investi demain 26 Juillet 2020, j’ai nommé le Président Légal et Légitime du Congrès Pour la Démocratie et le Progrès (Cdp) Monsieur Eddie KOMBOÏGO à "terrasser" le troisième "baobab" que je qualifierai de tigre en papier, ce Mpp qui n’a pas su, en 5 ans de gouvernance apporter les solutions idoines aux aspirations profondes du peuple Burkinabè et ramené la paix par une réconciliation nationale.
    Pendant ces 5 ans, le peuple Burkinabè n’a fait qu’assister passivement au 2000 morts victimes du terrorisme, 2.000 000 de personnes déplacées dues également aux terroristes, 4.000 écoles fermées dont certains enseignants ont été littéralement sortis de leur classe et exécutés sauvagement.
    Loin de moi l’idée de dire que c’est le Mpp qui est l’auteur ou à l’origine de ce chaos.
    Cependant, c’est sous la gouvernance du Mpp qu’a lieu ce spectacle désolant. Cela s’appelle la responsabilité politique car c’est sous la gouvernance médiocre du Mpp que se sont déroulés ces événements. Le Mpp doit donc supporter les conséquences politiques de ce chaos. L’une des conséquences directes est que le peuple Burkinabè ne renouvelle pas sa confiance à ce pouvoir qui n’a pas su fédérer toutes les énergies nécessaires pour conduire une bonne politique dans notre pays. Paul KERE.

    Répondre à ce message

    • Le 26 juillet à 13:58, par Amidou En réponse à : Présidentielle de novembre 2020 : Zéphirin Diabré investi candidat de l’UPC

      2.000 000 de personnes déplacées

      Au Burkina Faso, il y a un peu moins de 1 000 000 de personnes déplacées. Si on enlève ceux qui sont réinstallées (sans tambour ni trompette), c’est sûr que le nombre n’atteindra plus le million.

      Je tenais à apporter ce correctif.

      Répondre à ce message

      • Le 26 juillet à 20:14, par Paul KERE En réponse à : Présidentielle de novembre 2020 : Zéphirin Diabré investi candidat de l’UPC

        Même si 20 000 personnes étaient des réfugiés déplacés dans leur propre pays, ce correctif ne me permettrait pas de me réjouir. "Un peu moins d’un million" ? Peut-on, Cher Amidou, faire ce décompte macabre au lieu de rechercher une réconciliation nationale dès les premiers instants du pouvoir Mpp pour éviter ça. Plus jamais ça dans notre beau pays et battons-nous pour le changement et le changement passe par le départ de ce pouvoir Mpp par la victoire de l’opposition que je souhaite de tout coeur. Paul KERE.

        Répondre à ce message

  • Le 25 juillet à 21:49, par Lom-Lom En réponse à : Présidentielle de novembre 2020 : Zéphirin Diabré investi candidat de l’UPC

    Non, la.salle n’est pas vide à certains endroits, c’est les mesures barrières du COVID-19 !!! Pas.de suspenses avec Zeph ! On a attend maintenant le Congrès du Congrès de Eddie-Balise Compaore-Lamine Koanda du CDP ! !

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 01:05, par Bernard En réponse à : Présidentielle 2020 : « Ensemble, osons le changement », Zéphirin Diabré candidat de l’UPC

    Une forme de réconciliation de la famille UPC aurait été un beau préalable.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 05:56, par Yirmegna En réponse à : Présidentielle 2020 : « Ensemble, osons le changement », Zéphirin Diabré candidat de l’UPC

    “ Sur la question de la fraude électorale, le candidat de l’UPC a souligné que c’est le sport favori de toute une génération de politiciens depuis la révolution“

    il serait mieux de dire « c’est le sport favori de toute une génération de politiciens QUI A SACRIFIER LA RÉVOLUTION POUR ASSOUVIR SON ».

    Sankara et bon nombre ont vécu l’idéal de la révolution. C’est Blaise et sa bande qui ont sacrifié cet idéal pour leurs intérêts.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 07:37, par Dibi En réponse à : Présidentielle 2020 : « Ensemble, osons le changement », Zéphirin Diabré candidat de l’UPC

    Le changement est impossible dans un contexte néocolonial françafricain, sans une rupture révolutionnaire anti-impérialiste, démocratique et populaire !
    N’en déplaise à ses laudateurs, partisans et suiveurs politiquement débilités, Zéphirin Diabré et bien d’autres de ses pareils bancocrates libéraux patentés ou néolibéraux adoubés par l’impérialisme occidental et la pourriture néocoloniale locale, Zéphirin Diabré, dis-je et que je respecte, ne changera rien dans ce pays, vu son positionnement et ses orientations idéologiques.
    C’est triste, méchant et douloureux de le dire brutalement ainsi ; mais c’est la vérité et ma liberté d’expression si elle passe les ciseaux du Fasonet.
    Na an lara, an sara !
    La patrie ou la mort !,

    Répondre à ce message

    • Le 27 juillet à 11:01, par Djamana Tigui En réponse à : Présidentielle 2020 : « Ensemble, osons le changement », Zéphirin Diabré candidat de l’UPC

      Lecture de la situation socio-politique vue de poronfondeur, mais malheureusement combien sont ceux qui peuvent parvenir à faire une lecture pareille de pronfondeur ? C’est là, le véritable vérrou qui freine toutes les tentatives. Les pays africains ont besoin d’un autre modèle de société qui puisse être en phase avec leur réalités socio-culturelles contrairement à ces modèles réfléchis, conçus pour les maintenir sous perfusion économique. Le developpement économique que prône les libéraux ne mène nul part dans le contexte africain. L’exemple le plus illustratif est tout juste à côté en Côte d’Ivoire, un developpement de façade rien que pour rembourser des dettes sur des générations. Pendant ce temps les jeunes gens meurent dans la méditéranée à la recherche d’une autre destination promotrice d’espoir.

      Répondre à ce message

    • Le 27 juillet à 11:55, par sobèmin En réponse à : Présidentielle 2020 : « Ensemble, osons le changement », Zéphirin Diabré candidat de l’UPC

      totalement d’accord avec vous dibi. quelque soit celui qui gagnera cette élection, on restera toujours sur notre faim puisque tout est fait pour que chaque dirigeant africain qui est élu, réserve sa 1ere visite à la France et c’est labas que les consignes ou la lettre de mission sont données. a partir de cet instant nous ne reconnaitrons plus la personne que nous avons porté au pouvoir. il va faire exactement le contraire de ses promesses et nous voila grogui ne comprenant pas la sorcellerie des politiciens. si pour certains, il est clair qu’ils travaillent pour enrichir la france, pour d’autres , la recupération se fait juste après leur élection. A accepter ou a accepter autrement vive les problèmes qu’on lui créera avec l’instrumentalisation du peuple. c’est la que moi jappelle à une grande prise de conscience des peuples du continent trop facile à manipuler à mon sens.

      Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 09:20, par Kidrh En réponse à : Présidentielle 2020 : « Ensemble, osons le changement », Zéphirin Diabré candidat de l’UPC

    Comme pour les rencontres des autres partis du Burkina on y voit une pelouse de "roses". Et si nos chefs coutumiers chefs de tous les citoyens d’un village, d’une région, prenaient du recule par rapport au militantisme affiché ? La raison leurs ouailles militent dans les mille et un partis du pays.
    Que penserait un chef si lors de joutes politiques, un citoyen de son village militants d’un autre parti venait a dire que tous les militants du parti dont le chef est militant sont des malfrats ou des incapables ....?
    Les coutumiers doivent être en position pour pouvoir réconcilier les habitants de tout bord de la cité. Sa Majesté le Moro Nana leur donne l’exemple. N’est pas que les politiques de tout bord arrivent a en appeler à sa sagesse ?

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 09:39, par Yako En réponse à : Présidentielle 2020 : « Ensemble, osons le changement », Zéphirin Diabré candidat de l’UPC

    Zeph le probable 4ème homme au soir du 22 novembre sera déterminant dans la victoire de KADO dans le cadre d’une grande alliance programmatique des partis d’opposition au second tour. C’est pourquoi il convient d’or et déjà d’accompagner Zeph car l’effondrement du lion au 1et tour va compromettre l’alternance.En tout cas Zeph fera un bon PM dans un cabinet à dominance kadréenne. Quant à Eddy dans un esprit de survie et même de cohérence va s’aligner sur Mr KADO au second tour. Donc aux n.2 ; 3 ; et 4 je dis balle à terre car vos chemins vont se croiser bientot pour le salut national soyez courtois. Yako

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 10:35, par Ka En réponse à : Présidentielle 2020 : « Ensemble, osons le changement », Zéphirin Diabré candidat de l’UPC

    Je retiens cette phrase qui m’interpelle : ‘’’’’Selon Zéphirin Diabré, tout le monde peut deviner les maux qui s’imposent lorsqu’on parle du MPP et alliés dans leur gestion du pouvoir depuis ses 5 ans. « Terrorisme, insécurité, exécution sommaire, stigmatisation, Covid-19, crise sociale, corruption », sont les maux qui résument le bilan du MPP. Et pour le parti du lion, le MPP et ses alliés sont rentrés déjà dans l’histoire par la mauvaise porte car on dira à plusieurs générations que c’est quand il était au pouvoir que le terrorisme s’est installer au Burkina. Concernant les questions de corruption et de la mauvaise gestion, rien n’a changé avec le MPP. Pis, ce régime a des ministres et des conseillers qui sont devenus des « broutteurs » à en croire l’UPC.’’’’’ J’ai écouté attentivement ce discours : C’est vrai qu’en politique il n’y a ni morale, ni éthique, ni vertu ni devoir de reconnaissance, car tout pouvoir ne se donne pas mais s’arrache dans les urnes avec des arguments solides, surtout avec un programme qui va au peuple et l’émergence du pays.

    Mais ici, la preuve d’une grave naïveté de Zépherin Diabré comme tous les affamés du pouvoir est d’oublier dans son discours de citer les bienfaits de son adversaire, et dire à tous ses invités de marque que nous sommes, qu’il pouvait faire mieux avec des solutions crédibles, comme le problème des terroristes, la corruption, les ministres et conseillers brouteurs Excet … Comme son adversaire du MPP qui devait faire savoir aussi au peuple que l’opposition est aussi une des racines pour une bonne gouvernance. Non monsieur Diabré, il fallait dire aux invités que ton adversaire a fait aussi une action louable qui est de permettre de juger les dossiers des crimes impunis qui empoisonnent la réconciliation nationale et durable. En oubliant quelques biens faits de ton adversaire, surtout celui de la justice qu’il doit terminer de faire juger ceux qui ont tué et mis en hypothèque notre pays contre le terrorisme déguisé, le reste n’est que de gesticulation.

    Une personne qui ignore ce problème de justice et utilise le terrorisme déguisé qui est un problème internationale, la Covid-19 qui est mondiale pour avoir le fauteuil présidentielle est non évènement au pays des hommes intègres. J’attendais un discours d’investiture qui sera basé sur l’injustice, la santé, l’émergence, mais hélas que des accusations pour simplement avoir le pouvoir. Ce n’est pas un fonds de commerce pour moi, mais c’est une réalité que certains s’efforcent de faire effacer de notre mémoire encore fraiche. C’est ce combat contre l’oubli et l’impunité que je mène. Je me réjouis qu’à force de persister, le message parvient aux oreilles des sourds, même de naissance.

    Et je dis a Roch Kaboré comme à l’opposition, surtout à Eddie qui sera investi tout à l’heure, ‘’’que pour plus de démocratie en Afrique, pour des représentants politiques plus responsables et soucieux de la cause publique, bref pour une politique plus noble et plus saine, vous devez avoir la conscience de votre mission. ‘’Il ne s’agit pas de tenir un éternel et redondant discours démagogique. Il ne s’agit pas non plus d’avoir à l’esprit une éternelle critique stérile encore moins une velléité de seulement détruire sans être une force de propositions. Il s’agit de contribuer à l’évolution des idées et des pratiques politiques. Il s’agit de prendre part à un projet collectif noble et humaniste dans un vrai processus démocratique, et dire que le peuple est le Burkina, et vous deviez faire des discours qui va de ce peuple, et non vous accuser mutuellement pour le seul gâteau qui est le pouvoir et faire toujours la même chose. Une démocratie de façade comme vous croyez, n’ira pas loin. Elle débouche sur une désintégration progressive des bases constitutionnelles et institutionnelles, sur une remise en cause de la structure étatique prélude à son effondrement. L’enjeu n’est pas une querelle de personnes mais d’œuvrer pour le bien public.

    Monsieur Diabré Zépherin en tant que responsable de d’opposition actuelles vous avez une très grande part de responsabilité dans l’immobilisme politique du pays des hommes intègres, qui va précipiter a son effondrement, si vous oubliez l’impunité en faisant semblant et laisser venir ceux qui l’ont hypothéqué avec les terroristes sans passer par la justice. Le Burkinabé est abouti de ses hommes politiques : C’est toujours la même chose, quand il s’agit de faire des déclarations ou prendre des résolutions grandioses et généreuses, notamment devant les médias internationaux, tout le monde est là et y va de sa petite phrase choc. Mais quand il est question de mettre les moyens, il n’y a plus personne.

    Conclusion : Le mensonge dégrade la dignité de l’homme, il suppose dans celui qui l’emploie le dessein prémédité de vouloir tromper. De quel œil le menteur peut-il être regardé dans le monde par les gens sensé et raisonnables ?

    P.S : Je termine en disant à celles ou ceux, qui a chaque fois que je dénonce les choses, inconscients ils disent que c’est parce que je suis de tel régime : Mais ils se trompent, car, ayant travaillé avec mes deux petits frères qui sont Roch Kaboré et Zépherin Diabré, je leur dis ce que je pense pour que notre pays avance. Surtout je dis à des internautes manipulateurs aux multiples pseudos que mes articles qui ne sont pas "people" sont conceptuellement structurés et s’adressent à un public d’un certain niveau intellectuel et moral auquel ils n’appartiennent manifestement pas. Vous n’êtes obligé de les lire. Tenez-vous donc à distance de mes contributions.

    Répondre à ce message

    • Le 26 juillet à 11:18, par Francine Comoe En réponse à : Présidentielle 2020 : « Ensemble, osons le changement », Zéphirin Diabré candidat de l’UPC

      A 10milles km de Ouaga je suis l’actualité notamment sur fasonet je suis désolé de vous dire Mr Ka outre vos longues vomissures totalement arides,répétitives et partisanes n’apportent rien au débat.Puis, l’étroitesse d’esprit de l’auteur saute à l’œil ce qui explique votre attachement sans nuance au mpp et son à son candidat.grandissez un peu monsieur ka surtout apprenez à accepter les autres avec leur différence.

      Répondre à ce message

      • Le 26 juillet à 13:34, par Ka En réponse à : Présidentielle 2020 : « Ensemble, osons le changement », Zéphirin Diabré candidat de l’UPC

        Merci de me lire là ou vous êtes : Sachiez que sans nos différences, le forum n’aura pas de sens : Je refuse simplement l’inconscience des internautes aux multiples pseudos qui m’attaquent sans raison : Si vous lisiez souvent Lefaso.net je n’ai rien à vous apprendre a ce sujet. Vous me taxez du MPP c’est votre droit : Et c’est mon droit de vous dire de permettre aux autres de pouvoir liquider les dossiers des crimes gratuits. Si le candidat veut se coller aux revanchards pour avoir le pouvoir, et surtout se plier à leur ordre de laisser les criminels revenir au Burkina sans passer par la justice, c’est mon droit d’être contre, comme c’est votre droit d’être pour.

        Un CDP au pouvoir c’est de bloquer a 100% ces dossiers des crimes impunis comme il l’a fait durant 27 ans. Déjà il a un internaute avocat qui parle déjà à la place du candidat, qu’arrivé a Kossyam ils feront ceux-ci et deux-là, qui prouve que les dossiers des crimes impunis seront a la poubelle. Et un UPC qui n’a pas dit un mot au sujet des dossiers des crimes gratuits en voulant le pouvoir, nous joue l’autruche. Et ce que je vous dis ne regarde que moi. Je serai pour quel parti politique, s’il décide de liquider ces dossiers pour réconcilier le peuple Burkinabé durablement. Si c’est mon raisonnement qui vous pousse à me dire que je suis un MPP, je ne peux rien faire pour vous. Continuez de me lire, nous en reparlerons de tous ceux-ci après le 22 Novembre avec le candidat qui sera élu par les urnes. Encore une fois merci de me lire et sans rancune.

        Répondre à ce message

      • Le 26 juillet à 14:43, par Le Vigilent En réponse à : Présidentielle 2020 : « Ensemble, osons le changement », Zéphirin Diabré candidat de l’UPC

        @Francine Comoe @, je comprendends votre énervement à la lecture do post de @Ka. Si tu étais aussi éclairé et objectif comme tu le prétends, tu aurais repris l’un après l’autres les différentes assertions de @Ka et les démonter une à une avec des arguments que tu juges assez solides. Tu vois bien que c’est cette démarche rationnelle que Ka a adoptée pour opiner sur le discours et sur certaines pratiques de Zephirin Diabre. On peut ne pas être du même avis, mais encore faut-il pouvoir montrer en quoi ce qu’il dit est erroné. Mais tombe à bras raccourcis sur quelqu’un qui a émis une opinion, cela dénote d’une insuffisance d’arguments ou d’une mauvaise foi caractérielle.
        M’assure toi, je ne suis pas de ceux qui applaudissent ou approuvent souvent ou toujours les points de vue de Ka sur le Faso.net ou autres réseaux. Je me souviens que Ka et moi avons eu sur certaines questions des avis diamétralement opposés et nous avons eu des échanges souvent très amères les entre nous, mais toujours dans un respect mutuel. Et nous avons toujours fini par nous entendre, chacun motivant clairement ses différences de vue avec l’autre tout en affirmant respecter les vues l’un de l’autre.
        Tu peux être dans une autre galaxie, mais cela ne te donnes pas le droit d’insulter ou tout simplement de manquer de respect pour les autres internautes. Tu peux dires à @Ka que tu le hais, mais de grâce, évites à l’avenir de répéter ce que tu as écrit dans ton post présent.

        Répondre à ce message

        • Le 27 juillet à 08:30, par Ka En réponse à : Présidentielle 2020 : « Ensemble, osons le changement », Zéphirin Diabré candidat de l’UPC

          Merci ’’Le Vigilent’’ pour cet enseignement de haute facture. C’est ainsi que devraient intervenir les internautes de mauvaise foi avec des multiples pseudos qui attaquent ma vérité qui les rougi les yeux mais ne les casse pas, au lieu de déverser dans les polémiques stériles. Ta réponse a cette fillette qui n’aime pas lire, ni analyser mes critiques avant de vomir quoi que ça soit, montre que toi ’’Le Vigilent’’ est digne d’un véritable intellectuel. J’espère que cette fillette va lire très attentivement ton autocritique, et en faire le bréviaire dont doivent également s’inspirer d’autres internautes aux multiples pseudos qui m’attaquent sans raison. Encore une foi, merci internaute Le Vigilent pour ta vigilance.

          Répondre à ce message

      • Le 26 juillet à 14:51, par Amidou En réponse à : Présidentielle 2020 : « Ensemble, osons le changement », Zéphirin Diabré candidat de l’UPC

        Francine Comoe,
        à dire vrai, vous n’êtes pas la seule à faire cette remarque pertinente. En fait, beaucoup de gens ont rappelé au vieux Ka que ses messages sont repétitifs, longs, truffés de fautes (donc souvent difficile à lire) et partiaux (alors que le vieux dit qu’il est impartial). C’est exaspérant de lire des messages repétitifs !

        Vieux, avec tout le respect que je vous dois, ne repetez pas vos messages. Soyez concis (pourquoi ne pas aller directement au but et dire ce que vous avez à dire) et surtout relisez-vous avant de publier !

        Répondre à ce message

      • Le 27 juillet à 09:46, par SOME En réponse à : Présidentielle 2020 : « Ensemble, osons le changement », Zéphirin Diabré candidat de l’UPC

        Chère ami ou amie Francine, c’est ton droit de ne pas être d’accord et nul ne vient ici pour prétendre que tout le monde doit être d’accord avec lui. Le mot FORUM a un sens.
        Donc pour dire que Ka peut t’énerver c’est normal et si tu t’énerves c’est parce que tu ne peux pas t’elever à son niveau et le combattre par des idées et des arguments solides et fondés comme il le répète tout le temps , laquelle répétition t’énerve. Et c’est justement dans la répétition qu’on voit les vrais pédagogues.

        Eh oui ! je parle de pedagagogie car on ne vient pas sur ce site pour faire du show nombriliste egocentiste comme on le voit souvent, mais pour apporter quelque chose de constructif à notre prochain et à ce pays. Mais ce paradigme est totalement inconnu de beaucoup.

        Tu attaques Ka sur la forme de ses interventions et non sur le fond. Quant à la forme , si tu souffres de paresse intellectuelle pour lire..... ok ! Mais laisse moi te dire que c’est long parce que c’est pédagogique et les idées argumentées. Tout ce que je peux dire c’est que en matière d’étroitesse d’esprit (si tu sais ce que renferme cette expression), c’est plutôt toi qui es étroit d’esprit. Tu juges à vue d’œil à dix milles km de Ouagadougou (sic !). Tu ferais mieux d’ouvrir ton esprit et d’arrêter de t’exciter et insulter quelqu’un parce qu’il n’a pas le point de vue que toi.
        Que tu soutiennes CDP, UPC, etc et tout ce que tu veux, c’est ton affaire. Laisse Ka soutenir qui il veut , c’est par la que commence l’ouverture d’esprit, l’acceptation de l’autre avec ses différences. « Si tu diffères de moi, loin de me léser, tu m’enrichis » c’est le début de la démocratie.
        SOME

        Répondre à ce message

      • Le 27 juillet à 14:52, par Pauline En réponse à : Présidentielle 2020 : « Ensemble, osons le changement », Zéphirin Diabré candidat de l’UPC

        Ma sœur nous sommes nombreux à partager ton avis sur le vieux Ka qui pense beaucoup mais réfléchit peu.
        Cest pourquoi moi Yako je lis rarement ses écrits trop longs et pas assez structurés dans la forme quant au fond il est totalement démentiel probablement dû à son âge.C’est pourquoi je ne lui en tiens pas rigueur. Cordialement

        Répondre à ce message

    • Le 26 juillet à 15:24, par Jamaal Ahmed En réponse à : Présidentielle 2020 : « Ensemble, osons le changement », Zéphirin Diabré candidat de l’UPC

      Internaut KA . Rien a dire. C’est propre votre analyse.En Francais facile vous avez tout dit . Comment amener les maitre KERE et autres a vous lire. J’aimerais lire sa réaction apres vous avoir lu. J’ai toujours évoqué une partie fe ce que vous dites. Le MPP ne peut pas étre le programme politique de L’UPC. Tous les 3 partis vont faire la même chose comme au temps des stades remplis recto-verso. Maitre Kéré c’est les mêmes militants du CDP qui remplissaient les stades ce sont joints a la masse pour chasser leur mentor. Donc pour voter on a pas besoin de remplire les stades mais de voter dans les urnes. Il faut Arrêter de se mentir. La sérénité de Rock les fait peur. Lesdits fraudeurs qu’on a Arrêté a Ziniaré est ce des gendarmes militants de CDP ou de L’UPC ? Preuve que la démocratie est en marche dans la republique. Diabré devrait le souligner. Mieux l’opposition soutient les FDS et fustige le président. Il faut se poser des questions

      Répondre à ce message

      • Le 27 juillet à 08:16, par Ka En réponse à : Présidentielle 2020 : « Ensemble, osons le changement », Zéphirin Diabré candidat de l’UPC

        Internaute Jamaal Ahmed : Les agissements de Paul Kéré dans ces derniers temps n’est pas digne d’un véritable intellectuel, mais un intellectuel alimentaire. Merci d’avoir clarifié les intentions des fraudes déjà justifiées à l’intérieur d’un certain parti politique qui est devenu une habitude dont notre Paul Kéré nationale crie déjà sur les toits, sachant que son CDP est la racine de ce mal depuis la nuit des temps. Pourquoi s’inquiété ? Ces histoires de fraudes s’il y a, ‘’ne sont qu’un éternel recommencement.’’ Ce qui est certain, le peuple Burkinabé n’est pas prêt à tomber dans les filets des vendeurs d’illusion comme Paul Kéré et ses mentors : La preuve est qu’il vente à la place de son candidat Eddie, des actions qui ne sont pas réalisables. Mon cher Jamaal Ahmed, ce que nous constatons avec toutes ces gesticulations erronées est un drame pour vouloir coûte que coûte mettre des bâtons dans les roues de ceux qui ont des objectifs concrets pour faire avancer le pays, et que le peuple n’hésitera pas dans les urnes de les porté au sommet de l’état. Encore une fois, merci de me lire.

        Répondre à ce message

        • Le 27 juillet à 14:30, par Ahmed Jamaal En réponse à : Présidentielle 2020 : « Ensemble, osons le changement », Zéphirin Diabré candidat de l’UPC

          Oui Ka. Ceux qui ont vécu l’insurrection ne sont pas étonnés de ce sûr notre pays actuellement . Le hic c’est que tout le monde a entendu les déchus dire que sans Blaise le pays va vivre un calvaire. Zephirin l’a entendu dre. A 15 jours de l’intronisation de Rock les frappes ont commencé jusqu’aujourd’hui. S’unir pour chasser Blaise et impossible de s’entendre pour faire face aux terroristes. Et si Eddy vient en 2 ême position et le CEP 3 ème position. Imaginez le scénario.

          Répondre à ce message

        • Le 27 juillet à 14:55, par SOME En réponse à : Présidentielle 2020 : « Ensemble, osons le changement », Zéphirin Diabré candidat de l’UPC

          Mon ami Ka, tu sais bien comme moi que la « diplomite » comme on l’appelait sous la révolution c est la maladie qui ravage nos soi disants intellectuels au Burkina. Reste à savoir ce que c est un intellectuel !

          Tu vois bien les choses sont en train de se mettre en place : c’est le scénario qu’on a fabriqué pour déstabiliser la cote d´ivoire. Devant le zen olympien de Roch qui a accepté les humiliations pour éviter cette guerre, on continue le même scénario tactique à préparer déjà la rébellion à partir d’accusations de fraudes électorales comme en Côte d’Ivoire.
          Tu connais les critiques que je tire contre le MPP et ce dès le départ, car a l’heure actuelle Roch n’aurait même pas à s’inquiéter de quoi que ce soit. Mais hélas il a laissé s’enraciner l’ennemi en son administration et forces de sécurité qui l’ont attaché pour le donner pieds et mains liés au CDP. L’alliance objective entre les réactionnaires diabré comboigo, gilbert ouedraogo, ablassé’ Kader etc et toute cette clique qui s’agite ne trompe personne. Seul Roch croyait pouvoir attendrir le cœur de certains. Maintenant il découvre les trahisons de ceux qui prétendaient le soutenir et le conseiller mais n’étaient que la 5e colonne.

          oui tous on sait que le CDP est le mal et le malheur de ce pays, mais nous savons aussi que la jeunesse consciente de çe pays attend de les remettre à leur place d’où ils ne devaient même pas oser sortir. Ce n’est mettre les bâtons dans les roues de Roch pour qu il ne fasse rien (et ils ont bien reçu de par la faute deRoch lui même) mais pour détruire ce pays comme ils ont vu qu ils n’ont pu détruire la conscience révolutionnaire du peuple. Roch gagnera tranquillement s’il va au contact du peuple. Mais après élection n’est pas garanti pour lui. On voit comment tous les ingrédients sont en train de se mettre en place. Mais le vaillant peuple burkinabe saura se lever pour barrer la route à ces apatrides

          Roch gagnera n’en déplaise à certains (y compris moi même qui n’arrête pas de le critiquer), à défaut de mieux. Certains mange-mil risquent de mourir de faim
          SOME

          Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 10:38, par David En réponse à : Présidentielle 2020 : « Ensemble, osons le changement », Zéphirin Diabré candidat de l’UPC

    Tout ce brouhaha politique prendra fin dans moins de 4 mois. Nous saurons après tout, quels sont les partis politiques qui sont des baobabs, quels sont les caïcédrats, les kapokiers, les acacias sénégal épineux, les arbustes sauvages inutiles.
    Car en réalité, c’est nous les Burkinabè qui donnons le pouvoir et très souvent, nos Hommes politiques, opposition y compris l’oublient.
    Au soir du 22 novembre, tous nos Hommes politiques sauront quelle est leur vraie valeur aux yeux des Burkinabè.
    L’ex dictateur Blaise Compaoré s’est rendu compte qu’il n’était rien, absolument rien, sans l’onction des Burkinabè, mais c’était trop tard pour lui. L’ex dictateur Blaise Compaoré a subi l’humiliation planétaire de sa vie, les 30 et 31 octobre 2014. Aujourd’hui, l’UPC de Zephirin Diabré a fait volte face en s’alliant avec le parti de l’ex dictateur Blaise Compaoré (CDP), dans l’espoir d’accéder au pouvoir. Cela se passe sous nos yeux. De qui l’UPC veut-elle se moquer ? Le CDP résiduel n’est- il pas téléguidé par l’ex dictateur Blaise Compaoré ?Voilà comment, l’UPC tente de tromper le peuple.
    Avec comme allié le CDP, l’UPC peut-elle nous dire que deviendra les dossiers souvent ou l’ex dictateur Blaise Compaoré, François Compaoré, Gilbert Diendére sont impliqués ?
    1) Dossier Thomas SANKARA,
    2) Dossier Norbert Zongo,
    3) Dossier Dabo Boukary.
    4) Dossier de l’insurrection,
    4) Dossier du dernier gouvernement du régime criminel et corrompu de l’ex dictateur Blaise Compaoré.
    L’UPC et Zephirin Diabré doivent comprendre 3 choses :
    - les Burkinabè n’ont pas la mémoire courte,
    - les Burkinabé ne sont pas bêtes,
    - les Burkinabè ne sont pas des petits enfants qu’on peut divertir facilement.
    Vivement que cette échéance du 22 novembre arrive vite, pour que ce cirque politique que vit actuellement le BF, truffé de mensonges, de trahisons et de démesures prennent fin.
    Il faut voter une loi à l’Assemblée Nationale, pour qu’au soir du 22 novembre :
    1) Tous les partis politiques qui n’auront pas un député s’auto dissolvent immédiatement, sans délai et que tous les membres des bureau politique de ces partis soient frappés d’inégibilité durant 10 ans..
    2) Tout candidat à la présidentielle qui n’aura pas 10 000 voix, soit inéligible pour les 2 prochaines élections présidentielles.
    3) Sous aucun prétexte, les rémunérations cumulées en espèces et en nature d’un député ne doivent dépasser 400000 F CFA par mois.
    Profitons des élections à venir pour nettoyer et purifier notre univers politique.

    Répondre à ce message

    • Le 26 juillet à 14:43, par Amidou En réponse à : Présidentielle 2020 : « Ensemble, osons le changement », Zéphirin Diabré candidat de l’UPC

      @David

      les rémunérations cumulées en espèces et en nature d’un député ne doivent dépasser 400000 F CFA par mois

      Je suis d’accord avec vous sur le point ci-dessus cité. En fait, on ne doit même pas s’arrêter aux députés. On devrait avoir le courage de faire appel aux nombreux économistes de notre pays pour qu’ils proposent un traitement de base pour tout le monde (quel que soit le niveau !). Ensuite, on discutera des indemnités pour chaque emploi et chaque niveau. Il n’y a que comme cela qu’on corrigera les injustices qu’il y a dans la fonction publique. On vient à la fonction publique pour rendre service, pas pour se faire un salaire à faire pâlir les travailleurs du privé. De toute façon, celui qui n’est pas prêt à prendre une gratification (un traitement et non un salaire) au même niveau que le peuple peut aller voir ailleurs !

      Répondre à ce message

    • Le 26 juillet à 19:40, par Le Vigilent En réponse à : Présidentielle 2020 : « Ensemble, osons le changement », Zéphirin Diabré candidat de l’UPC

      Mon cher @David ton analyse est juste. Je pense que Zephirin Diabre et les gens de son parti son aveuglés par leur désir pressant d’accéder au pouvoir, désir qu’ils risquent ertaines dde compromettre par ce leurs alliances. Zephirin dit avoir combattu ses amis du CDP sur la question de l’article 37 uniquement. Il oublie que pour la grande majorité des burkinabé qui se sont engagés dans cette lutte la modification de l’article 37 n’a été qu’une goutte d’eau qui a fait débordé le vase. Zephirin Diabre et ses gens de l’UPC peuvent-ils nous dire que les slogans qui figuraient sur. les pancartes brandies lors des marches-meetings et ceux graves sur les murs et autres affiches n’ont eu aucun effet mobilisateurs ? Ils doivent savoir que ce sont les revendications exprimées à travers ces pancartes et autres affiches qui ont motivé l’opposition de la grande majorité des manifestants à la modifications de l’article 37. S’il n’y a eu que la question de l’article 37 qui aie opposé l’UPC au CDP, cela voudrait-il dire que l’UPC est d’accord avec le CDP sur tout le reste de ce que les autres participants aux marchés-meeting reprochaient au pouvoir du CDP ? Les nombreux crimes de sang restés impunis ; la terreur que l’on imposait aux citoyens avec pour principe « situ fais on te fait et il n’y aura rien » ; les nombreux abus de François Compaore et de sa belle-mère ; les nombreux assassinats ; la patrimonialisation du pouvoir ; les détournements massifs du denier public ; la corruption qui avait fini par devenir « légale » et massive : 10% puis 20% et plus ....
      Ainsi donc, si la coalition UPC-CDP gagne les élections en novembre 2020, les mauvaises pratiques qui ont motivé la mobilisation de la grande majorité des burkinabé contre la modification de l’article 37 pourront reprendre de plus belle et cela ne fera ni froid ni chaud à Mr Zephirin Diabre et à ses amis de l’UPC, pourvu que le CDP ne parle plus de l’article 37 ?

      Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 11:37, par Sacksida En réponse à : Présidentielle 2020 : « Ensemble, osons le changement », Zéphirin Diabré candidat de l’UPC

    D’abord, le Burkina Faso a besoin d’une veritable politique de RUPTURE et non de Changement dans le cadre d’anciens paradigmes. Une vraie equipe competente dans leurs domaines et qui va bien sur travailler sur les questions cruciales de Securite, d’Economie Nationale Independante et surtout de production nationale et de consommation, de la monnaie et bien sur de financement des grands projets nationaux. En tout etat de cause, sans une veritable Rupture Effective dans cet environnement neocolonial et de domination imperialiste, il serait impossible d’imprimer un developpement du pays au service des populations actuellement dans une pauperisation permanente. Salut.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 12:59, par Ka En réponse à : Présidentielle 2020 : « Ensemble, osons le changement », Zéphirin Diabré candidat de l’UPC

    En lisant quelques commentaires avec le discours d’investiture de Diabré remplis d’accusations, je dis voilà comment nos politiques et quelques internautes sont malhonnêtes et irresponsables bafouent la démocratie. Si c’est gagné avant le scrutin, cela signifie que tout est bouclé (y compris les éventuelles fraudes ou violences pré-électorales nécessaires pour "sécuriser" le résultat déjà annoncé) : Mes chers électrices et électeurs c’est inutile de vous déplacer pour voter. Ce genre de sortie et "On gagne ou on gagne", c’est pareil.

    Quand on veut être président du Faso c’est pour des idées, pour un idéal pour le changement. Ce n’est pas dans l’espoir de piller les ressources du pays d’une manière encore plus avide que ceux qu’on combat. Si le seul objectif de l’UPC c’est "ôte-toi de là que je m’y mette pour le butin’’ sans s’occuper des dossiers des
    Crimes impunis qui empoisonnent la réconciliation nationale, ou faire revenir les criminels dans le pays sans la justice, cela ne vaut vraiment pas la peine : Dans son discours, rien que des accusions, pas un mot sur l’impunité, l’injustice, ou la santé.

    Vraiment le Burkina mérite mieux. Il mérite des courants d’idées fortes pour son développement. Il mérite des acteurs qui pensent à l’injustice, à l’impunité, la santé du peuple Surtout qui pense rassemblement, qui pense paix et développement. Mais pas des politiques qui ne pensent qu’à faire revenir des assassins sans justice, que veulent seulement le gâteau qui est la caisse de l’état.

    Tant que nos politiciens considèreront le jeu démocratique comme un jeu de dupes et se comporteront en prédateurs du bien public, le Burkina restera une cocotte-minute sous pression, une poudrière prête à exploser à tout moment.

    L’alternance n’est pas une fin en soi et encore moins un projet de société ou un programme de gouvernement ou un candidat aux dents longues : Mais les voies du peuple dans les urnes. Car, Parmi les "valeurs qui fondent tout État démocratique", la première est des élections ouvertes, transparentes, sincères et honnêtes. ). L’Afrique est à feu et à sang à cause de ces motifs, et je vois que le Burkina veut emboîter le pas.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 13:12, par HUG En réponse à : Présidentielle 2020 : « Ensemble, osons le changement », Zéphirin Diabré candidat de l’UPC

    ancien la salle était pleine mais qu’elle soit vide cela n’est pas signe. de de quoique ce soit.En 2015 lors des campagnes électorales une femme remplissait les stades ou lieu de meeting mais elle na rien eu. conclusion le succès ne se mesure pas à la mobilisation mais à dautres facteurs

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 14:32, par LE MAITRE GOMYAAREE : PAYS SANS FOI NI LOI En réponse à : Présidentielle 2020 : « Ensemble, osons le changement », Zéphirin Diabré candidat de l’UPC

    BE CAREFUL WITH COVID-19
    ATTENTION AU COVID-19

    PS ATTENTION POUR QUE LE NOMBRE N EXPLOSE PAS AVANT ¨PENDANT ET APRES LES CAMPAGNES

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 03:41, par Sniper En réponse à : Présidentielle 2020 au Burkina : « Ensemble, osons le changement », clame Zéphirin Diabré, candidat de l’UPC

    Les professions de plus ou moins bonne foi ne peuvent pas manquer dans le discours d’un candidat à la présidentielle. Et tout le monde fait fi des pesanteurs liées au capital humain. Véritable frein pour la mise en oeuvre de reformes profondes, même quand elles sont salutaires. Que ce soit consciemment ou inconsciemment, les homees et femmes que nous sommes pronons le changement, mais seulement quand il s’applique aux autres. Lutter par exemple contre la corruption, alors qu’elle est endémique et bien ancrée est louable mais difficile, et constitue un combat de longue haleine, confligene à souhait. Courage donc à tous ceux qui n’hésitent pas à s’engager sur ces nombreux chantiers pour sortir notre pays de l’ornière.

    Autre chose. Toujours classé parmi les 3 à 4 derniers pays du monde (suivant les indices du PNUD), on ne peut pas dire qu’ on avance en quoi que ce soit. En tout cas, il faut accélérer les rythmes à tous les niveaux, et seul le travail nous le permttra. Pour le moment, les statistiques montrent que nous n’y consacrons que 6 heures par jour, très peu pour développer quoi que ce soit. Chers candidats PF, pensez-y également. On ne travaille plus conséquemment, surtout dans nos services publics, et c’est aussi mortel.
    Bonne chance à nous tous !

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 08:37, par Passakziri En réponse à : Présidentielle 2020 au Burkina : « Ensemble, osons le changement », clame Zéphirin Diabré, candidat de l’UPC

    En tous cas, on espère une vraie campagne sur les programmes et non les promesses. en tous cas , vus la Mobilisation colossale( ceux qui voient des salles vides devraient consulter un ophtalmologue ) des trois principaux parttis ( CDP, MPP , UPC), la Bataille risque d’être âpre si ceux qui sont au perchoir respectent les règles et lois.

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 10:47, par Volta Noire En réponse à : Présidentielle 2020 au Burkina : « Ensemble, osons le changement », clame Zéphirin Diabré, candidat de l’UPC

    Il n’y a plus rien à dire suite à cette démonstration de force de l’UPC ! Le MPP est terminé !

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 11:04, par Camarade Dipama En réponse à : Présidentielle 2020 au Burkina : « Ensemble, osons le changement », clame Zéphirin Diabré, candidat de l’UPC

    Ceux qui sont contre l’alliance entre le CDP et l’UPC nesont pas plus citoyen Burkinabè, ni plus patriotes que le militants CDP du village le plus reculé. Le CDP est un parti politique reconnu par le Ministère de l’administration territoriale du Burkina Faso. Pourquoi le CNT n’a pas dissout le CDP s’il estimait que ce dernier était aussi nuisible pour le pays ?

    Il faut travailler dans le sens de la paix entre tous les Burkinabè. Il faut éviter de susciter la haine, semer la division entre les fils du Burkina Faso et faire de nos martyrs à tous, un fonds de commerce.

    Comment comprendre que, pendant que ce gouvernement est à la base de beaucoup de dérives dans un contexte de crise politique, économique et sociale, ceux qui critiquent l’UPC et qui devraient avoir beaucoup de grains à moudre sont muets ? Ils préfèrent se mêler du jeu des acteurs politiques dans un champ social qui n’est pas le leur !

    En effet, ces gens de la critique facile ne s’émeuvent pas face :

    – à l’Etat de délabrement avancé du système sanitaire avec des hôpitaux qui sont devenus des « mouroirs » ;

    - à l’inaccessibilité au logement ;

    - aux Infrastructures routières exécutées à la hâte avec beaucoup de défauts sur le plan technique. Il en est de même dans d’autres domaines (cas des infrastructures réalisées à Gaoua à l’occasion du 11 Décembre 2017) ;

    - aux coupures sauvages de l’eau et de l’électricité qui sont des besoins élémentaires en ce 21ème siècle ;

    - à l’augmentation incontrôlée des prix des denrées alimentaires ;

    - à l’insécurité alimentaire avec près de 3 millions de Burkinabè qui ont besoin d’une assistance alimentaire ;

    – aux problèmes récurrents dans la production cotonnière du fait de mauvais intrants et d’un manque d’encadrement conséquent des producteurs ; ce qui a fait perdre au Burkina sa place de 1er producteur Africain au profit du Mali mieux organisé ;

    - aux problèmes de milliers d’élèves qui ont dû abandonner les classes du fait de la menace terroriste dans plusieurs régions du pays dont le Sahel et le nord ;

    - à La menace terroriste qui fait craindre que le Nord et le Sahel tombent bientôt entre les mains des terroristes du fait d’une réponse qui n’est pas à la hauteur de la gravité de la situation ;

    - aux tentatives répétées d’opposer les populations au travailleurs au risque d’accroitre la fracture sociale déjà béante ;

    - à l’incivisme endémique qui mine la société, illustré par le fait que le premier ministre PKT « him self » sabote ledrapeau du Burkina Faso ;

    - aux mesures inappropriées comme la délocalisation du conseil des Ministres dans les régions, l’achat à coups de milliards de véhicules pour les Ministres au moment où eux même répètent tous les jours que les caisses de l’Etat sont vides. En effet, la paupérisation des populations est un phénomène palpable au Burkina Faso de nos jours ;

    – Etc ;

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 13:25, par Mkouka En réponse à : Présidentielle 2020 au Burkina : « Ensemble, osons le changement », clame Zéphirin Diabré, candidat de l’UPC

    Ka, sil vous plait continuez a ecrire et partager vos analyses bien pertinentes. Il y aura toujours des mauvaises fois, des esprits malhonnetes...mais n’y faites pas attention. Pensez plus a ceux qui cogitent vos propos qui refletent les realites du terrain.

    Répondre à ce message

    • Le 27 juillet à 17:58, par Ka En réponse à : Présidentielle 2020 au Burkina : « Ensemble, osons le changement », clame Zéphirin Diabré, candidat de l’UPC

      Mkouka merci : Comme tu me lis, tu as dû lire qu’exister véritablement comme être un humain, c’est vivre pour son idéal et se dévouer à cet idéal. Voilà ce que nous apprennent la vie et la mort. Et j’ai toujours dit ce que je pense sans arrière pensé. Et si tu as lu ma critique adressé à mon ami SOME, je resterai avec vous les internautes de bonne foi, pour qu’on contribue avec nos modestes critiques pour faire avancer le pays que nous aimons. Et je vais te dire ici ma déception avec ces investitures de façade dont chacun veut tirer la couverture à soi par tous les moyens, et je me demande que dans cette guéguerre fratricide, quelle est la place d’une élection honnête et transparente ? serait-elle pas un simple miroir aux alouettes ? Une vrai Investiture d’un candidat se fait par le BPN du parti et les membres du parti avec le programme du candidat. Ce qui est certain et en connaissance de cause, ‘’un candidat qui joue l’autruche et ne mentionne pas dans son programme l’élimination de la corruption a ciel ouvert, amélioration du système sanitaire, et surtout de confirmer au peuple que Blaise Compaoré et François répondront à la justice de leur pays afin de flasher sur le peuple de sa sincérité, que de dire je vais faire ça, et cela, oublie la clé de Kossyam.

      Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 13:28, par Ka En réponse à : Présidentielle 2020 au Burkina : « Ensemble, osons le changement », clame Zéphirin Diabré, candidat de l’UPC

    Mon ami SOME, Merci : Voilà depuis 2003 que nous sommes sur les Forums, il était temps pour moi de le quitter, à cause de ces internautes aux multiples pseudos qui sabotent les critiques constructives que pour retarder l’avancé du pays.

    Mais ayant été parmi la génération de la gauche Burkinabé, surtout côtoyé les camarades P. Bamouni et autres pour semer l’idéologie d’une révolution qui présentait un double caractère, qui est démocratique et populaire, surtout qui nous a collé a la peau, et un jour entendre celui qui a tué cette révolution et son initiateur, dire le 12 Octobre 1988, ‘’’’’qu’il n’est pas utile pour lui de retenir quelque chose de Thomas Sankara son prédécesseur, surtout brûlé dans sa voiture notre frère le valeureux journaliste Norbert Zongo et ses compagnons,’’’’ je reste sur le forum pour mettre en garde les rêveurs qui ne se rappelle pas du passé, et que le Burkina mérite mieux .

    Et je soutiendrai n’importe quel régime qui fera juger les dossiers des crimes gratuits pour le pouvoir, surtout celui de Thomas Sankara. Et ici mon ami SOME, je te confirme que Dieu a sonné l’heure, et que ces dossiers seront jugés pour une vraie réconciliation nationale : Afin qu’un jour, qu’il soit Diendéré Gilbert, François Compaoré, Blaise Compaoré, en les croisant dans les rues de Ouagadougou, à Paris, ou à Abidjan, qu’on les pardonne, et les prennent comme tous les Burkinabé.

    Pour cela Dieu a donné le pouvoir a une personne pour réaliser cette acte. Et personne, je dis personne, ne peut le détrôner ne déplaise a toutes et tous, celles ou ceux qui ne veulent pas, et le mettent les bâtons dans les roues de sa mission. Tous nos ancêtres de toutes les ethnies ont décidé que cette histoire en finisse pour le vivre ensemble comme c’était avant ces assassinats.

    Nos frères déguisés en terroristes peuvent tuer 50% de la population, faire déplacé la moitié de la population, mais ce que Dieu et nos ancêtres ont décidé sera réaliser, c’est-à-dire, la liquidation des dossiers des crimes gratuits pour le pouvoir qui est la racine de tous nos malheurs.

    J’écris ceux-ci en Français facile pour que les élèves à travers le pays qui lisent nos critiquent, puissent les expliqués a ceux qui ne savent pas lire. Comme un élève de CM2 dans la région de PONI m’a dit, j’ai tout compris ce que vous écrivez sur les ethnies de ma province et la terre sacrée que j’ai expliqué à mon père qui ne sait pas lire, c’était avant la Covid-19.

    Je n’écris pas seulement pour les égoïstes intellectuels, surtout pas ceux qui veulent le retour de Blaise Compaoré sans la justice, mais pour la société primaire dont on entend a 90% dans les villages dire. (il a dit qu’il va juger ceux qui ont tué…) Je pouvais comme au début du forum perdre mon temps et m’appuyer sur un lexicologue (rédacteur de dictionnaire) pour écrire, mais Je construis mes propres définitions compréhensible a toutes et tous.

    Conclusion mon ami SOME : Même le parti politique entièrement tourné vers le passé, sans aucune perspective d’avenir et sans aucune base idéologique, hormis un très malsain "culte de la personnalité" avec une investiture virtuelle a la BOKASSA Napoléon premier ridicule, ne pourra pas déboulonner ce que Dieu a visser pour régler les dossiers des crimes gratuits pour le pouvoir. Car, la première cause qui mine le développement d’un pays, c’est sa JUSTICE ! La première cause qui crée des crises sociales dans un pays comme le pays des hommes intègres, c’est sa JUSTICE. Il faut a tout prix régler ce problème des dossiers des crimes gratuits pour le vivre ensemble. Et ça nous permettra de quitter ce face-à-face mortel pour explorer d’autres voies profitables aux citoyens et non aux politiques enfermés dans leur égoïsme. Cela est possible, pourvu que les personnes mieux éclairées montrent la voie au peuple qui n’a que faire de l’égoïsme des politiques de tous bords qui le prennent pour de rien. Entre ceux qui veulent que le droit soit dit, et ceux qui ne veulent pas, rend le jeu politique au Burkina en Haine et Vengeance de deux camps mortellement opposés. La seule possibilité de sauver notre pays est de quitter ce face-à-face mortel en disant le droit aux criminels. Quant à notre chère Francine Comoe : c’est comme je ne cesse de le répéter dans ce forum, son extrémisme exprime la pensée de celle qui n’admette pas qu’on la oppose une autre manière de penser. Encore une foi mon ami SOME, merci pour ton autocritique pertinente.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 17:29, par Yako En réponse à : Présidentielle 2020 au Burkina : « Ensemble, osons le changement », clame Zéphirin Diabré, candidat de l’UPC

    Holà mon ami Ka je te croyais plus fort que cela.voilà que la petite phrase de la petite brune a fini par te déstabiliser. Quand on ne contrôle pas ses émotions comment voulez-vous conseiller les princes mon cher ami ? L’erreur de la RDP c’est d’avoir confié l’éducation idéologique à des gens comme toi qui recitaient les textes marxistes/léninistes sans trop y comprendre grande chose sinon comment comprendre ton retrait du forum pour je ne sais quelle blessure ! Pour faire la politique il faut en avoir le caractère surtout accepter la contradiction par fois le dénigrement dont tu en es le porte flambeau souvent mais Yako est maître de ses émotions et donc ne réagit pas.En fin,malgré l’aridité de tes contributions sur le forum ton départ serait un échec pour nous autres démocrates et tolérants car toutes les opinions ont doit de cité y compris celles du vieux Ka. Avec compassion ton ami Yako.

    Répondre à ce message

    • Le 27 juillet à 22:11, par Passakziri En réponse à : Présidentielle 2020 au Burkina : « Ensemble, osons le changement », clame Zéphirin Diabré, candidat de l’UPC

      @Yako,
      Je souscris entièrement à votre post et dans le fond et dans la forme.
      Certains internautes autoproclamés sages et illuminés ici ( je n’ai pas cité le nom de quelqu’un mais ils se reconnaitront ) font semblant d’être des démocrates épris de justice , mais au fond ce sont des dictateurs ennivrés par l’odeur de la soupe du pouvoir. Ils ne tolèrent pas la critique objective, et seule eux detiennent la vérité absolue( heureusement ils ne sont pas nombreux sur ce forum). Si ces derniers qui se disent vieux et prétendent avoir cotoyé tout ce qui est somité du pouvoir de Sankara à nos jours, le sont vraiment, alors je comprends aisément comment ils ont pu laisser eliminer lâchement notre pére de la revolution, et laisser perdurer ses bourreaux alos que pétit gamin en 1987 je prevoyais après avoir séché mes larmes une fin rapide de ces derniers . les lâches n’ont jamais été capables de ramer à contre-courant ,. Leur lacheté et leur goût de la bonne soupe et des paroles flatteuses aux oreilles du cuisinier afin d’atteindre la cassérole les a empêché au soir du 15 octobre 1987 de faire barrage au régime de B.C. Leur Lâchété et leur gout de la bonne soupe les empêcha de partir en exil ; Ils ont preferé arpenter les salons feutrés de la capitale burkinabé ou d’occuper le premier postillon à eux offert. leur progéniture les observait pendant tout ce temps et fini par prendre leurs vices pour des vertues..... le résultat c’est cette jeunesse débousollée, et sans éducation politique prête à vendre sa dignité et sa voix pour quelques billets craquants . C’est cette jeunesse qui ne s’intéresse pas aux programmes politiques , mais seulement aux promesses electoralistes. Si ce n#est pas le cas, attendons les programmes de gouvernance des principaux candidats et debattons la dessus en tout respect des opinions contraires aux nôtres.

      Passakziri

      Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 17:44, par s En réponse à : Présidentielle 2020 au Burkina : « Ensemble, osons le changement », clame Zéphirin Diabré, candidat de l’UPC

    Le lion peut faire de bangr-wéogo juste à coté sa tanière et non Kossyam.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet à 08:32, par saraphin Pierre En réponse à : Présidentielle 2020 au Burkina : « Ensemble, osons le changement », clame Zéphirin Diabré, candidat de l’UPC

    Monsieur ou Madame S

    ET POURTANT, LE LION VA RUGIR A KOSSYAM EN DECEMBRE 2020

    Si vous avez la mémoire courte, je vous rappelle les résultats vus sous le sable dans l’eau.

    - Zéphirin DIABRE : Président avec environ 52%
    - Roch Marc Christian KABORE : Chef de file de l’Opposition politique
    Eddie KOMBOIGO : 3ème force politique
    Kadré Désiré OUEDRAOGO : 3ème force politique bis

    Le MPP et le CDP seront obligé de travailler ensemble dans l’opposition mais passeront leur temps à s’opposer et à se méfier l’un de l’autre. Résultat : en 2025, ils seront encore battus par l’UPC.
    En 2030, un autre parti politique qui ne sera ni le CDP, ni le MPP, ni l’UPC, ni KADRE Désiré OUEDRAOGO qui sera déjà trop vieux et très fatigué pour battre une campagne ne gagnera le pouvoir.
    Le pouvoir sera gagné par un parti politique de tendance panafricaniste qui conduira le pays à une Unité africaine partielle avec d’autres pays de la sous-région en 2037.

    Les Etats Unis d’Afrique (EUA), (unité partielle de l’Afrique) sera en 2050, une plaque tournante pour les affaires et le centre du monde. Ils seront puissants et traiteront d’égal à égal avec les USA, la Chine et l’Europe. Avant 2060, d’autres pays africains se joindront à eux et rendront les EUA encore plus forts et plus puissants.

    Prions le Seigneur
    Que sa volonté soit faite !

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet à 10:09, par Ka En réponse à : Présidentielle 2020 au Burkina : « Ensemble, osons le changement », clame Zéphirin Diabré, candidat de l’UPC

    Yako : en aucun cas je ne reviendrai pas dans nos différences depuis que tu es arrivé après l’insurrection sur ce forum, comme tous les internautes manipulateurs aux multiples pseudos qui n’ont plus rien dans la poche et rêvent que leurs mentors reviendront encore au pouvoir pour le pillage des ressources du pays, les crimes gratuits pour le pouvoir, la corruption à ciel ouvert. Et pour te dire la vérité qui rougit les yeux mais ne les casse pas, ‘’’’’vous aviez mal fait en laissant François Compaoré congédier ceux qui ont fait Blaise Compaoré, a ne citer que Juliette Bonkoungou, Salif Diallo, M. Topan. Si François Compaoré avait laissé ces personnes autour de votre mentor, il sera de nos jours comme Sassou, Biya, qui ont su gardé ceux qui les ont faits.’’’ Mais le conseiller gourmand du président Blaise Compaoré lui a mis une dynamite sous les pieds.

    Aujourd’hui un CDP bis a pris le pouvoir, je dis (POUVOIR.) Et ne croyez pas que ce CDP bis vous fera un cadeau. Avec l’idéologie du RDP qu’on inculquait au peuple, c’était pour dire a ce peuple qui est le Faso, que le pouvoir est à lui. Mais vous aviez éliminé celui qui vous laissait le pouvoir, et le remettre à un individu : Du CDP au MPP le pouvoir sera toujours pour un individu, et même si l’article 37 est cadenassé à 100%, le parti de Salif Diallo avec son esprit sait comment conserver le pouvoir légalement a la Vladimir Poutine.
    Yako, suit mon regard, car le Burkina est un village avec une seule famille. Tout dont je regrette, c’est que vous aviez éliminé celui qui avait donné le pouvoir au peuple. Sans rancune. Je ne reviendrai plus sur ces investitures de façade avec aucun commentaire. Passons à autre chose, et laissons les urnes faire le reste.

    Répondre à ce message

    • Le 29 juillet à 18:33, par SOME En réponse à : Présidentielle 2020 au Burkina : « Ensemble, osons le changement », clame Zéphirin Diabré, candidat de l’UPC

      Merci mon ami Ka pour ce cours qui rabat le caquet à certains... mais en ont ils les moyens pour le comprendre ou la volonté de le comprendre.

      Oui nous savons tous que ce CDP bis ne lâchera pas ce pouvoir car ils ont manœuvré en premier pour tuer la revolution. Et en vrai opportunistes aux aguets pour le pouvoir, ils ont su saisir l’occasion que leur a offerte gratuitement ce pied nickelé en politique, ovni tombé en politique à la faveur de la traîtrise de son frère, ils ont manoeuvré encore pour arriver enfin à leur objectif depuis le 15 oct 87 qu ils rongeaient leurs freins, eux ces fatigués de la RDP. Aujourd’hui on voit bien pourquoi ils étaient descendus du train de la révolution.

      Malheureusement le peuple leur a remis le pouvoir car devant, c est maïs comme dirait Gbagbo. Le sankarisme est mort avec sankara
      SOME

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Modification du code électoral au Burkina : L’ Opposition non affiliée appelle à de larges concertations
Élections de 2020 au Burkina : 2 376 100 nouveaux inscrits, dont 41,90% de femmes, selon les statistiques brutes de la CENI
Siaka Coulibaly, analyste politique : « La situation de la sous-région prête au pessimisme »
Burkina Faso : Quand les partis politiques bradent la dignité humaine !
AG des établissements publics de l’Etat 2019 : 16,801 milliards de dettes soit une baisse de 73% par rapport à 2018
Message de Son Excellence le Premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré à l’occasion du 05 août
Bonne gouvernance : L’Autorité de contrôle d’Etat lance une plateforme électronique destinée aux déclarations de patrimoine
Servir et non se servir (SENS) : Le mouvement pour « oser l’avenir avec une politique autrement »
MPP : La direction politique a échangé avec les prétendants aux élections législatives
Vie politique burkinabè : « Il faut arrêter de percevoir l’Etat comme une vache à lait qu’il faut traire », prêche Pr Augustin Loada
Élections de 2020 au Burkina : Alpha Barry va à la rencontre des militants MPP de la commune de Sourgoubila
Province du Mouhoun : Le député Tini Bonzi à l’exercice de la redevabilité
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés